27/11/2014

TEST PS4: Pro Evolution Soccer 2015

jaquette-pro-evolution-soccer-2015-playstation-4-ps4-cover-avant-g-1415380134.jpg

A l'heure ou notre football hexagonal est entaché par de sombres histoire de matchs arrangé en Ligue 2, Pro Evolution Soccer 2015 débarque enfin sur nos consoles et pour la première fois sur consoles nouvelle génération.
Au moins, sur le terrain virtuel de PES 2015, les belles actions ne seront pas mis à mal par des rumeurs de corruption!
Entre les terrains, les stars du ballon rond et le statut de coach, vous allez pouvoirs mettre tout vos talents à contribution pour créer votre équipe et gagner de nombreuses récompenses.
Joueur ou Coach vos choix mèneront peut-être votre équipe à la victoire.

Côté Gameplay:
En 2013, PES avait trouvé une nouvelle voie mais sans sortir sur PS4, ce qui a semblé étrange  pour de nombreux joueurs quand son concurrent direct FIFA sortait sur les consoles nouvelle génération.
Mais cette année, PES 2015 sort pour la première sur PS4 et s'offre même le luxe de sortir un mois après la concurrence mais pas sans avoir au passage gagné de nombreux prix sur différents salon jeu-vidéo.
Et PES 2015 a de quoi séduire avec des graphismes superbes, des animations d'une fluidité remarquable et que dire des visages des plus grandes stars du ballon ronds qui ont été reproduit avec fidélité en grande partie grâce au moteur graphique Fox Engine qui fait des prouesses.
Par contre, si les grands joueurs sont remarquablement modélisé, les joueurs moins connut reste comme par le passé moins détaillé voir même vilain.
C'est un réel renouveau qui fait plaisir à découvrir.

Côté Gameplay:
Pro Evolution Soccer 2015 s'oriente encore un petit peu plus dans la simulation avec un aspect tactique qui ne doit pas être proscrit car si avant il était possible de filer balle au pieds vers le but pour marquer, c'est désormais plus compliqué avec dorénavant de vrais défenseurs qui vont tout faire pour arrêter votre progression, voir même de partir en contre attaque.
Mais, autre point important, les défenseurs de votre équipe ne reste plus inerte comme auparavant.
De vrai améliorations ont étés réalisée pour rendre à PES ses lettres de noblesse et venir enfin titiller FIFA qui trône depuis quelques années en tête des Charts.
Du coups, cette année, PES 2015 est en très bonne place pour grimper en haut du classement.

La Durée de vie:
Comme tout bon jeu de sport qui ce respect, il y a de quoi faire et pour le peu que vous trouviez de l'intérêt aux nouveaux mode de jeu, vous allez passer des heures et des heures à jouer.
Je vous conseils vivement le nouveau mode MyClub qui est excellent et mérite que l'on s'y attarde car il est très bien conçu et ultra complet.

Pour Conclure:
Pro Evolution Soccer a bien pris le bon chemin cette année avec des graphismes à la hauteur de nos attentes même si il n'y en a que pour les grands joueurs mais au final cela reste normale car au nombres de joueurs de foot présent dans PES 2015, il faudrait des mois et des mois pour recréer chaque visage.
La jouabilité est désormais vraiment plus orientée simulation et ce n'est pas plus mal, il faut désormais construire son jeu et faire participer tous les joueurs, déroutant dans un premier temps mais c'est vraiment plus agréable une fois le nouveau gameplay assimilé.
Konami a donc trouvé le chemin des filets avec PES 2015 et je ne doute pas que PES 2016 sera encore plus réussi que celui-ci en espérant que la communauté des joueurs fasse remonter les défauts de celui-ci sur les forum afin que les développeurs apportent les améliorations adéquate l'année prochaine.
En tout cas, c'est une réussite!

Ma Note pour Pro Evolution 2015: 17/20

16/11/2014

TEST PS4: Call Of Duty Advanced Warfare

Call_Of_Duty_Advanced_Warfare_ps4.jpg

En 2050, la société Atlas tenue d'une main de maître par Irons participe à la majorité des conflits présent sur le globe, en quête de retrouver un dangereux terroriste coupable d'avoir fait des attentats dans différents pays puissant en attaquant des centrales nucléaire.
Vous êtes le meilleur ami de son fils mort au combat à vos côtés et c'est naturellement qu'il vous proposes de vous équiper d'un bras artificielle doté de faculté extraordinaire afin de repartir au combat dans les rangs de la société Atlas.
Grâce aux différents exosquelettes, le combat prend tout son sens et permet de faire des environnements son allié.
La guerre est le pire fléau de l'humanité mais grâce à Atlas, ce ne sera peut être plus qu'un lointain souvenir...

Côté Graphismes:
Après un COD Ghost qui était visuellement jolie, Advanced Warfare a placé la barre très haut avec des graphismes superbe, difficile de dire autre chose, puisque c'est tout simplement magnifique.
Les environnements que nous visitons situé aux quatres-coins du monde sont ultra détaillé et dynamique.
Enfin des environnements partiellement destructible pour plus de réalisme, ce qui permet de jouer en restant mobile puisque les cachettes ne sont pas éternelles.
Les visages sont également de très grande qualité avec des expressions très naturel, sans parler des cinématiques qui sont proche d'un film.
Cette version PS4 est vraiment et de loin le plus beau Call Of Duty auxquels j'ai joué, rien à dire, c'est ce type de graphismes que les joueurs veulent avoir désormais.

Côté Gameplay:
La prise en main est ultra rapide avec un arsenal qui n'a pas vraiment évolué à quelques exceptions près malgré l'époque à laquelle ce passe l'action c'est à dire en 2050.
Beaucoup moins FPS couloirs que les épisodes précédents, les passages sont nombreux sur les différentes map avec des passages en hauteur facilement atteignable grâce à l'exosquelette qui permet de réaliser des bonds prodigieux.
Les grenades sont désormais intelligente et une fois lancée, il est possible de les diriger en visant mais ce n'est pas l'invention du siècle, c'est perfectile, par contre la grenade qui permet de voir à travers les murs et de tuer les ennemis derrière ce mur est beaucoup plus intéressante d'un point de vue tactique.$
C'est du lourd comme toujours avec Call Of Duty et c'est encore plus nerveux que d'habitude.

La Durée de vie:
La campagne solo qui n'a rien d'anecdotique ce termine en une dizaine d'heure ce qui est beaucoup plus dans la normale que certain épisode qui proposaient 4/5 heures de jeu avec un scénario parfois inintéressant.
Cette fois, le scénario est solide et la narration est digne d'un très bon film.
Le plus gros morceau reste comme toujours le multijoueur avec un contenu gargantuesque qui fera passer aux joueurs des heures et des heures de jeu avec en prime du contenu supplémentaire si vous optez pour le Season Pass.

Pour Conclure:
Enterré par beaucoup lorsque les exosquelettes ont été dévoilé, Call Of Duty Advanced Warfare s'est renouvelé et a apporté dans ses bagages une gameplay adictif et nerveux en proposant un jolie panel de nouveauté.
La campagne solo est la plus intéressante à ce jour et surtout la plus jolie à regarder grâce à ses environnements futuristes grandiose.
C'était je penses, difficile de revoir entièrement la copie après des COD pas forcément réussi mais après Ghost qui proposait de la nouveauté, Advanced Warfare ce devait de proposer quelques choses de nouveau.
Rien à dire!

Ma Note pour Call Of Duty Advanced Warfare: 17/20

30/10/2014

TEST PS4: The Evil Within

TEW_PS4_pack_PEGI_fr_1406542859.jpg

Sebastian Castellanos est un flic tout à fais ordinaire qui va vivre un moment très pénible!
Appelé pour enquêter avec ses collègues sur une tuerie sanglante qui vient d'avoir lieux dans un hôpital psychiatrique, Sebastien va découvrir que des évènements paranormaux ont lieux.
En effet un assaillant va rapidement l'attaquer et celui-ci a le pouvoir de ce téléporter, lui offrant un avantage certain.
Ce qui va le conduire ensuite à ce réveiller avec des macchabées pour voisins attaché la tête en bas et ce délivrer de ces liens sera primordiale pour assurer sa survie mais ce ne sera pas chose facile car un boucher n'est pas loin...

Côté Graphismes:
Je dois dire que j'ai été déçu par l'aspect graphique de The Evil Within qui attendu comme un jeu superbe, c'est surtout l'idée que je m'en faisais mais au final, certaines textures sont pas superbe et date plutôt de la génération précédente de console.
Point positif, les personnages sont bien réalisé et ne manque pas de détails.
Autre points positif, il y a quand même pas mal de petits endroits sympathique à voir ou l'ambiance reste tout de même réussi.
Dommage pour les cinématiques qui saccadent par moment et qui gâche un peu les travail des développeurs, en espérant qu'une mise à jour corrige ces quelques bugs et pourquoi pas améliore les textures.

Côté Gameplay:
Difficile de ne pas avoir l'impression de jouer à Resident Evil mais aux bons Resident Evil, à commencer par la caméra épaule que je n'affectionne pas plus que cela mais on va s'en contenter.
Le jeu à différentes corde à son arc et contrairement à Resident Evil, les munitions sont bien moins nombreuses et les phases d'infiltration sont primordiale pour la survie.
Pas mal de bonnes idées ont été explorer et celle que je préfère est sans doute le fait que la santé ne ce régénère pas et qu'il faudra ce soigner en trouvant des seringues qui sont également très rare.
Je trouve le gameplay bien ficelé et qui reflète vraiment l'aspect Survival Horror.

La durée de vie:
Entre 15 et 20 heures pour terminer le jeu, c'est très correct et même très bien.
J'ai été très surpris de voir qu'il y avait un trophée pour terminer le jeu en moins de 5 heures, un rush qui s'annonce coriace et que je ne tenterai pas maintenant.
Au moins il y a de quoi faire.

Pour Conclure:
The Evil Within reste un excellent Survival Horror avec des idée et surtout un jeu tout droit sorti de l'imagination débordante du grand Shinji Mikami.
Bon après les soucis de graphismes et de textures pourront peut être corrigée via un futur patch ce qui serait un vrai plus.
Je retrouve enfin le plaisir...d'avoir peur devant un jeu, en exagérant un peu quand même car sursauter oui quelques fois mais pas vraiment avoir peur.
C'est un bon jeu, sans être transcendant, l'aventure ce joue avec plaisir.

Ma Note pour The Evil Within: 14.5/20

22/10/2014

TEST PS4: NBA 2K15

jaquette-nba-2k15-playstation-4-ps4-cover-avant-g-1413447441.jpg

Il y a des jeux qui sont attendu au coin du bois par toute une meute de joueurs chaque année à la même époque.
NBA  2K est de ceux-ci, une simulation parmi tant d'autres diront certains sans même y avoir joué et il y a les aficionados, les fans de la première heures qui ont vu évoluer le jeu depuis ses prémices.
Car du chemin, il en a fais NBA 2K avec cette année encore de superbes choses.
Bon je passerai le lancement du jeu qui m'a semblé étonnant avec un match entre les Spurs de Tony Parker et les Heats de LeBron James mais sans les bruitages, juste de la musique, c'est déroutant au point que j'ai regardé plusieurs fois les paramètres dans le menu pause pour voir si il y avait quelques choses de déréglé.
Bref pas un souci puisque après ce match imposé tout était OK.
Encore une grande saison qui s'annonce avec en plus Pharrell Williams à la baguette!

Côté Graphismes:
Tout le monde attendait NBA 2K15 avec impatience, du moins les fans de basket-ball et une fois de plus, il faut avouer qu'il en jette visuellement!
Les joueurs sont superbement modélisé, mise à part quelques joueurs moins connus qui n'ont pas été modélisé à la perfection, dans l'ensemble c'est magnifique.
Les salles aussi sont superbes, tout comme l'ambiance qui est vraiment fidèle au spectacle de la NBA que l'ont peux voir à la télévision.
Si la partie graphique est des plus réussi, c'est en grande partie grâce à l'ajout de nombreuses animation qui rends le joueur quasiment réel, désormais c'est presque du photo-réalisme.

Côté Gameplay:
Je le dis juste au dessus, les animations sont plus fluide ce qui apporte un comportement des joueurs beaucoup plus naturel et l'IA est toujours aussi bonne
La panel d'action possible est assez impressionnante et difficile de tout apprendre par coeur car l y a pas mal de possibilités d'action.
C'est toujours aussi grisant de claquer un Dunk sauvage!
C'est beaucoup moins grisant de commettre de nombreuses fautes en tentant de subtiliser le ballon aux adversaire et je trouve que les phases de défenses reste inégale mais sans grandes importances.

La Durée de vie:
Comme je le dit à chaque fois, une simulation sportive du niveau de NBA 2K15 promet un nombre important d'heures de jeu en solo ou à plusieurs.
Car chaque match est différent et les différentes équipes ont chacune leurs points fort et leurs points faibles.
Moi c'est vrai que j'aime énormément le basket-ball pour l'avoir pratiqué pendant 10 ans et même si je n'ai pas connu le haut niveau, je reste attaché à ce sport.

Pour Conclure:
Avec une mise en scène terrible, NBA 2K15 fais une nouvelle fois fort mais regrette tout de même comme l'année dernière l'abandon des matchs de légende de la NBA.
Par contre je suis content de voir les nouvelles équipes de l'Euroligue à commencer par Nanterre et Strasbourg.
Bon, moi j'adore, ce jeu est une tuerie, je ne sais pas si la version PS3 à eux les mêmes attentions mais cette version PS4 est magistrale.
Vous aimerez si vous aimez le sport collectif en plus, le gameplay est au petits oignons.

Ma Note pour NBA 2K15: 18/20

12/10/2014

TEST PS4:La Terre du Milieu: L'Ombre du Mordor

SOM_PS4_Packshot_3D_FRA.jpg

Talion est désormais un rôdeur de la Porte Noire depuis son assassinat et celui de toute sa famille par l'armée de l'infâme Sauron.
Même en étant un rôdeur, Talion n'est pas à l'abri des Sbires de Sauron et un mystérieux Esprit vient faire renaître Talion pour que ce dernier puisses accomplir une vengeance contre ceux qui l'ont privé de sa famille.
Mais cet esprit semble étrange et il faudra certainement redoubler de prudence pour ne pas ressombrer dans le monde des esprits.
Dans cette quête épique, Talion pourra compter sur ces compagnons de route dont l'improbable Rachtag et des pouvoirs bienvenus qui le guideront dans les vertes contrées de la Terre du Milieu.

Côté Graphismes:
C'est une excellente surprise car les graphismes et plus particulièrement les personnages sont d'une très grande qualité.
Chaque personnage rencontré à sa particularité même si ce n'est pas toujours perceptible de suite, pas un seule de ces Orques malodorant n'est identique.
Ensuite, l'aspect général est assez réussi également avec des environnements jolie, rien à dire mais il manque tout de même de la variété car l'ensemble reste parfois monotone.
Le vrai changement intervient dans les fortifications des Orques qui ne ressemble pas au reste des environnements.
Mais l'ensemble tient la route et perpétue ce que nous connaissons de la Terre du Milieu.

Côté Gameplay:
Tout est pensé pour que les joueurs puissent prendre le jeu rapidement en mains.
Une touche de contre, esquive, attaque et ensuite au fil du jeu, des combos peuvent venir compléter le gameplay et ainsi apporter de nouvelles choses au jeu.
La progression est de plus assez rapide et c'est relativement bien étagé ce qui est appréciable.
Par contre, la jouabilité est parfois entâché par une difficulté mal dosée, certaines missions devront être refaites plusieurs fois alors qu'au départ elle ne présente rien de bien compliquée.

La Durée de vie:
Il y a de quoi faire en Terre du Milieu et c'est relativement bienvenue pour la durée de vie qui compte ainsi plus de 20 heures de jeu.
Entre les missions principale, les missions secondaires qui sont assez nombreuses et diversifié, il y  vraiment de quoi faire.
A vrai dire, nous n'allons pas nous plaindre!

Pour Conclure:
C'est une grande réussite malgré un scénario un petit peu relégué en second rang et qui aurait mérité d'être plus étoffé.
J'étais ravi de revoir Gollum qui est toujours aussi vilain et surtout aussi machiavélique.
L'ensemble reste très correct grâce à sa jouabilité qui a bénéficié d'une très grande attention avec des compétences à débloquer qui permettent une réelle évolution ultra complète.
Un vrai coup de cœur et je l'espère une licence qui aura droit à un avenir tout aussi réussi.

Ma Note pour Terre du Milieu: L'Ombre du Mordor: 16.5/20