06/03/2017

TEST PS4: Berserk And The Band of the Hawk

berserk-muso-jaquette-ME3050723077_2.jpg

Guts notre héros est un mercenaire sanguinaire qui n'hésite pas à enchaîner les contrats de mercenaire.
Jusqu'au jours ou le clan du Faucon le remarque et Guts va donc rallier les rang de ce Clan afin d'unir leurs force.
Guts va faire couler le sang à flots grâce à son immense épée!

Côté Graphismes:
Difficile de placer l'histoire de Berserk and the Band of the Hawk sur une frise chronologique mais à n'en pas douter c'est une histoire qui ce déroulerai dans un temps médiévale.
Les personnages issus d'un manga que je ne connais pas du tout et que je vais devoir trouver afin de réparer cette terrible erreur, sont très manga, à vrai dire c'est la partie la plus abouti avec des visages réussi.
Les différents environnements sont par contre un petit peu moyen avec des décors qui manque de relief et de détails, on a d'avantage l'impression d'être dans un jeu PS3 que PS4.
Une bonne maîtrise de l'affichage est par contre à noter avec des passages très chargé en ennemis mais qui ne dérange pas du tout la fluidité.

Côté Gameplay:
C'est bourrin, ultra bourrin, les combats sont sanglant et évidement à ne pas laisser entre toute les mains.
Il me rappel un petit peu Fist of the North Star: Ken's Rage qui est presque aussi violent.
Un bain de sang jouissif!

La durée de vie:
Attendez-vous à une belle durée de vie, à savoir une bonne vingtaine d'heures pour venir à bout du mode histoire.
C'est pas mal même sans la présence de multi-joueur étant particulièrement contre le multi à tout va pas toujours nécessaire et parfois carrément inadapté.

Pour Conclure:
Berserk and the Band of the Hawk est un défouloir monstrueux ou l'hémoglobine coule à flots.
La fluidité est parfaitement au rendez-vous et malgré les graphismes parfois d'un autre âge, l'action aura raison de ses petits défauts
La violence est vraiment importante et il sera donc important de veiller à ne pas le laisser entre toutes les mains.

Ma note pour Berserk and the Band of the Hawk: 14/20

Les commentaires sont fermés.