14/03/2013

TEST: Atelier Ayesha: The Alchemist Of Dusk

atelier.jpg

Ayesha vit seule dans son atelier d'apothicaire que lui a légué son grand-père.
Car sa soeur a disparue alors qu'elle était parti chercher de quoi fabriquer des remèdes.
Ayesha n'écoutant que son courage, part à sa recherche car celle-ci est toujours en vie mais prisonnière d'un monde qui n'est pas le sien.
En chemin, Ayesha va rencontrer de nombreuses personnes prête à l'aider pour retrouver sa soeur Nio mais cela ne sera pas aussi facile et un coup de main ne sera pas de trop dans ce long périple.

Côté Graphismes:
Dans un premier temps, j'ai presque trouvé le jeu austère avec des environnements ternes puis, je me suis aperçu que les fleurs étaient quand à elle beaucoup plus coloré.
Elementaire mon cher Watson, Atelier Ayesha: The Alchemist Of Dusk met en avant les fleurs qui ont leurs place plus qu'importante dans le jeu puisque l'héroïne fabrique des remèdes à base de plante, ce qui confère au titre une identitée propre, même si beaucoup seront déconcerté au départ.
L'ensemble graphique est très typé manga et ce n'est pas pour me déplaire, le rendu étant honnête sans pour autant être des plus magnifique, certainement à cause d'un moteur graphique un petit peu juste.
Du point de vue des personnages, rien à redire, le style est très convainquant avec une modélisation très réussi digne des plus beau manga, les ennemis aussi sont convainquant avec un "bestiaire" très varié allant de petites bestioles sympathique à de vilains monstre beaucoup moins sympathique!

Côté Gameplay:
De nombreux paramètres sont à prendre en compte pour mener à bien les quêtes, le temps jouant un rôle primordiale.
La fabrication des objets pourront soit servir à remplir des objectifs pour une quête, soit être utilisé pour son équipe, chose importante, c'est assez simple pour fabriquer les objets, pas de grosses prises de tête.
Comme tout bon RPG qui ce respect, les combats ont leurs place et a vous de faire le fin stratège pour remporter les combats, les personnages peuvent être déplacé comme bon vous semble pour attaquer les ennemis.
Un gameplay un poil compliqué lorsque l'on a pas l'habitude car le temps est cruciale et je trouve que l'ont ce perd vite ne sachant pas toujours où rejoindre la quête.

La durée de vie:
Qui dit RPG, dit aussi durée de vie plus que correct et avec tout ce qu'il y a à faire, vous avez de nombreuses heures de jeux à vous mettre sous le pad!
Et si jamais il vous prend l'envie de refaire une seconde partie, vous aurez aussi l'occasion de voir d'autres fins.

Pour Conclure:
Sans être le RPG de l'année, Atelier Ayesha: The Alchemist Of Dusk va combler les fans du genre avec des qualités intéressante.
Il reste néanmoins parfois brouillon avec des impératifs de temps qu'il faut gérer et des petites sensations d'être perdu par moment.
Je trouve presque étonnant que les voix ne soit pas Japonnaise et je pense que c'est une grosse erreur car ce type de jeu doit conserver les voix originale, après, ce n'est que mon avis mais la voix de Ayesha est juste énervante.
Sinon, c'est une aventure passionnante avec un système de combat intéressant est bien exploité et qui s'intensifie à mesure que l'on progresse.

Ma Note pour Atelier Ayesha: The Alchemist Of Dusk: 14/20

22:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atelier ayesha, alchemist of dusk, ayesha, nio, j-rpg, rpg, apothicaire | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

10/03/2013

TEST: Ninja Gaiden Sigma 2 Plus

jaquette-ninja-gaiden-sigma-2-plus-playstation-vita-cover-avant-g-1361358655.jpg

Un agent de la CIA recherche Ryu Hayabusa et ce rend à Tokyo mais celle-ci ne va pas le trouver, à la place, elle va être enlevé par des Ninja du Clan de l'Araignée Noire.
Lorsqu'elle est enlevé, Hayabusa arrive et tue les derniers Ninja et apprend que le Clan ennemis tente de ressusciter l'Archidiable, une entité qui sonnerais peut être la fin de notre monde.
Il part à la recherche de l'agent de la CIA et va finir par la délivrer après un combat intense.
Tokyo, New-York ou encore Venise vont, entre autres être le théâtre de combats intense entre les entitées ressuscités par le Clan de L'Araignée Noire et Ryu Hayabusa mettant tous les talents de Ryu à rude épreuve.

Côté Graphismes:
Malgré que le jeu initial soit sorti il y a déjà quelques années sur PS3, cette réadaptation en version portable rends magnifiquement bien malgré quelques petites choses désagréable par moment comme par exemple des ennemis qui coince dans les décors.
Choses désagréable qui ne m'est pas arrivé beaucoup mais qui est génânts surtout lorsque les coups portés n'atteignent pas l'ennemi en question obligeant à redémarré le jeu pour pouvoir continué la partie.
Continuons dans les points noirs avec les décors qui reste un petit peu vide, accusant le poids des années malgré certains jolies passage comme la statue de la liberté.
Mais tout n'est pas noirs puisque Ninja Gaiden Sigma 2 Plus est des plus agréable à prendre en mains avec des combattants très agiles et des effets de découpage superbe lorsqu'un membres d'un ennemis est déjà coupé, vous avez la possibilité de l'achever avec votre arme avec une micro cinématique très jolie.
Les personnages sont bien modélisé (surtout les personnages féminin très en "formes"!), avec des animations et des déplacements très fluide.

Côté Gameplay:
J'ai vraiment du mal avec la caméra qui n'est pas des plus précise et qui vous fera perdre la tête à certains passages, heureusement qu'il est possible de recentrer la caméra devant Ruy en appuyant sur la gâchette sinon, c'est quasiment la mort assuré lors de passages compliqué avec beaucoup d'ennemis.
Sinon, le jeu est très complet avec des améliorations d'armes possible à différents passages bien que j'aurais aimé que celle-ci soit améliorable plus rapidement car chaque fois que vous rencontrerez l'échoppe avec la lumière bleu, vous ne pourrez améliorer qu'une seule arme à chaque fois.
en plus des armes qui sont assez nombreuses, vous aurez également des pouvoirs Nippo qui seront eux aussi améliorable à condition de trouver les orbes adéquate.
En combat, certain passage seront compliqué avec des ennemis soit très nombreux, soit très dure à battre sans parler des Boss gigantesque.
Une jouabilité qui fais l'un des points fort de Ninja Gaiden Sigma 2 Plus.

La Durée de vie:
Plus qu'honorable car l'histoire vous donnera aisément entre 15 et 20 heures suivant le mode de difficulté choisi.
A cela s'ajoute différents mode de jeu comme le mode Course Ninja ou encore , Missions d'équipe, deux nouveaux modes qui complètent magnifiquement les possibilités et par la même occasion la durée de vie.
Mais si deux modes sont apparus, l'un deux a été modifié puisque à la base, le mode coopératif était jouable en ligne, dommage car la PS Vita aurait mérité cette possibilitée en ligne, le mode Missions d'équipe s'y prétant parfaitement car avec l'IA, ce n'est pas évident.

Pour Conclure:
Seulement 1 an après la sortie de la PS Vita, c'est déjà le second épisode Ninja Gaiden Sigma et franchement c'est un régal!
Je constate par contre une fois de plus que les possibilités tactile avant et arrières ne sont pas exploités suffisamment, ce qui est dommage car en combat, cela aurait été pas mal pour par exemple achever ses ennemis.
Malgré tout, Ninja Gaiden Sigma 2 Plus prouve que la Vita en a dans le ventre et il a obligatoirement sa place sur votre étagère.
Par contre je ne l'ai pas mentionné mais le jeu est beaucoup moins dure que sur les plateformes sur lesquels il est déjà sorti mais offre un fabuleux challenge avec parfois deux Boss à battre coup sur coup!

Ma Note pour Ninja Gaiden Sigma 2 Plus: 18/20

07/03/2013

TEST: Le Seigneur des Anneaux Vita

jaquette-lego-le-seigneur-des-anneaux-playstation-vita-cover-avant-g-1353508999.jpg

Retour en Terre du milieu en compagnie de Frodon, Sam, Gimli, Legolas, Aragorn, Merry, Pippin ou encore Gandalf.
Frodon doit partir à l'aventure et des péripéties, il va en connaîtres lui et ses amis lors de sa quête pour détruire l'anneau.
Entre des Orcs qui tenteront d'entraver votre progression mais également Sauron et son armé d'Uruk-Haï, des soucis ils vont en connaître!
Frodon Sacquet aura t'il les épaules assez solide pour supporter cette lourde responsabilité?

Côté Graphismes:
La version PS3 présentait une aventure très agréable à vivre avec des graphismes superbes et des cinématiques tout aussi convaincante.
Dans cette version nomade, les graphismes sont jolis mais pas aussi travaillé que sur son aîné avec un souci du détail moins marqué.
On ce retrouve ainsi avec des graphismes un petit peu moyen et surtout une map beaucoup moins grosse puisque celle-ci n'est pas "ouverte".
Par contre, les cinématiques sont jolies et digne des consoles de salon.
C'est un petit peu décevant quelques part, surtout lorsque l'on a fais la version PS3 avant.

Côté Gameplay:
On part sur la base d'un gameplay qui a déjà fait ses preuves dans les épisodes précédent ce qui permet d'avoir de solides bases.
Ainsi, si vous êtes un habitué des versions antérieures, vous ne serez pas perdu avec des objets à reconstruire après avoir cassé quelques choses, en somme, classique...et efficace.
Par contre, nous perdons les nouveautés de la version PS3, à savoir l'inventaire de nos personnages ce qui est un petit peu dommage car je pense que la PS Vita aurait pû en profiter.
Tout comme l'écran tactile qui n'est pas exploité à son maximum puisque quasiment aucune interactions ne sont possibles, juste les selections sur l'écran d'accueil.

La durée de vie:
Correct, la première partie prend environ 7 heures ce qui ce situe dans la moyenne des jeux actuel.
J'ai fais le platine en 15 heures pendant lesquels j'ai recherché tous les trésors à collecter pour débloquer les briques rouge et également les jetons personnages par contre pas de brique de Mithril ni de briques jaune.
Ce qui est tout de même correct sachant que la plupart des jeux prennent maximum 10 heures avant d'être rangé.

Pour Conclure:
C'est avec plaisirs que j'ai découvert Lego Le Seigneur des Anneaux dans sa version portable après avoir vraiment aimé la version PS3.
Certes cette version n'apporte rien de nouveau et pourrait utiliser les possibilités tactile de la machine mais au final, je ne sais pas trop quoi préféré car le gameplay est classique et efficace et l'apport de fonctions tactile pourrait peut être dénaturer le jeu si il était mal exploité car les jeux Lego sortent tout de même à fréquences régulière, à savoir 1 voir 2 jeux par ans.
Donc à choisirs, je préfère cette configuration là pour éviter les mauvaises surprises.
Bon il y a quand même pas mal de petites choses décevantes, à savoir les graphismes qui sont tout de mêmes loin d'être aussi jolie que sur la version de sa grande soeur, ce sera le point important à améliorer pour les futurs jeux Lego sur PS Vita surtout en connaissant les qualités de la console portable.
Un bon jeu Lego, perfectible certe mais un bon jeu.

Ma Note pour Lego: Le Seigneur des Anneaux: 13/20

 

28/02/2013

TEST: Metal Gear Rising: Revengeance

jaquette-metal-gear-rising-revengeance-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1357224486.jpg

Quelques années après les évènements qui ce sont déroulés dans Metal Gear Solid 4, Raiden a incorporé une société de securité, sorte de garde du corps ultra entraîné.
En charge de la protection du premier ministre d'un pays africain, malgré ses facultés de combattant hors pair, le ministre est enlevé par un Ninja puissant et tout autant entraîné que Raiden.
Raiden poursuit alors cet inconnu à travers les ruines de cette ville africaine et malgré tout ses efforts, le premier ministre est tué sous ses yeux et Raiden est gravement blessé.
Remis sur pieds et désormais plus puissant grâce à quelques améliorations digne des cyborg, Raiden va tenter de déjouer les plans de cette organisation criminelle qui ne souhaites qu'à semer la pagaille partout dans le monde pour s'enrichir.
Mais en chemin, Raiden devra affronter de nombreux ennemis tous plus puissant les uns que les autres et affublé de technologie avancé.

Côté Graphismes:
Tout commence par une cinématique assez réussi, c'est le gros points fort de Metal Gear Rising: Revengeance, les cinématiques sont des plus réussis et tout à fais dans l'esprit des Metal Gear.
L'essentiel des décors sont urbains et ne sont pas forcément très sublimes mais malgré tout, l'ensemble est correct mais aurait peut être été perfectible.
Si l'ensemble des décors ne sont pas au top niveau, pendant les phases de jeu, les animations sont des plus réussi avec un Raiden au sommet de sa forme!
Ainsi, comme le plus claire du temps vous allez combattre vos ennemis de front, voir Raiden découper tout ce qui bouge est un pure régal!

Côté Gameplay:
De nombreuses petites choses sont tiré de l'univers de Metal Gear Solid et grâce à cela, on voit tout de suite que Hideo Kojima est resté attentif à ce que l'univers de Metal Gear soit quand même présent malgré l'orientation très action de Metal Gear Rising: revengeance.
A commencer par les petites ration que l'on retrouve déjà dans MGS mais également les alarme lorsque l'on est repéré.
Les phases de combats sont différentes, soit en utilisant les touches standard carré et triangle, soit en utilisant le Katana librement, dans les deux cas, vous allez découper tout ce qui bouge mais en Katana libre, vous aurez le choix de découper en orientant la caméra vers vos ennemis choisis.
Les déplacements aussi sont super agréables grâce à la course Ninja qui permet de franchir les obstacle ou grimper un mur aisément à la manière...d'un ninja.
Quand Raiden aura fini de nettoyer une zone, une note sera attribué et des points XP seront remporté pour au finale pouvoir améliorer les compétences de Raiden mais également améliorer le Katana, armure...

La Durée de vie:
C'est là que ce situe la plus grande faiblesse de Metal Gear Rising: Revengeance avec une durée de vie d'environ 8 heures en normale pour terminer l'aventure une première fois mais si vous êtes un chasseur de trophées, vous avez du challenge avec une difficultée intéressante et bien dosée.
De plus, une seconde partie est largement envisageable pour trouver les différentes petites choses cachés.
Donc comptez d'avantage le double si vous refaîtes le jeu une seconde fois, ce qui vous permet d'avoir une durée de vie plus correct.

Pour Conclure:
PlatinumGames a réalisé un très bon jeu d'action qui a sa place dans l'univers de Metal Gear avec en plus un personnage qui m'avait convaincu dans Metal Gear Solid 4, d'ailleurs à l'époque je m'étais dit qu'un jeu avec Raiden serait intéressant et au finale, je ne suis pas déçu du tout!
Mention spéciale pour tout ce qui est cinématiques, animations des personnages, les boss qui sont tout simplement parfaits!
Si vous êtes adeptes des jeux d'action/beat'em all, foncez, vous ne le regretterez pas un instant.
En tout cas pour ma part, je ne suis pas déçu du tout avec des attentes qui sont comblés!

Ma Note pour Metal Gear Rising: Revengeance: 17/20

26/02/2013

TEST: Aliens: Colonial Marines

jaquette-aliens-colonial-marines-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1360763673.jpg

Le USS Sulaco a lancé un signal de détresse depuis plusieurs semaine et vous voici embarqué dans une tentative de sauvetage à la recherche de vos compatriotes.
Un Marines n'abandonne pas un autre Marines et vous allez connaître l'enfer dans un vaisseau où vous allez avoir du mal à retrouvé une âme en vie...
...Ou presque puisque vous allez découvrir que le vaisseau est envahi de Xénomorphes avant que celui-ci ne s'écrase sur LV-426, le cauchemard n'a pas dit son dernier mot...

Côté Graphismes:
Quand on lance une licence comme Aliens Colonial Marines, la première chose à laquel le joueur est en droit d'attendre, c'est une réalisation sans faille, avec des décors superbes et des effets de lumières digne du film d'origine.
Mais Aliens Colonial Marines a peut être été en gestation trop longtemps et au final, les graphismes sont pas terrible, affichant des textures baveuses et des décors bien vides.
La seul chose qui a peut être eut le droit à une réalisation correct, ce sont les Xénomorphes qui sont franchement hideuses et qui sont dignes de leurs ancêtres de 1986.
Même les cinématiques sont bien en dessous de la qualité que le jeu aurait mérité.

Côté Gameplay:
C'est certainement le côté le plus positif, la prise en mains est instinctive, si vous avez l'habitude de jouer à des FPS, vous ne serez pas perdu.
Par contre, les munitions sont peut être en trop grand nombre et au final, le jeu va ce résumer à tirer sur tout ce qui bouge sans vraiment ce dire qu'il va nous manquer de munitions.
un petit peu dommage quand le jeu est quand même porté vers le survival horror et où les munitions vont souvent défaut.
Malgré cela, l'action l'emporte sur le reste!

La durée de vie:
Aliens Colonial Marines vous prendra environ 8 heures pour terminer la campagne solo qu'il est également possible de vivre en coopération.
A cela s'ajoutera la recherche des armes rare et des journaux.
Le multijoueur est un plus que beaucoup de joueurs oublieront rapidement.

Pour Conclure:
Malgré l'investissement de beaucoup de monde, Aliens Colonial Marines est très décevant en beaucoup de points, surtout au niveau de la réalisation qui est désastreuse!
Si le jeu était sorti au lancement de la PlayStation 3, peut être que cela serait passé inaperçu mais aujourd'hui, ce type de réalisation baclé ne plaira pas à grands monde.
Dommage car la licence propose de bonnes choses comme par exemple la jouabilité qui est très classique mais qui reste efficace, des bruitage sympathique et surtout, des Xénomorphes ultra hideuses.
Si vous voulez voir le film et ensuite joué au jeu pour la continuité du scénario, vous risquez d'être déçu car de nombreuses incohérences sont à déplorer.
En gros, c'est dommage.

Ma Note Pour Aliens Colonial Marines: 8/20