23/05/2014

(Critique Série) The Big C saison 4

41461.jpg

Cathy atteinte d'un mélanome était presque sauvé des pire pronostique mais finalement, la rémission annoncée a été de courte durée et c'est une Cathy affaiblie par la maladie que nous retrouvons.
C'est aussi accompagné de toute sa petite famille qu'elle va vivre ses derniers moments dont son fils Adam qui va décrocher son diplôme et peut-être offrir à sa maman qui vit ses derniers instant son plus beau cadeau car ses dernières années, Adam a été tout sauf un fils modèle avec de nombreuses bêtises couvertes souvent par Sean son oncle schyzophrène.
Malgré sa santé vacillante et surtout sachant qu'elle vie ses derniers moment avec ses proches, Cathy prépare ses funérailles dignement et cela reste une belle leçon d'humilité pour chacun de nous.

4ème et dernière saison pour The Big C qui finit par enterrer Cathy notre héroïne virvoltente de la saison 3 qui est cette fois plus sur la tranquillité comme si elle attendait patiemment son heure.
Certes, nous avons toujours le droit à notre dose de bonne humeur mais nous connaissons déjà la fin, et pourtant malgré la tristesse de savoir que The Big C est terminé, j'ai l'impression d'avoir connus ces personnages hors du commun, une famille complètement déjanté mais adorable.
Mon personnage préféré restera sans aucun doute Sean le frère de Cathy qui est le plus incroyable.
Toujours prêt à aider même lorsque çà ne va pas.
Cette dernière saison est assez bien pensé, elle offre tout un panel de sentiments, car elle reste assez tristes avec les derniers instants de notre héroïne qui ne va pas pour autant ce laisser abattre et va montrer qu'il est possible de vivre chaque instant à fond et je sais qu'il y a des malades atteints de graves maladie qui vive comme Cathy car je connais une personne comme elle.

Et voilà, c'est terminé, un sentiment de tristesse quand même car quand on aime une série, difficile de ce dire que c'est terminé mais bon c'est comme çà, The Big C a eux du mal à trouver son public aux USA.
4 Belles saisons à ne pas manquer et cet saison 4 est vraiment exceptionnel.
Mention spéciale pour Laura Linney qui interprète à merveille Cathy.

08:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the big c saison 4, laura linney, sphe, sony pictures, série | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

21/05/2014

(Critique Série) The Client List Saison 1

image615.jpg

Riley Sparks est une jeune maman qui va ce retrouver dans le pétrin après que sont mari soit parti du domicile conjugale.
Ne ce laissant pas abattre, Riley va trouver un petit job de masseuse dans un spa et va rapidement découvrir qu'en plus des massages, la prostitution est également l'une des activités de ce spa.
Elle va devoir faire en sorte de protéger sa vie de famille tout en exerçant sa nouvelle profession.

Retrouver Jennifer Love Hewitt dans cette série est presque étonnant car elle est loin de son rôle dans Ghost Whisperer.
Tout est dans le subjectif, rien n'est vraiment exprimé ni même montré, mis a part la jolie plastique de Jennifer Love Hewitt qui est bien souvent dévêtue.
Bon, j'ai pas vraiment aimé The Client List, qui est pour moi une série qui manque de relief et qui n'est pas aidé par le scénario sous exploité.
Dans les grandes lignes, les idées sont là mais au final, cela reste fade malgré les acteurs présent donc l'actrice principale Jennifer Love Hewitt.

C'est peut être dû à ses épisodes au nombre de 10 qui écrasent un petit peu le scénario et si le format plus important avait été la bonne solution?
Quoi qu'il en soit, The Client List n'a pas été pour moi la série que j'attendais et je reste déçu et sceptique quand à sa durée au fil des saisons.

13/05/2014

(Critique Blu-Ray): Paranormal Activity: The Marked Ones

91nqtF+bVqL._SL1500_.jpg

2 jeunes gens vont vivre l'enfer et leurs existence va complètement être chamboulée.
Tout commence par des bruits suspects venant de l'appartement de la petite vieille qui habite en dessous de chez eux, des bruits étrange et stressant qui va les conduire à planquer une caméra pour voir ce qui s'y passe.
Il vont rapidement voir des entités sur les images et tout va basculer lorsque la vieille dame va décéder, les adolescents vont visiter son appartement et faire une découverte des plus étranges sur les pratiques de cette mystérieuse femme.
Jesse va ce retrouver posséder par un démon dès le lendemain de cette visite acquérant en même temps une force des plus extraordinaire...

Je n'ai pas vu tout les films de la série Paranormale Activity et je dois avoué que j'étais un petit peu resté déçu du dernier épisode.
Film d'horreur à petit budget, je me suis laissé tenté par ce dernier épisode espérant sans être convaincu que la série ce renouvelle et c'est avec un vrai frisson de bonheur que j'ai découvert un épisode franchement intéressant.
Bon par contre, on ne discutera de l'intelligence des différents protagonistes qui est quasiment au abonnés absent avec des décisions qui sont idiotes comme trop souvent dans ce genre de films.
Sinon, la terreur est bien au rendez-vous, avec de nombreux moments de surprise et de sursauts mais il y a aussi de nombreux moments marrants ce qui m'a vraiment étonné vu le dernier Paranormal Activity  mais bon cela ce marie parfaitement!

Niveau images, ce Blu-Ray est de bonne qualité, certes les phases "caméra" reste de moins bonne qualité mais l'effet est parfaitement adéquate avec ce que l'on s’attend de voir.
La partie sonore est aussi au rendez-vous et c'est aussi grâce à cela que le film offre toutes ses promesses.

Si vous êtes fâché avec Paranormal Activity, je vous conseil de voir Paranormal activity The Marked Ones qui m'a bien emballé et qui mérite d'être vu pour les rebondissements de l'histoire qui sont très nombreux et qui vous réconcilieront avec les films d'horreur ou plutôt d'épouvante.

21/04/2014

(Critique Série) Under The Dome saison 1 Blu-Ray

BR-DOME-394x500.jpg

Chester's Mill une petite bourgade d'apparence tranquille va vivre des instant très compliqué.
Tout commence lorsque Barbie enterre un homme dans un bois et lorsqu'il tente de partir de cette petite ville, il fait une sortie de route qui va finalement lui coûter plus cher que prévue puisqu'un mystérieux Dôme vient encercler la ville.
Tout est mis en œuvre pour détruire cette bulle invisible mais rien n'y fais, même le missile envoyé par l'armée à l'extérieure du Dôme!
Rapidement les forces présente dans le Dôme mettent en place une "hiérarchie" pour éviter les rébellion et l'anarchie.
Chacun a de lourds secrets à protéger qu'il sera peut être difficile de protéger et beaucoup auraient à perdre dans le cas de révélations à commencer par le nouveau premier magistrat de Chester Mill Big Jim qui sous ses apparences sans reproches cache de nombreuses vilaines choses à ses concitoyens et le Dôme pourrait bien être un nouveau moyen de ce mettre l'ensemble de la population dans la poche et peut importe qui sera celui qui ce dressera devant lui, la poudre parlera forcément.
Que veut le Dôme?
Une question que chaque habitant ce pose et qui reste la plus grande énigme...

Stephen King à le don de faire des histoires ou les phénomènes étranges viennent perturber la petite vie tranquille de tout une bourgade mais voir l'un de ses romans adapté en série n'a rien d'étonnant et c'est plutôt mérité!
Le roi de l'horreur et du suspense prends même part à la mise en scène, peut être pour que son histoire d'origine soit la plus fidèle possible ou tout simplement pour lui apporter une nouvelle dimension.
Quoi qu'il en soit, Steven Spielberg fais parti des producteurs ce qui n'est pas rien!

La série commence rapidement, pas le temps de découvrir la ville et ses habitants que le Dôme est déjà là!
L'action est tout de suite en place et même si la continuité des événements et assez tranquille, impossible de décrocher, vacciné Stephen King depuis l'adolescence, c'est une véritable réussite cette adaptation en série est superbement mise en valeurs!
De nombreux effets spéciaux viennent assurer le spectacle, surtout lors des premières minutes de Under The Dome, avec le crash d'un avion sur le Dôme ou encore un camion qui vient également s'écraser également sur le Dôme.
Le casting est assez convainquant, les personnages centraux comme souvent dans les histoires de Stephen King sont assez nombreux et sont très important dans l'histoire.

Mention spéciale pour la qualité sonore et également pour les images qui sont merveilleuses, rien à dire de négatif car ce que je pouvais reprocher aux dernières séries testées, les épisodes s'enchaîne sans revenir au menu principale (ce que je déteste énormément).
Maintenant que j'ai terminé la série, je vais attaquer le roman que je viens d'acheter rien que pour voir à quel point le scénario diverge car au final, le roman est certainement meilleure car n'oublions pas que les images ne seront jamais le reflet de notre imagination.

Vivement la saison 2!

15/04/2014

(Critique Blu-Ray): Bad Grandpa

jackass-presente-bad-grandpa-plus-de-precisions_032027.jpg

Irving, octogénaire bien dans sa peau vient de perdre sa femme.
Loin de la pleurer, Irving compte bien passer enfin du bon temps après avoir vécu avec une femme tyrannique toute sa vie mais Irving ne comptais pas trop avoir un gamin de 8 ans dans les pattes.
Et pourtant, sa fille toxicomane doit retourner en prison et lui amène son fils Billy lors de l'enterrement de sa mère pour que Irving l'amène à son père à l'autre bout du pays.
Entre ses deux là, le courant va vite passer pour semer la pagaille dans tous les endroits où ils vont passer.
Un road movie sympathique ou l'humour noire à aussi sa place.

Johnny Knoxville est de retour dans une comédie décapante en compagnie d'un jeune compagnon qui sera à n'en pas douter une relève certaine pour la bande à Jackass.
Méconnaissable sous son maquillage, Johnny Knoxville enchaîne les caméra cachée et le moins que l'on puisse dire c'est que malgré les années qui passent, Johnny Knoxville en a toujours dans le pantalon pour enchaîner des cascades pas toujours conseillé et peut être parfois risquées comme par exemple la scène du manège lorsque Irving est projeté à travers une vitrine.
Il n'y a pas que de l'humour de bon goût mais peu importe, les gags s'enchaînent bien et on ne trouve pas vraiment le temps long par contre, je pense que certaines personnes piégé ont ressenti parfois le malaise!
De nombreuses scènes sont spectaculaire comme bien souvent avec Jackass et de nombreux gags sont tourné grâce à de super gadgets.

Sans avoir été mort de rire, j'ai passé un bon moment car franchement je me mettais à la place de certaine personne et je me disais: c'est quoi de ces deux barjot!
Même le gamin est aussi barré que Johnny Knoxville et c'est peut être pour çà que les gags prennent aussi bien car Jackass c'est archi-connu et on a vite fais d'en faire le tour mais l'histoire qui est raconté pourrais à quelques détails près exister.
Après, Irving, le personnage principale a le don de ce tourner en ridicule et le résultat qui en découle est tout simplement marrant.
Je penses malgré tout qu'il y a quelques minutes de trop car a force, le film fini par lasser un petit peu et certaines scènes ne sont peut être pas nécessaire ou alors elles auraient du être raccourcie et pourquoi pas incluses au générique de fin qui sert de bêtisier.

Ce générique est d'ailleurs bien fichu puisque l'on voit certaines personnes qui ont été piégé voir que c'était un canular et parfois le sentiment de les voir soulagé est bien réel.
Jackass a réussi à marquer de son empreinte si spéciale le monde du cinéma avec de bonnes idée parfois sur-exploité mais c'est un petit peu leurs concept.
J'ai bien aimé et si vous ne savez pas quoi regarder un soir, je vous le conseille car franchement, Johnny Knoxville ose quand même pas mal de choses.