12/03/2013

(Critique Blu-Ray) Taken 2

51q+nuBOtHL._SL500_AA300_.jpg

Bryan Mills a réussi à sauver la vie de sa fille détenue par des trafiquants en les anéantissants grâce à ses compétences très particulières acquises lors de son passage à la CIA.
Quelques mois plus tard, l'heure de la vengeance à sonné pour le chef de famille qui souhaites voir Bryan Mills mourir dans d'attroces souffrances.
En vacance en Turquie, la famille Mills profite mais le calme et la sérénité va être de courte durée lorsque Bryan et sa femme son enlevé par des membres du clan mafieux.
C'est le retour des ennuis mais tout dépends pour qui...

Après un excellent Taken, Liam Neeson reprend du service dans la peau de Bryan Mills ex-agent de la CIA une fois de plus de belle manière.
Car le personnage lui colle parfaitement à la peau, sorte de James Bond des temps moderne qui part en guerre contre un gang tout entier.
Taken n'innove pas puiqu'il reprend les bases du premier Taken mais cette fois, c'est son propre enlèvement et celui de sa femme alors que dans le premier, c'est sa fille qui était enlevé.
Mais sa fille garde un rôle important dans ce second épisode mais je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler.
La baston et les fusillades sont présent de fort belle manière avec un Bryan Mills au sommet de sa forme qui mène la dragé haute à ses assaillants qui sont en nombre conséquents.
Le tout, rythmé par de beau effets spéciaux et surtout une course poursuite en voiture du plus belle effet.

En tout cas,j'ai passé un très bon moment de cinéma avec un excellent Liam Neeson, à voir à tout pris!

10/03/2013

(Critique Blu-Ray) Elle s'appelle Ruby

51v252Vc3KL._SL500_AA300_.jpg

Calvin est un jeune romancier qui a trouvé la gloire en écrivant un roman qui l'a propulsé au sommet.
Timide et célibataire, Calvin n'a pas d'amis seulement son frère et ses parents, fuyant la foule et refusant le contact avec d'autres personnes.
En panne d'inspirations, Calvin n'arrive plus à sortir une seule ligne sur les éternelles page blanche et lorsque son Psy lui demande d'écrire sur la femme de ses rêves, Calvin ne s'attendait pas à ce qu'elle devienne bien réel.
Ruby Sparks née de sa plume, amoureuse et attentive, Calvin vie une histoire de rêves et n'hésite pas à faire changer d'humeur sa douce au gré de son envie.
Mais est-ce vraiment ce que chacun cherche à vivre?

Dans les grandes lignes, le scénario est assez originale, à mi-chemin entre le fantastique et la comédie dramatique.
Beaucoup aimerait pouvoir faire changer d'humeur leurs femme en fonction de leurs envies et Calvin lui le peut mais au final, le spectateurs va ressentir que cela ne change pas grands choses pour Calvin qui reste quelqu'un de solitaire et qui semble lassé de cette présence.
Elle s'appelle Ruby est classé dans les comédie mais hormis quelques scène marrante, je me suis ennuyé.
Ce qui m'a vraiment fais regarder le film jusqu'au bout, c'est l'approche du scénario qui est intéressante, bien mis en scène avec des acteurs bien dans leurs chaussures, mais sinon, c'est le calme plat...
C'est dommage car il aurait été facile de mettre les personnages dans des situations cocasses mais peut être que le film en lui même aurait été dénaturé.
Ce qui fais de Elle s'appelle Ruby une oeuvre qui ce prend peut être un petit peu trop au sérieux, digne de son personnage principale Calvin qui ne bronche pas d'une oreille, toujours plongé dans un roman, peut être pour ce donner de l'inspiration pour faire de Ruby sa création ultime...

Je n'ai pas accroché mais je n'ai pas détesté non plus.

Je vous laisses découvrir la bande annonce:

04/03/2013

(Critique DVD) Paranormal Activity 4

Paranormal-Activity-4-en-Dvd.jpg

5 ans après les évènements de Paranormal Activity 2, Katie qui a tué sa soeur et enlevé son neveu s'installe dans une petite bourgade pavillonnaire tranquille.
Katie est malade et Robbie  ( Hunter a été rebaptisé Robbie suite à l'enlèvement!) doit trouver refuge chez des voisins après que "sa mère" ce retrouve à l'Hôpital.
Alex une jeune fille qui les trouvent bizarre n'hésite pas à les placer sous surveillance car depuis leurs arrivés, des phénomènes étranges ont lieux.

Voici dans les grandes lignes ce qui vous attends en regardant Paranormal Activity 4.
Sans renouveler le genre qui a fait son succès, Parnormale Activity 4 est fais de quelques sursauts qui sont plus ou moins prévisible, personnellement, je n'ai pas tellement accroché et pourtant, les deux premiers épisodes m'avaient plût.
Je trouve que la série commence à s'essouffler et pourtant, nous reprenons en quelques sorte l'histoire après le deux mais malgré tout, je ne me suis pas ennuyé mais j'ai bien failli m'endormir en cours de route.
Si la sauce prenait lors des deux premiers épisodes ( je n'ai pas vu le troisième) je pense qu'il est grands temps de passer à autre chose et de conclure avec ce quatrième épisode la saga Paranormal Activity car nous n'en apprenons pas plus sur ce qui possède nos "héros".
Certes, les images font penser à de vrai images captés à l'improviste mais n'en reste pas moins usantes à la longue.
Bref vous l'aurez compris, je n'ai pas accroché et c'est peut être le type de films à réserver à tous les grands fan de la série ne recherchant pas forcément le détail qui fais que...
Personnellement je vais rapidement l'oublier et n'y reviendrai certainement pas, à moins que la seconde fois soit meilleure.

28/02/2013

(Critique Blu-Ray) Bad Yankee

250073_6e6bc9301c3815b0b696d822c5305606.jpg

En plein désert Mexicain, un flic Américain arrive à ce sauver inextrémiste d'une fusillade avec des trafiquants.
Il a eut plus de chances que ces collégues qui sont tous mort et il réussi à récupérer un sac rempli de dollars mais malgré cette richesse soudaine, il va connaître l'enfer d'une petite ville méxicaine: Fronteras qui n'aime pas beaucoup les Gringos.
En arrivant dans cette petite ville, épuisé, blessé et assoiffé, personne ne veut lui offrir de l'eau et la seule goutte qu'il pourrait ingurgité n'est pas potable!
Flaca sera la première qui va tenter de lui dérober son sacs mais le flic n'est pas du genre à ce laisser faire.
Notre flic va devoir éliminer tout ceux qui vont tenter de l'éliminer et du boulot, il va en avoir par dessus la tête, heureusement, une seule personne va l'aider dans son périple, la belle Anna, la patronne du petit bar de la ville.

Bad Yankee est un film à l'action pure, si les première minutes semble donner le ton, l'instant d'après c'est tout l'inverse avec une vingtaine de minutes très calme, voir trop calme car ont commence rapidement à s'ennuyer.
Puis, c'est le festival, Bad Yankee retrouve le peps que l'on attends vraiment pour ne plus quitter ce flot d'hémoglobine jusqu'à la fin.
Scott Adkins tient correctement son rôle de flic téméraire et la brochette d'acteurs dérrière est assez original pour certains comme par exemple le chef d'un gang local un petit peu gothique et complètement allumé et surtout à la botte du chef de la police locale qui lui n'hésite pas à tirer en pleine ville sur les chiens érant.
Nous retrouvons également à l'affiche Christian Slater dans le rôle d'un Lieutenant de la Police Américaine, un petit rôle qui a finalement de l'importance par la suite.

La petite ville est assez caricaturale des petits bled du Mexique mais va très bien avec l'histoire, là ou personne ne s'arrête jamais, sauf le bus qui passe tous les jours et repart quasiment immédiatement à 14 heures.
Bref, Bad Yankee est un film moyen mais qui mérite d'être visionné au moins une fois, ce n'est pas un chef-d'oeuvre mais l'ambiance fusillade est assez sympathique.

25/02/2013

(Critique Blu-Ray) Les Misérables

blu-ray-les-misacrables-.jpg

Jean Valjean, un Forçats relâché du bagne doit ce rendre à Dijon pour voir son contrôleur judiciaire.
En chemin, il croisera un prêtre qui lui donnera le couvert et le logis pour une nuit mais Jean Valjean sans argent en poche va voler le curée.
Arrêté par les gendarmes, le prêtre va le couvrir et lui offrir de racheter son âme avec ce qu'il a volé.
Quelques années plus tard, Jean Valjean est devenu un homme respectable et prospère, maire d'une commune tranquille mais il va voir débarquer dans sa localité un nouveau préfet, Javert, un homme pour qui la loi est plus forte que tout.
De nombreuses personnes vont rencontrer Jean Valjean dont Fantine, Cosette et bien évidement Gavroche...

L'oeuvre de Victor Hugo reste un classique et parfois, la mise en scène ou les acteurs ne correspondent pas à ce que l'ont s'est fait du livre en le lisant.
Dans le cas de cette nouvelle itération des misérables, je trouve Liam Neeson convainquant en Jean Valjean!
L'ensemble du casting tient la route, l'ensemble est cohérent, rien à dire l'oeuvre de Victor Hugo est fidèle à elle-même.
Pour être honnête, seul une version du film Les Misérables était pour moi sur la même lignée que l'oeuvre littéraire, c'était la version avec Lino Ventura mais maintenant, avec celle-ci beaucoup plus moderne, j'ai enfin trouvé un film à la hauteur!

Les décors sont vraiment jolies, tout est là pour nous transporter dans le passé et nous refaire découvrir ce qu'était la vie de nos ancêtre il y a un siècle de çà.
Une petite chose m'a néanmoins gêné, le film dure un petit peu plus de 2 heures ce qui est pas mal mais au final, de nombreux passages sembles avoir été tronqués comme par exemple les Tenardier que l'ont ne voit que quelques minutes, un petit peu dommage car le couple Tenardier a une place importante dans l'oeuvre initiale.

Au final, malgré quelques petites choses un petit peu oublié ou raccourcis, Les Misérables de Bille august est une belle adaptation du chef-d'oeuvre de Victor Hugo.
A voir rien que pour redécouvrir de nouveau acteur dans des rôles important de la littérature française.