09/07/2013

TEST: MotoGP 13

jaquette-motogp-13-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1371800064.jpg

Amateur de gros cubes, la Moto GP reviens cette année avec les meilleures pilotes de la planète près à en découdre sur es plus grands circuits, la poignée en coins.
Mais avant de pouvoirs titiller les plus grands et prétendre à monter sur le podium, vous allez devoir créer votre pilote et enfin arpenter le bitume avec votre bolide.
Arriverez-vous à battre le grand Valentino Rossi et peut être ravir la couronne de champion?
Quoi qu'il en soit, vous devrez faire vos preuves pour devenir le champion du monde dans les trois catégories.

Côté Graphismes:
Si les graphismes restent un petit peu moyens, la modélisations est assez convaincante.
Car MotoGP 13 est une simulation et l'aspect modélisation est primordiale pour moi, surtout lorsque le jeu propose l'ensemble des licences du championnat du monde, pilotes compris.
Sur ce point, Milestone a vraiment assuré.
Comme je le dit plus haut, je e retrouve pas la folie des stands pendant les courses, tout comme le flou de rendu de vitesse trop présent et qui ne rends pas le revêtement très convainquant.
Par contre les décors rencontré sont assez détaillé ce qui relève le niveau.
Mais l'essentiel reste une excellente modélisation aussi bien pour les bécanes que les pilotes.

Côté Gameplay:
Que vous soyez débutant ou confirmé, vous trouverez facilement vos repères grâce à la personnalisation très bien pensé de Milestone car en créant votre pilote, vous pourrez également paramètrer votre type de partie en fonction de votre niveau (tracé de la trajectoire, nombre de Rewinds, niveaux de vos adversaires...)
Ainsi, les plus débutants ne seront pas rebuté par un gameplay trop pointu et pourront ainsi profiter pleinement de courses endiablées sur les plus beau circuits du monde.
Mais là ne s'arrêteront pas les réglages, Milestone a également inclut les réglages de la moto, les plus minutieux y passeront un temps fou à rendre la moto la plus performante possible et si vous n'êtes pas un habitué, pas de souci, il vous suffira d'indiqué au technicien ce qui ne va pas pour que ce soit corrigé directement.
Et si vous ne voulez pas faire les essais, rien ne vous empêche de faire directement la course.
J'adore retrouver un gameplay aussi pointu car chacun y trouve son compte ce qui rends le jeu accessible sans pour autant rebuté qui que ce soit.

La Durée de vie:
Il y a de quoi faire jusqu'à la prochaine saison de Moto GP!
Car il y a trois catégories disponible jouable en carrière, championnats personnalisable, course rapide (solo, en ligne ou écran splitté)
Une durée de vie énorme et pour vraiment tout exploiter à fonds, vous allez passer des heures et des heures!

Pour Conclure:
MotoGP 13 revient avec de sérieux atouts et il faut le dire aucune concurrence!
Mais malgré ce manque de concurrence, Milestone a réalisé un grand jeu de course Moto même si il y a quelques petits trucs à revoir aux niveau des graphismes, un petit peu plus de folies avant les courses ne serait pas du luxe!
Ce qu'il serait bon également, ce serait de revoir également les temps de chargement assez longs.
Mais malgré ces petites choses, MotoGP 13 est un excellent jeu de course et il faut avouer que la tête dans la bulle à plus de 200 km/h ça secoue pas mal!
Un vrai régale que je conseil vivement à tous les amateurs de vitesse sur 2 roues, débutant ou confirmé.

Ma Note pour MotoGP 13: 16.5/20

TEST: Deadpool

jaquette-deadpool-the-game-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1368713420.jpg

DeadPool l'excentrique, l'unique a décidé de faire un jeu vidéo...avec lui-même pour héros.
Tout commence dans son appartement un petit peu en désordre où, bien tranquille dans son canapé il écoute ses message jusqu'à ce qu'il tombe sur un message vocale de High Moon studio qui lui apprends que son projet va voir le jour.
Sans plus attendre, le voici partie à l'aventure dans un scénario qui ne sera pas de tout repos et malgré ses pouvoirs de régénération, il va avoir mal plus d'une fois dans son aventure épique qu'il va vivre aux côté de câble, Wolverine et les X-Men pour mettre à mal les plans machiavélique de Sinister.
Du pure bourrin à l'état pure!

Côté Graphismes:
High Moon Studios est loin d'être un studio inconnu, ils ont entre autre réalisé des jeux comme Transformers.
L'aspect graphique est assez similaire à un jeu Spiderman, on y retrouve des décors urbain assez similaire, sans fioritures.
L'ensemble est assez diversifié mais manque quand même de petits détails par ci par là car je pense que l'utilisation des décors pendant les phases de combats aurait été un petit plus même si certain passages sont destructibles.
Pas de gros points noires, juste un manque de justesse dans les décors qui reste inégaux.

Côté Gameplay:
Le point le plus abouti de DeadPool!
Que ce soit en combat avec armes blanche ou alors avec des armes à feu, le gameplay est assez intéressant car toutes les possibilités sont offertes pour vous faire passer un super moment même si certains passages sont malgré tout très compliqué à prendre en mains car les ennemis sont parfois coriaces.
L'amélioration des armes et personnages et assez standard car vous gagnerez des points en tuant vos adversaires et vous gagnerez plus ou moins de points en fonction de la façon que vous éliminerez vos assaillants et ensuite, les points obtenus pourront être utilisé dans les différentes catégories.
Pas de temps mort, quelques secondes de répis avant que de nouveaux assaillants viennent vous titiller, du pure jeu d'action agrémenté de quelques phases de plateformes.

La durée de vie:
Pour profiter pleinement du jeu, j'ai commencé ma partie en Ultra-violence, le niveau de difficulté le plus élevé mais attention car certain passages sont assez relevé même si l'IA est assez inégale, car certain ennemis ce mettent à couvert face à vous.
Ce qui m'a fais terminé le jeu en environ 10 heures.
Une moyenne des jeux du genre actuel.
A cela s'ajoutera quelques défis.

Pour Conclure:
Deadpool avait fais une apparition dans Spiderman Dimensions si je ne me trompe pas et son excentricité m'avait bien plus, désormais, on retrouve ce héros un petit peu cinglé et surtout narcissique à souhait dans un bon jeu d'action.
Ce personnage atypique est relativement bien mis en avant et rattrape bien le niveau général du jeu qui manque un petit peu de détails même si les environnements rencontré sont assez varié.
Les habitué du genre reconnaîtront sans aucun doute l'emprise super-héros de jeu comme Spiderman ou Batman car le gameplay s'y apparente beaucoup.
Un bon jeu à découvrir rien que pour son héros amateur de Bimbo et à l'humour bien gras qui fera sans aucun doute sourire la plupart d'entre nous.

Ma note pour DeadPool: 14/20

23/06/2013

TEST: The Last Of Us

jaquette-the-last-of-us-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1355137960.jpg

Joël vie paisiblement avec sa fille Sarah mais un soir, tout bascule, lorsque la ville semble avoir basculé dans la terreur, certains habitants s'en prennent à leurs congénères et les dévorent tel des zombies.
Joël, Sarah et Tommy, l'oncle de Sarah tentent de s'enfuire de cet enfer mais l'armée à placé de nombreux barrages et les déjouer ne sera pas une mince affaire.
Après avoir perdu le contrôle du véhicule, nos trois survivants tentent de s'enfuir à pieds mais l'armée tir sur les survivants et Sarah prends une balle et décède.
Quelques années plus tard, Joël est toujours en vie et vie de petites combines mais lorsque Joël et sa meilleure amie doivent livrer Ellie une jeune adolescente à un groupe rebelle appelé Les Lucioles, tout dérape.
Joël va devoir faire seule le boulot lorsque sa plus fidèle compagne de route Tess est infectée, commence alors un voyage semé d'embûchent à travers les USA ravagé par le Cordyceps, champignon responsable de cette terrible infection.

Côté Graphismes:
C'est du lourd, du très lourd!
A n'en pas douter, c'est le plus beau jeu de la PlayStation 3, un cran au dessus de Uncharted 3 qui était franchement une référence jusque là.
The Last Of Us ce démarque par un souci du détail qui mettra tout le monde d'accord, la diversité des environnements y est également pour beaucoup mais franchement c'est un pure bonheur de voir évoluer les héros dans de tels décors.
L'apocalypse comme si l'on s'y trouvait réellement, de plus bien souvent les cinématiques envoie du lourd pour au final des passages in-game pas forcément de top qualité mais The Last Of Us offre aux joueurs une qualitée comparable.
J'ai quand même remarqué quelques petits bugs en début de partie, comme par exemple des problèmes de synchronisation lorsque plusieurs personnes parlaient ou encore Joël qui a traversé un décors, mais ce sont des bugs vraiment rapidement oublié car je ne les ai pas rencontré par la suite et la qualité générale de The Last Of Us rattrape très largement ces petits défauts très mineure.

Côté Gameplay:
Je m'attendais à un gameplay comparable à Uncharted et j'ai un petit peu été déboussolé dans les premières minutes.
Mais pour en revenir au gameplay sans faire de comparaisons, si vous avez l'habitude de jouer à des jeux de tirs, vous serez un petit peu changé car certaines fonctionnalités de touches sont changé comme par exemple pour recharger une arme, il vous faudra appuyer sur R1, une fois l'aventure lancée, ce ne sera plus un problème.
Sinon, le gameplay est super bien étudié pour vous offrir une super expérience de jeu, même la lampe de poche ne marche pas trop bien par moment et il faudra taper dessus ou plutôt taper la manette pour qu'elle remarche (sans doute que Joël à des problèmes de pile ^_^).
Ce qui est agréable aussi est de pouvoir améliorer son équipement à certain moment en trouvant tout d'abord des pièces et des outils pour ensuite améliorer nos armes grâce aux établis qui sont dispersé tout au long de l'aventure.
Joël pourra également améliorer ses capacités physiques en trouvant des pilules améliorant la santé, écoute...

La Durée de vie:
Naughty Dog a fourni de quoi vous tenir en haleine pendant 18 à 20 heures de jeu suivant votre façon de jouer.
Si vous êtes comme moi et farfouillé partout, vous serez à plus de 20 heures, sans aucun doute car malgré l'itinéraire plus ou moins tracé, les environnements sont suffisamment riche pour vous perdre un petit peu.
De plus, certains passages sont assez compliqué à appréhender et vous ferons parfois recommencer plusieurs fois.
Et il ne faut pas oublier la présence du multijoueur qui complétera à merveille la durée de vie.
Une fois de plus, un excellent points pour The Last Of Us!

Pour Conclure:
Avec le scénario imaginé par Naughty Dog, The Last Of Us s'impose avec brio comme le meilleure jeu de la PlayStation 3 (Ce n'est que mon avis, a vous de commenter!).
Tout est là pour vous en mettre plein les yeux avec des graphismes détaillés à merveille, la bande son extraordinaire et comme je le disais juste au dessus, un scénario en béton.
Rare son les licences qui exploite aussi admirablement les capacités de la PlayStation 3 et prouve une fois de plus la puissance de PlayStation 3.
Uncharted avait sûe convaincre, The Last Of Us enfonce le clou mais cette fois avec une durée de vie conséquente par rapport aux aventures de Drake qui ne prenait pas plus de 7 heures à s'achever.
Un réel coup de coeur pour une impressionnante aventure à travers les Etats-Unis, Merci Naughty Dog!

Ma Note pour The Last Of Us: 19.5/20

03/06/2013

TEST: Wonderbook: Diggs Detective Privé

wonderbook-diggs-detec-518cbe6614a83.jpg

Diggs Nightcrawler est un détective privé qui va être accusé à tort du meurtre de son Humphy.
C'est vrai que tout porte à croire que c'est lui, car tous les indices des trois petits cochon  joue en sa défaveur mais grâce à ses dons d'enquêteur, il va devoir déméler le vrai du faux et démasquer ce mystérieux homme invisible qui croise son chemin pendant pratiquement toute son enquête.
Heureusement pour la chenille Diggs, vous êtes là pour le seconder et voir ce qu'il n'a pas encore vue.
Nightcrawler arrivera t'il à prouver son innocence et découvrir l'assassin de Humphry?

Côté Graphismes:
L'ensemble graphique est pas mal du tout avec des graphismes assez mignon et sympathique, tout au long de l'histoire, nous rencontrons des personnages assez loufoque et bien détaillé.
Les décors sont très intéressant puisque grâce au Wonderbook, il y a un l'endroit et un l'envers!
En tournant le livre, vous avez accès au reste de la pièce dans laquelle vous vous trouvez, c'est magique et innovant vous offrant de nombreuses possibilités.

Côté Gameplay:
Le Wonderbook est franchement un superbe périphérique de jeu qui permet quand même de découvrir le monde du jeu vidéo sous un autre angle!
Car contrairement à son prédessesseurs Book Of Spells, Diggs Détective privé n'utilise pas le PlayStation Move mise à part pour le second tout dans le jeu pour remplir des missions photos.
Cette fois, il faut tourner, plié, incliner, secouer, frotter le livre pour évoluer dans l'histoire.
L'ensemble est des plus agréable à prendre en mains d'ailleurs les enfants découvriront avec plaisirs le jeu même sans adulte à proximité, le tout étant parfaitement expliqué à chaque nouvelle zones.
Wonderbook n'a pas fini de nous surprendre!

La Durée de vie:
C'est un petit peu la déception, il ne m'aura fallut que 1h30, soit la durée d'un polar pour boucler l'enquête.
Il est vrai que le jeu est disponible à moins de 20€ mais une fois terminé, le joueur va certainement ce dire: quoi! c'est déjà fini?
Dommage de ne pas avoir mis plusieurs enquête pour arriver à un contenu plus étoffé ou alors pour prolonger l'histoire.

Pour Conclure:
Diggs Détective Privé maitrîse à merveille le Wonderbook et plonge le joueur au coeur d'un véritable polars avec en prime, une chenille détective qui a la voix de Bruce Willis ( la voix VF NDLR).
La musique d'ambiance est également typique des Polars US pour faire plonger encore un peu plonge le joueur dans l'ambiance.
Bref c'est une réussite mais c'est un petit peu dommage qu'il ce termine aussi rapidement.

Ma Note pour Diggs Detective Privé: 14/20

L'Avis de Mes Loulous:

Le jeu est facile a jouer, il suffit de faire ce qu'ont nous demande pour avancer dans l'histoire.
Tous les personnages sont connus pour nous et les retrouver dans une seule histoire est assez drôle, surtout les petits-cochons!
C'est super mais très court, nous l'avons fini en 2 heures.
Vivement le 2!

20/05/2013

TEST: Metro: Last Light

3062METRO_LL_PS3_XXXXX_UKP_FKE.jpg

Après l'éclatement de la guerre nucléaire, les civiles ont réussit à ce réfugier dans les tunnels du métro, une part infîme de chanceux rescapés qui vive désormais sous terre dans des conditions très difficiles.
Parmi eux, un Ranger du nom de Artyom décoré à plusieurs reprise et qui est un héros après avoir été en contact avec un sombre, une créature qui vit à la surface.
Après les avoir anéanti, les Rangers pensaient être tranquille avec eux mais un autre sombre aurait été vu et Artyom part en mission pour le capturer.
Une fois fait, c'est Artyom qui est capturé par un clan rebelle trouve un compagnon d'évasion mais celui-ci s'avère être un traître et Artyom va donc devoir ce débrouiller seule dans un monde hostile qu'il connaît très bien.

Côté Graphisme:
Impossible de faire la comparaison avec l'épisode précédent puisque celui-ci n'était pas sortie sur PS3.
Les décors sont très détaillé et ne manque pas de "charme".
En intérieure ou en extérieur, rien à dire, l'équipe de développeurs de 4A GAmes nous apportes un jeu où les détails sont vraiment très intéressant.
Des couloirs crasseux que vous allez rencontrer dans les décors intérieurs à la ville totalement détruite où la végétation a repris ses droits, vous allez en prendre plein les yeux.
La continuité aura lieu pendant les cinématiques avec une qualité comparable aux phases de jeu avec une histoire bien mise en place grâce à la richesse du scénario.
Les ennemis que ce soit les humains, les mutants ou les bestioles sont très détaillés, rien à dire Metro: Last Light est archi complet!
J'ai tout de même eu quelques petits bug comme pendant une phase cinématique où je buvais un verre assis à une table avec mon compagnon de boisson, son verre était en face de moi et lui était à ma droite mais son bras était en face de moi, problème d'affiche remarqué seulement une fois.

Côté Gameplay:
Dans la lignée des FPS classiques, les commandes reste identiques à ce que l'ont connaît.
Le scénario étant particulièrement riche narrativement parlant, les phases ou vous espionnerez vos ennemis pour en apprendre plus sur leurs plans et par la même occasion l'histoire seront nombreuses, car lors de votre fuite, vous traverserez de nombreux endroits caché dans des conduits ou en traversant tout simplement les repaires.
Pour une fois, on ne parlera pas trop de banal jeu de tir à la première personne car l'histoire a vraiment son importance.
L'upgrade des armes est particulièrement bien conçu, car la plupart du temps, vous aurez des armes plus ou moins de fortune, rien d'high tech, vous pourrez acheter des améliorations ou des munitions grâce à des munitions spéciales que vous trouverez en farfouillant partout.
Grâce à cela, vous pourrez acheter des munitions, grenades, couteaux ainsi que que des améliorations pour vos armes à feux (lunettes de visée, chargeurs...)

La Durée de vie:
une bonne dizaine d'heures sera nécessaire pour terminer la campagne solo, personnellement, j'ai mis 14 heures car j'ai fouillé le moindre recoin mais pas assez puisqu'il me manque quelques pages du journal de Artyom.
Un bon point sachant que par la suite vous pourrez tenter le mode ranger si vous avez précommandé le jeu.

Pour Conclure:
J'attendais avec impatience Metro: Last Light pour son univers post-apocalyptique et aussi parce que le premier épisode n'avais pas vu le jour sur PS3 et au finale, je ne suis pas déçu!
L'ambiance est vraiment là, le scénario est bien ficellé et les dialogues sont intelligent.
L'IA est un petit peu brouillonne et parfois vos ennemis ce cacheront du mauvais côté ce laissant shooter aisément.
L'immersion est totale et je trouve que son côté survival est bien dosé.
Une chose importante également, la bande son est particulièrement soignée avec une introduction qui donne vite le ton.
Fan de FPS? Metro Last Light est fait pour vous!

Ma Note Pour Metro: Last Light: 17/20