27/11/2016

TEST PS4: Dishonored 2

1465791382-7892-jaquette-avant.jpg

Emily, fille de Corvo a été nommée il y a quelques année Imperatrice après la mort de Jessamine assassinée sous les yeux de Corvo.
Tout allait très bien lorsque de nouveaux évènements sont survenue avec l'assassinat de quelques personnes contre le règne de Emily qui amène des doutes sur la façon de diriger de Emily.
Alors que l'Impératrice et Corvo sont sur le point de rendre hommage à Jessamine pour l'anniversaire de sa mort, une visite inattendue du Duc de Serkonos accompagnée de Delilah.
Delilah serait à en croire les propos du Duc l’héritière du trône de Jessamine.
Corvo et Emily sont soudain obligé de ce battre contre ces ennemis inattendus.

Côté Graphismes:
Dishonored 2 est aussi réussi que son prédécesseur avec des graphismes magnifique, diversifié et dépaysant.
L'histoire commence à Dunwall, théatre des évènements du premier épisode mais nous prenons rapidement la mer pour arriver à Karnaca, lieu que Corvo connaît bien puisque il y a passé son enfance.
Le quartier de Karnaca est vaste sans aucun décors identique.
De plus, beaucoup de détails à contempler, le seul bémol est certainement le floutage utilisé pour la profondeur.
Quand aux personnage, ils sont soigné et les visages sont expressif et détaillé.

Côté Gameplay:
Comme c’était déjà le cas avec Dishonored premier du nom, le gameplay s'enrichit à mesure que nous avançons dans l'histoire.
Il est toujours possible de passé à travers les mailles du filet pour éviter de combattre les gardes de l'armée mais ce ne sera pas chose facile.
A vrai dire, je n'ai pas eu l'occasion de faire un seul niveau sans combattre.
Au rayon combat, nous avons toujours notre épée dans la main droite et la main gauche sert à tenir le coeur qui sert à trouver les artefacs, pistolet, arbalette...

La durée de vie:
Il y a de quoi faire, dans dishonored 2 avec des quartiers plutôt vaste et de nombreuses choses à trouver pour compléter l'aventurer il faudra compter une vingtaine d'heures.
Après tout dépendra du mode de difficulté choisi et de l'investissement pour trouver le maximum de choses dans les niveaux.
C'est plutôt correct comme dure de vie d'autant plus que vous aurez la possibilité de refaire l'histoire avec Emily ou Corvo suivant votre choix du départ.

Pour Conclure:
Dishonored 2 est une super aventure qui mérite amplement l'attente qu'il a suscité.
Pas de grosse originalité dans l'aventure puisque nous retrouvons à peu près les mêmes possibilités que dans le premier Dishonored, la grosse différence est le fait de pouvoir choisir entre Corvo et Emily, deux style différent.
Pour ma part, j'ai apprécié Dishonored 2 pour son univers magnifique, et ses différentes solution d’appréhender les niveaux.
A ne pas manquer.

Ma Note pour Dishonored 2: 17/20

11/11/2016

TEST PS4: Mafia III

1465829528-5883-jaquette-avant.jpg

Lincoln Clay, héros du Viet-Nam rentre chez lui à New-Bordeaux après avoir connu l'enfer de la guerre.
Il retrouve sa famille d'adoption et doit régler les dettes de son père adoptif Sammy en réalisant un casse avec le fils du parrain local Sal Marcano.
Une fois le casse réalisé, le dénouement ce veut plus tragique que prévue, Sal Marcano faisant tuer tout le monde.
Mais un rescapé de cette tuerie va semer la pagaille dans les affaires de Marcano, Lincoln Clay seul survivant après avoir reçu une balle dans la tête.
Il va partir en croisade contre la famille et les associés de Marcano en s'emparant un par un des buiseness de New-Bordeaux.

Côté Graphismes:
D'un aspect général, les graphismes sont bon voir même très bon, avec une carte assez grande comportant des environnements divers et variés.
Les personnages aussi sont convainquant avec des expressions réaliste surtout pendant les cinématique qui sont de bonne qualité.
Par contre, le jeu en lui même est assez inégal avec beaucoup de décors "brumeux", des transition jour/nuit pas très convaincante et surtout un aliasing désagréable
C'est un peu dommage car Mafia III aurait dû être une tuerie graphique mais manque un peu de fignolage

Côté Gameplay:
Point fort de Mafia III, c'est avant tout un gun-fight qui voit Lincoln Clay évoluer dans un environnement ouvert avec des phases en véhicules assez sympa mais manquant de réalisme notamment à cause du bruit des moteur datant d'un autre âge.
Mais sinon, c'est plutôt pas mal avec des courses poursuite intense mélangeant tir et conduite.
Ensuite, les phases de combats aussi sont maîtrisés avec un héros qui maîtrise le combat au corps à corps et qui déclenche des mise à mort remarquablement sanglante.
Pour ce qui est des phases armé, c'est également maîtrisé avec une visé facile à prendre en mains.

La Durée de vie:
Comptez une bonne vingtaine d'heures pour finir le mode histoire, ce qui est pas mal, à savoir qu'il y a quelques missions secondaire qui complèteront la durée de vie de quelques heures.
Ce qui est dommage, c'est que les collectibles assez nombreux ne servent au final pas à grands choses.
Ne nous plaignons pas, la durée de vie et parfois la difficultés de certaines missions vous donneront du fil à retordre.

Pour Conclure:
Mafia III manque de finition au niveau graphique et aussi de diversité au niveau des missions qui reste très identique mais c'est un excellent défouloir.
C'est une bonne expérience scénaristique qui ne fait certes pas dans l'originalité avec une histoire de vengeance au coeur de la mafia mais qui nous fera passer un bon moment dans la peau d'un ancien soldat revenu du Viet-Nam.
Personnellement j'ai apprécié l'ensemble du jeu avec quand même le petit regret graphique mais bon le reste compense.
Ajoutons que cette ville fictive de New-Bordeaux ressemble à s'y méprendre à la Nouvelle-Orléans, la ville la plus française des Etats-Unis.

Ma note pour Mafia III: 15/20

16:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mafia 3, 2k, take two, hangar 13, lincoln clay, mafia, new bordeaux | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

25/10/2016

TEST PS4: WRC 6

160902_wrc_4.jpg

Sébastien Ogier vient à peine de célébrer son nouveau titre de champion du monde que nous allons noter WRC 6 dernier jeu de la licence WRC sur PS4.
C'est devenu une tradition désormais après les simulation de sport, le sport automobile est également à la fête.
Nous voici donc parti sur les routes sinueuses du championnat du monde à bord des bolides officiels et aux côtés des pilotes de la saison 2016-2017.

Côté Graphismes:
A première vue, c'est réjouissant avec un gros travail de Kylotonn Studios est plutôt sympa avec de superbes graphismes, des voitures très réussi et surtout bien modélisé.
Les décors sont variés et sont encore plus beau que la version WRC 5 et il faut rappeler que l'année dernière le studio Kylotonn avait eut que très peu de temps pour terminer le jeu.
D'un point de vue général donc le jeu est réussi graphiquement mais les effets visuels sont un peu décevant à savoir des météo mal exprimées à l'écran ou alors le soleil mal représenté.
C'est un poil dommage.

Côté Gameplay:
Une fois la manette en mains, c'est encore pire, l'ambiance trop arcade gâche un peu la fête puisque le jeu est annoncé comme une simulation.
Le pire reste sans doute le comportement parfois étrange des voitures qui ne sont pas ou trop peu déstabilisés par les imperfections du terrain et parfois, un pneu est crevé et il faut changer la roue;
C'est un peu la douche froide après un WRC 5 convainquant malgré ses graphismes moyens.

La durée de vie:
Gros point positif, le contenu de WRC 6 est imposant avec une carrière certes banale puisque vous débuterez en J-WRC puis en WRC 2 et pour finir vous trouverez certainement un baquet en WRC sans problème.
Vous pouvez aussi faire des courses rapides, défis, courses en lignes...
Il y a de quoi faire pendant de nombreuses heures.

Pour Conclure:
Ce n'est pas que je n'ai pas aimé mais j'ai d'avantage apprécié WRC 5 pour son ensemble.
WRC 6 est jolie dans son ensemble mais souffre trop d'aliasing et sa conduite est trop arcade ou alors pas assez convaincante.
Je suis un peu déçu et connaissant bien les voitures (je le rappel, j'étais autrefois mécanicien et ce, pendant 17 ans), je trouve que la conduite n'est pas adaptée.
Copie à revoir pour la version WRC 7 qui saura je l'espère apprendre de ses erreurs.

Ma Note pour WRC 6: 12/20

20:23 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wrc 6, bigben, kylotonn studio, course, wrc, sebastien ogier | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

19/10/2016

TEST PS4: Call Of Duty 4: Modern Warfare

1462363571-7375-jaquette-avant.jpg

Retrouver Modern Warfare sur les console de dernière génération dans une version remasterisé peu paraître étrange voir même ambitieux mais n'oublions pas qu'à l'époque, c'était tout de même un jeu d'excellente qualité.
A l'heure ou les visage sont aussi vrai que nature, difficile de remasteriser des anciens jeux sans subir les années passées et pourtant...

première minutes de jeu, Modern Warfare semble ne pas avoir subit beaucoup de changement avec un menu simpliste et du même type que son aîné.
Une fois la partie lancé, c'est la révélation, la première cinématique est bluffante, car je le rappel, le jeu à 10 ans à peu de chose prêt et jeu a profité d'une refonte surréaliste!
Parfois, les cinématique ne sont pas retouché et subisse une compression horrible mais même çà c'est refait et amélioré.
Ensuite, passons à la partie personnages qui a aussi profité grandement de cette remasterisation avec des visages bien plus expressif et détaillé qu'auparavant, à vrai dire, il y a encore des jeux qui sont en dessous graphiquement par rapport à une remasterisation comme COD: Modern Warfare.
Puis les décors qui sont encore plus beau et offre des performances d'affichage remarquable avec des lieux situés aux quatre coin du globe.

Vous l'aurez compris, les graphiques sont remis au goût du jour et permet de redécouvrir le quatrième volet de Call Of Duty sous un nouveau jour.
Il faut dire qu'à l'époque, il n'y avait guère que la licence de Activision pour nous faire vivre une trépidante aventure avecdes effets spéciaux digne des grands films américains.

Par contre le gameplay est toujours un peu le même à savoir des ennemis parfois débile qui vont ce mettre à découvert et ce laisser tuer, ou alors il tire une balle et vous tue, c'était le gros inconvénient du jeu à savoir des incohérence qui ne colle pas vraiment avec la qualité générale du titre.
Modern Warfare Remastered est disponible sur le PlayStation Store et sera inclus avec la version Deluxe de COD Infinite Warfare qui sera disponible le 4 novembre 2016.

Ma note pour COD: Modern Warfare: 17/20

04/10/2016

TEST PS4: Inside

Inside-PS4.jpg

Il y a quelques années, un petit studio indépendant sortait un petit jeu devenu quasiment une référence.
Limbo, un jeu atypique et agréable à prendre en mains.
Aujourd'hui, c'est Inside qui nous intéresse, vous allez vous glisser dans la peau d'un petit garçon poursuivi par des hommes armés.
Vous allez vivre une aventure incroyable et rythmé pour éviter de vous faire prendre par ces personnes qui souhaites anéantir ce petit garçon.
Une fois les poursuivants distancé, vous devrez traverser des batîments, des champs, des lieux sous-marins...
Bienvenue dans un univers étrange et déroutant...

L'univers graphique est des plus jolie et les comparaisons avec Limbo seront évidemment naturel mais Inside a un petit quelques chose en plus.
A commencer par les graphiques déjà plus coloré et donc un petit peu plus abouti peut-être.
Ensuite il y a quand même une diversité des environnements intéressant.
Si dans un premier temps tout paraît très simple esthétiquement, au final je trouve Inside magnifique.

La prise en mains ce fera aisément, les commandes étant ultra simple, avancer, sauter, déplacer...
Si les premières minutes paraissent limites faciles, le jeu ce complique au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire.
Des commandes plus sophistiquée viendront ensuite compléter Inside et en faire un jeu génial.

Inside ne vous prendra pas plus de 5/6 heures de jeu pour un premier passage mais le second passage vous permettra sans doute de trouver d'autres passage et découvrir des choses sur l'histoire.

Inside est un jeu au abord simpliste avec aucune narration mais dont l'histoire ce dévoile un peu ou du moins suscite votre réflexion.
J'ai un petit peu l'impression que Inside fait référence à notre société actuelle.
C'est une surprise énorme et certainement mon coup de coeur 2016 des jeux indépendant.
A posséder et faire en long, en large et en travers.

Ma note pour Inside: 19.5/20

20:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inside, aventure, limbo | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook