03/04/2013

TEST: Bioshock Infinite

jaquette-bioshock-infinite-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1364207330.jpg

Booker DeWitt est un ancien Detective, depuis quelques temps il n'est plus que l'ombre de lui-même, acculé par des dettes de jeux qui vont lui coûter cher si il ne fais rien pour les rembourser.
Afin de régler celle-ci, Booker doit aller chercher Elizabeth, une jeune femme retenue à Columbia, une citée dans les nuages.
Après un petit voyage dans une barque accompagné par un couple étrange, Booker est laissé au pied d'un phare en pleine mer.
Après avoir gravis les marches, booker ouvre la porte du phare et s'installe dans un siège qui va le propulser jusqu'à Columbia.
Lors de son arrivée, il va subir son baptème par un curieux prêtre de Columbia pour expier ses pêchers et va découvrir une superbe ville mais va connaître quelques déconvenues...

Côté Graphismes:
Après deux épisodes Bioshock qui ce situaient dans les profondeurs de la citée sous-marine de Rapture où la lumière manquaient, Bioshock Infinite nous propulse par delà les nuages à Columbia, dans une ville où la lumière ne manque pas!
Nous passons ainsi du tout au tout et franchement le défi est relevé de belle manière avec des effets de lumières saisissant, des bâtiments gigantesque et un style architecturale qui colle parfaitement à l'époque ou ce situe l'histoire ( début 1900).
De nombreux bâtiments peuvent être "visité" pour trouver des petits bonus et autres objet à collecter et quelques fois, les décors sont par contre un petit peu vide.
La ville étant très animée, vous aller rencontrer les habitants qui ont étés particulièrement bien modélisé et affiche des visages expressif et ce fondent parfaitement dans le décors de Columbia.
Malgré le manque d'inspiration des décors intérieure, Columbia est resplandissante!

Côté Gameplay:
Presque typique des FPS, le gameplay est agrémenté comme Bioshock et Bioshock 2 d'un pouvoirs dans la seconde main qui pourra être modifié grâce aux toniques que vous débloquerez.
Mais outre le côté tir et pouvoirs, Booker est également doté d'un crochet qui fera bien du mal à vos adversaire en combat rapproché mais qui servira également pour utiliser les rames de métro aérien.
En farfouillant partout, vous trouverez de l'argent qui vous servira pour améliorer vos toniques ou acheter de quoi remplir votre jauge de santé ou de pouvoirs.
C'est toujours aussi grisant de combattre les ennemis à l'aide des toniques et des armes à feu, surtout que le premier tonique que vous obtiendrez vous permettra de posséder votre ennemis ce qui pourra parfois vous aider lorsque vous êtes assaillis, l'ennemi ce retournant contre ses collègues.
Addictif comme toujours.

La durée de vie:
Pas de multijoueur et honnêtement je suis bien content!
Content car au lieu d'avoir droit à une histoire de 6/7 heures, comptez plus du double.
Car la ville étant conséquente, vous allez pouvoirs farfouiller partout pour en découvrir tous les secrets.
Donc la durée de vie est assez intéressante avec environ 15 heures si vous prenez le temps de chercher tous les éléments disséminés.

Pour Conclure:
J'en attendais beaucoup de Bioshock Infinite après avoir visionner pas mal de vidéo lors de la campagne de promo et découvrir un nouveau environnement est parfois destabilisant laissant un goût amer mais dans le cas de Bioshock Infinite, c'est un renouveau.
Quelques petites choses rappels le premier épisode comme l'arrivée en barque, sorte de petit clin d'oeil à son digne ancêtre, ne reniant pas au passage ses origines.
Irrationnal Games nous offre une belle expérience avec des personnages attachant mais concernant les ennemis, il n'y a pas autant de folie que lors des premiers Bioshock.
Une superbe expérience pour un jeu qui mérite vraiment d'être découvert, de plus si vous n'avez jamais joué à un jeu Bioshock, vous ne serez pas perdu sachant que les univers sont totalement différents et que l'histoire n'a rien à voir.

Ma Note Pour Bioshock Infinite: 19/20

Les commentaires sont fermés.