03/09/2012

(Critique DVD) Rencontre avec le Mal

rencontre avec le mal.jpg

John (Luke Wilson) est au bords de la faillite personnel, sa maison va être saisie, les factures commence à afflués de partout et sa femme n'attends qu'une seule chose, qu'il rapporte un peu d'argent pour combler les trous et sauver sa famille.
Lorsqu'un étrange inconnu (Samuel L. Jackson) sonne à sa porte prétextant une panne de voiture, John ne s'attendait pas vivre autant de mésaventure.
L'étrange inconnu est le mal incarné!
Complètement cinglé, l'étrange inconnu va rapidement tué tout ce qui bouge sur son passage et mettre John dans une position inconfortable puisque celui-ci sera recherché par la Police.
Un Road Movie qui risque fort de semer pas mal de cadavres sur la route!

Nous connaissons tous Samuel L.Jackson pour les nombreux films dans lesquels il a tourné et Rencontre avec le Mal que je ne me rappel pas avoir vu à l'affiche dans mon cinéma pousse les limite de l'acteur dans ses derniers retranchement.
Samuel L. Jackson y incarne un mec complètement barré prêt à dégainer son colt à chaque fois que l'occasion ce présente avec une expression du visage presque digne de Jack Nicholson dans Shining.
La performance de Samuel L. Jackson y est certainement pour quelques chose dans le fait que j'ai apprécié ce film car je ne vois pas vraiment qui aurait pu porter ce personnage aussi bien que lui, car si l'on enlève le personnage là, il ne reste pas grand chose...
Le film connaît quand même quelques petites baisse de rythme mais rapidement relevé.
Le tout avec une petite pointe d'humour satyrique qui colle parfaitement à l'ambiance voulut de ce Road Movie.

Au final, le film tient la route (et gare à ceux qui seront justement sur la route!) et vous fera passer un agréable moment de cinéma.


27/08/2012

(Critique DVD) Disparue

disparue.jpg

Jill, une jeune rescapée d'un enlèvement qui a faillit lui coûter la vie, tente de ce reconstruire en gardant en mémoire les douleurs de son expérience.
Depuis, la jeune femme a connut l'asile psychiatrique car la police ne la jamais cru et malgré tout, elle continue de découvrir l'endroit ou elle a été séquestré, en pleine forêt aux abords de Portland.
Molly sa soeur a finit par venir vivre avec elle mais lorsque Molly disparaît en pleine nuit sans traces d'effractions lorsque Jill travaillait, c'est un sentiment de déjà vécu qui ressurgit.
Jill va donc prévenir la Police sans que celle-ci ne prennes la peine de lever le petit doigt.
Jill souhaitant retrouver sa soeur vivante va traquer celui qui a enlever sa soeur et qui pourrait bien être celui qui l'avait enlevé il y a quelques mois...

Disparue est construit comme un Thriller haletant, chaque minutes compte et Jill n'a pas la chance d'avoir en face d'elle une police vraiment comptétente et l'histoire est, il faut le dire assez mouvementé pour nous empêcher de quitter le film jusqu'à la fin.
Les acteurs sont crédibles, Amanda Seyfried (Jill) est assez énigmatique et son rôle lui colle parfaitement à la peau, elle ce heurte à Daniel Sunjata (Powers) le flic qui s'est occupé de son enlèvement et conduit à un dossier abandonné, l'histoire de Jill n'étant pas crédible pour les policiers.
On arrive presque à ressentir la détresse de Jill en voyant les nombreux flash-back et bien vite on comprend que la jeune femme a connut l'enfer lors de son enlèvement mais que son "évasion" n'a pas conduit au bonheur ultime et à la tranquilité puisque la jeune femme a terminé chez les zinzins car la police ne la pas trouvé crédible la prenant pour une affabulatrice.
Bon le scénario a déjà été plus ou moins utilisé, il faut l'avouer mais l'ayant regardé avec ma femme qui est plutôt difficile avec les films, tout comme moi elle a adoré.
Un trés bon film qui mérite d'être vu sans soucis grâce à son scénario à rebondissements. 

Bande annonce:

19/08/2012

(Critique DVD) Bruce Lee: naissance d'une Légende

bruce lee.jpg

En 1940, aux Etats Unis est née une légende: Bruce Lee.
Le conflits de la seconde guerre mondiale fait rage mais le père de Bruce Lee, Comédien de théâtre retourne à Hong Kong avec sa femme et son fils alors que l'armée Japonnaise menace d'envahir Hong Kong.
Les première années de la vie du Petit Dragon sont assez aisé et malgré son jeune âge, Bruce commence une carrière de comédien aux côté de ses parents dans des films Hong Kongais.
Lorsque le Japon envahit Hong Kong, les envahisseurs sont partout et ce rendent chez les parents de Bruce Lee pour obliger son père à tourner un spot à la gloire de l'armée Japonnaise, une vidéo de propagande que son père va refuser dans un premier temps mais qu'il va devoir accepter, sous le regard de Bruce Lee âgé de quelques années.
Pas vraiment élève assidus, Bruce Lee préfère ses amis à l'école et fait plutôt le murs avec son ami Poids Plume.
Toujours entouré de ses amis, Bruce Lee a vécu une enfance heureuse mais lorsqu'une jeune femme lui tape dans l'oeil, Bruce ne saura pas s'y prendre et devra faire des choix cruciaux entre l'amitié et l'amour...

Tous le monde connaît Bruce Lee, maître des arts martiaux grâce à de nombreux films des années 70 et beaucoup ne connaissent pas son enfance.
Son frère la raconte dans un livre qui aujourd'hui est adapté à l'écran dans Bruce Lee, naissance d'une légende.
Une enfance aisé dans une famille nombreuse, une mère aimante qui s'occupe bien de ses enfants, un père comédien qui gagne bien sa vie, des fêtes de famille entouré de grands noms du cinéma de Hong Kong, de nombreux amis, rien ne lui a manqué!
Le petit Dragon a reçu son surnom dès son plus jeune âge suite à divers tournage de films.

Bruce Lee, naissance d'une légende est un super film, qui nous en apprends beaucoup sur l'enfance de Bruce Lee jusqu'à son départ pour les Etats-Unis (pour ne pas Spoiler, je ne dirai pas pourquoi Bruce Lee a quitté Hong Kong!).
Les acteurs sont géniaux et contrairement à ce que je m'attendais, il n'y a pas trop de combats, seulement quelques petites scènes et un combats contre un champion de boxe assez bien réalisé.
Si vous aimez les films biographique, les arts martiaux, Bruce Lee et l'Asie, foncez acheter Bruce Lee: naissance d'une légende.
J'ai adoré tout de A à Z et j'aurais aimé en découvrir plus.
A la fin du film, vous découvrirez des clichés du films et juste à côté les photos de l'album de famille, la ressemblance est troublante...

A ne pas manquer!!!

Bande annonce:

15:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bruce lee, petit dragon, fip, lee, hong kong | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

13/08/2012

(Critique DVD) Detention

detention.jpg

Dans un lycée, un tueur en série sème la panique s'en prenant à des adolescents et les massacrant sans détours.
Riley, une adolescente un petit peu paumé et encore amoureuse de Clapton, le mec le plus cool du lycée qui est désormais maqué avec Ione, la blonde par excellence qui connait par coeur les paroles des albums de Dire Straits et également PomPom Girl, c'est aussi l'ex petit amie de Billy, une brute également Quaterback du lycée qui n'a qu'une envie, coller son poing sur la figure de Clapton.
Mais Billy doit composer avec un terrible secret qu'il garde enfermé depuis quelques années...
Toute cette jolie bande est soigneusement surveillé par le proviseur Verge qui ne souhaite qu'une chose, son bien être et surtout sa carrière.
Riley est attaqué par le tueur en série après que celui-ci ai massacré l'une des élèves.
Réussissant inextrémiste à ce sortir de ce mauvais pas, le tueur disparaît mais revient finalement un soir pour s'en prendre une nouvelle fois à elle mais une fois de plus, Riley s'en sort mais la police ne prend pas vraiment au sérieux sa déposition...

Il y a une dizaine d'année, Scream débarquait et créait par la même occasion une nouvelle vision du film d'épouvante en tournant à la comédie voir au ridicule son tueur en série mais les suites n'avait pas trouvé le même engouement et depuis, beaucoup de films du même type s'y sont cassé les dents.
Détention surf plus ou moins sur la même vague mais en repoussant les limites et grâce à ses jeunes acteurs et acteurs moins jeune d'ailleurs la sauce prend pour nous faire passer un délicieux moment.
Les clins d'oeil à différents films sont nombreux avec la Mouche ou encore Scream et bien d'autres!
L'héroïne, Riley est dans un rôle qui correspond parfaitement, la jeune actrice interprête parfaitement l'adolescente un peu perdu, végétarienne, celle que l'on ne voit pas même lorsqu'elle tente de ce pendre en plein milieu du couloir et c'est un petit peu la Neve Campbell de Scream, celle qui appel la police mais que la police ne croit pas.
Le plus présent reste la comédie évidemment et des bons moment, il y en a constamment dans Détention.
Moi j'ai personnelement adoré le principal Verge et l'entraîneur de football ainsi que le quaterback Billy.

Un bon film qui revoit le genre ajoutant une pointe d'humour omniprésente qui ne va a aucun moment s'essoufler.
Un agréable moment de cinéma!

05/08/2012

(Critique Blu-Ray) Code 252 Signal de détresse

code252.jpg

Yuji, ex pompier de Tokyo tente de ce reconvertir dans la vente de véhicule sans vraiment y parvenir.
Le jour de l'anniversaire de sa fille sourde et muette, Yuji va revoir son passé ressurgir malgré lui.
Un énorme Typhon de niveau 8 va balayer le Japon et la rapide monté des eaux va submergé le métro Tokyoite piégeant ses usagers mais une poignée de survivants va tenter de survivre et surtout tenter de rejoindre la surface.
Parmis les survivants emprisonné dans les tunnels du métro figurent Yuji, sa fille, une jeune femme et deux homme.
Yumi, la femme de Yuji a réussi à rejoindre la surface et demande de l'aide à Shizuma le frère et ancien coéquipier de YUji qui lui est toujours pompier.
Shizuma va tout mettre en oeuvre pour sauver son frère et sa nièce.
Pendant ce temps, les rescapés tenteront de faire entendre leurs présence dans les bas fonds du métro grâce au fameux code 252, le signal de détresse pour signaler des survivants.

Les films catastrophes sont monnaie courante et le Japon ne déroge pas à la règle car il est vrai que le Japon va avec une épée de Damoclès au dessus de la tête en tout temps craignant un cataclysme majeure de la part de dame nature.
Dans Code 252, c'est un Typhon qui balaye l'archipel et comme dans tout bon film catastrophe qui ce respect, vous avez d'un côté le service météorologique qui ne fait pas vraiment son travail en ne donnant pas toutes les informations, d'un autre côté les secours submergé par la catastrophe et enfin un héros qui ce dévoue corps et âme à protéger la poignée de survivant avec dans le lots un blessé grave et un petit gars qui ne lève pas le petit doigts pour aider mais qui, au final change d'avis.
Beaucoup de stéréotype qui donnent l'impression de déjà vu.
Heureusement, nous avons droit à des effets spéciaux de belle facture avec une vague énorme qui entre dans le métro avec une vrai impression de vague déferlante.
Niveau dialogue, ce n'est pas franchement extraordinaire, les pompiers obéissent comme de bon petit soldat et surtout c'est le manque de punch et de conviction qui manque cruellement.
Les acteurs principaux après recherche sur le Net sont connut au Japon mais n'ont pas grands mérite dnas Code 252.
C'est franchement la partie des effets visuels qui fera de code 252 un bon film.

Un petit peu plus de 2 heures délicates qui ne restera pas forcément dans les mémoires.