24/09/2012

TEST: Madden NFL 2013

jaquette-madden-nfl-13-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1346330754.jpg

Le football Américain reste un sport méconnu et souvent décrié par les frasques de ses protagonistes qui sont souvent adulés puis mis plus bas que terre par les mêmes personnes.
Et pourtant, les footballeurs Américains reste des sportifs de très hauts niveaux qui en ressortent trop souvent avec des séquelles parfois irréversible, "juste" pour offrir du spectacle aux très nombreux spectateurs qui remplissent les stades.
Madden NFL 2013 reviens pile poile pour le début de la saison 2012/2013.
Touchdown!

Côté Graphismes:
La modélisation des footballeurs Américain est parfaite (je connais très peu ce sport, juste de l'avoir regardé sur le satellite mais après avoir regardé sur le net certain joueurs et la modélisation, je dit bravo!), j'avais acheté il y a quelques années un épisode NFL et la différence est flagrante.
Les stades sont sympa mais il manque comme pour la plupart des jeux de sport: de vie, les tribunes sembles vide, alors certes, l'action ce passe sur le terrain mais tout l'arrière plan semble mal terminé mais Madden NFL 13 n'est pas le seul, c'est malheureusement le cas de tous les jeu de sport.
Heureusement l'effet sonore est là pour compenser ce manque d'effet visuel!
Sinon pas grand chose de négatif à dire, c'est réaliste et c'est le principale

Côté Gameplay:
Première prise en main difficile pour moi, j'ai d'ailleurs baissé la difficulté pour me faire la main.
Après quelques heures de jeu, j'ai remis la difficulté standard pour avoir un challenge normale et du challenge il y en a avec la mise en place des stratégies qui impose presque de savoir à l'avance ce que l'ont va faire.
Le moteur Infinity Engine permet d'avoir une excellente modélisation mais également une physique relativement impressionnante apportant du même coup une impression d'impact qui ajoute à la jouabilité quelques choses de plus.
Un gameplay addictif et jouissif!

La durée de vie:
Il y a de quoi faire avec les très nombreux modes de jeux présent!
Ne vous attendez pas à voir le bout d'aussitôt, moi perso, c'est la carrière qui est vraiment ce que je préfère dans un jeu de sport, vivre une saison ou même plusieurs avec une équipe de ténor (les faire perdre dans un premier temps, le temps de connaître toutes les subtilités et ensuite tout rafler!)
Il y en a pour tous, une fois de plus, EA Sports met les petits plats dans les grands!

Pour Conclure:
Je connaissais Madden NFL pour y avoir joué il y a quelques années et je retrouve avec grands plaisirs le Football Américain avec ce qui m'a bluffé le plus, un impact physique qui envoi du lourd!
Par contre il serait bien de voir enfin un vrai stade bondé avec des gens dans les tribunes mais ce sera peut être pour les prochaines générations de consoles...
Le contenu est impressionnant et offre une multitude de possibilités pour tout type de parties, suivant votre temps ou vos envies.
Madden NFL 13 s'impose comme un jeu de sport collectif a posséder.

Ma Note Pour Madden NFL 13: 17/20

22:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : madden nfl 13, nfl, ea sports, football américain, cbs, madden | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

23/09/2012

TEST: Port Royale 3

jaquette-port-royale-3-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1347354424.jpg

Hola! Pirate d'eau douce, le navire va mettre le cap sur les plus belles îles des Caraïbes!
Pirate ou marchand, comme bon vous semble!
Approvisionner les îles Espagnoles ou Anglaises mais rien ne vous empêchera de batîre votre empire et de prendre possession de l'île que vous convoiterez la faisant prospérer pour revendre vos richesse grâce à vos navires marchand.
Si votre côté Pirate ce fais sentir, vous aurez toujours le choix de partir à l'aventure avec vos plus fidèles matelot construisant pas à pas votre renommé de vieux loup de mers.

Côté Graphismes:
De prime abord, Port Royale 3 est un jeu de gestion qui n'occulte pas le côté graphismes avec des Caraïbes ou l'eau est superbement représenté, les petits villages sont bien présent avec des possibilités de construction qui vont voir bâtir un superbe empire.
Le moteur graphique n'est pas des plus puissant mais suffit amplement pour offrir une fluidité intéressante.
Par contre, les menus ne sont pas super claire, voir un petit peu austère du coup, les premières heures de partie peuvent être brouillonne.

Côté Gameplay:
La personne habituée à ce type de jeu trouvera ses marques rapidement même avec les menus un petit peu compliqués et pas très claires.
Par contre, le novice galèrera un peu à comprendre les subtilité mais après avoir passé quelques heures, les repères seront vite pris.
Car il faut bien l'avouer, les commandes ne sont pas très compliqués, même pendant les phases de combats en mers, il suffira quand même de bien préparer vos attaques sans quoi vous verrez rapidement votre navire anéanti et votre popularité en prendre un sérieux coup!

La durée de vie:
La première partie vous permettra de voir un peu les commandes et remplir plusieurs objectifs et vous ne verrai pas le temps passer.
Ensuite, les parties seront certainement moins longue, reprenant le jeu à la manière d'un casual, le manque d'action ce faisant ressentir rapidement.
Mais la durée de vie général de Port Royale 3 est confortable, avec beaucoup de possibilités de construction, d'île à explorer...
En gros, le fan absolu des jeux de gestion va s'en donner à coeur joie en ce bâtissant un empire colossal et asseoir sa notoriété sur nombreuses îles.

Pour Conclure:
Port Royale 3 est un bon jeu mais qui manque de clareté dans ses menus un petit peu austère.
Mais malgré le manque de précisions des menus, le gameplay ce repose sur une simplicité qui marche très bien au final.
La présence de deux campagnes bien différentes est bienvenue mais il manque peut être une autre campagne pour ajouter encore un petit peu de diversité.

Ma note pour Port Royale 3: 13/20

16:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : port royale 3, kalypso, gestion, pirate, marchand, casual games | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

12/09/2012

Test: Darksiders 2

darksiders-ii-collector.jpg

Death, cavalier de l'Apocalypse part en quête de vengeance pour voir son frère War disculpé de l'Apocalypse qu'il aurait déclenché sur terre.
Mais voilà, Death va devoir s'employer pour mener sa quête de rédemption à bien voyant devant lui ce dresser devant lui d'inombrables ennemis.
Arpentant des contrées lointaine, Death va connaître des lieux bien différents allant de la Forge ou Death devra faire re-fonctionner la Forge, chasser des âmes...bon nombre de missions seront confiée à la mort pour sauver son frère.
Combat frénétique et mise à rude épreuve des neurones de Death (et des nôtres évidemment) seront au rendez-vous!

Côté Graphismes:
Les univers rencontrés sont assez nombreux et surtout diversifiés, rien à dire, c'est le dépaysement garanti!
Entre chaque donjons, quelques ennemis ce dresseront devant vous assez pour glaner quelques pièces et surtout pour regarder de plus prêt les décors qui manque un petit peu de finesse, c'est la grosse constatation, Darksiders II n'est pas le jeu le plus beau de l'année mais la diversités des décors joue en sa faveur.
Car les développeurs de Vigil Games ont mis tout leurs talents dans la réalisation de Darksiders 2 avec certe un moteur graphique un poil dépassé par les derniers moteurs graphiques mais en offrant des décors changeant constamment!
Un effort qui mérite d'être souligné.
Petit moins par contre, j'ai rencontré de petits bugs d'affichages allant jusqu'à planter ma PS3 (Death qui tombe à travers le décors, freezes, texture qui ce confondent...), un petit peu dommage.

Côté Gameplay:
Le très gros plus de Darksiders 2 réside dans les possibilités offertes par le titre de THQ, à travers les points de compétences à placer sur les arbres de compétences qui développent la magie de Death, l'équipement et Talismans qui possèdent plus ou moins de qualités...
Nous sommes ici d'avantage dans un RPG/action que dans un jeu d'action, la part d'action a évidemment une place très importante mais les nombreux dialogue entre les Donjons, quêtes secondaires, inventaire et autre puzzle font de Darksiders II le jeu à posséder cette année.
Petit moins la aussi, le gameplay est entaché de nombreux point de chargement lorsque l'on change de zone et qui coupe l'action.
Un peu pénible!

La durée de vie:
Conséquente, c'est le moins que l'on puisse dire avec une bonne trentaine d'heures pour boucler l'aventure en mode Apocalyptique sans prendre le temps de faire toutes les quêtes secondaires.
La possibilité de refaire une partie en New Game + est un plus pour terminer les quêtes annexes non réalisées, battre tous les boss et surtout atteindre le niveau maximal de Death qu'il est impossible d'atteindre lors de la première partie.

Pour Conclure:
Darksiders 2 était attendu au tournant après une promo qui en disait long sur les ambitions du jeu de THQ et Vigil Games et au final, Darksiders 2 est une réussite malgré quelques petits soucis au niveau de l'affichage ou de temps de chargement qui coupent l'action.
Mais la fauchage en a sous la faux et enchaînant les combos, Death ravira les féru d'action pure comme les perfectionniste qui tenteront de trouver les armes, armures, talisman...pour faire de leurs Death le roi de la mort.
C'est le pied total d'avancer dans les donjons et de rencontrer des Boss énormes accompagné de leurs Sbires affreux.
A posséder absolument!

Ma Note pour Darksiders II: 17/20

02/09/2012

TEST: Papo & Yo

Papo & Yo_Logo.jpg

Les enfants réagissent souvent d'une autre manière que les adultes, affrontant leurs peurs d'une manière plus "rêveuse", comme c'est le cas de Quico.
Quico est un jeune garçon qui ce réfugie dans son imagination lorsque le monde normale le force à ce réfugier dans celui-ci.
Son meilleurs amis s'appel monstre, un monstre gentils mais qui a la facheuse tendance à ce gaver de grenouille empoissonneuse qui le font dérailler et s'en prendre à Quico.
Le monde de Quico n'a rien à voir avec celui que l'ont connaient, les maisons peuvent ce déplacer, les grenouilles sont énormes, des mécanismes font apparaître des escaliers...
Si Quico a du mal de trouver son chemin par moment, il lui suffira de ce cacher sous un  carton pour trouver les indices sur le chemin à emprunter ou pour voir ce qui lui demander de faire.

D'un point de vue graphique, Papo & Yo n'enflammera pas les foules, les graphismes manques de détails et commence par être un petit peu dépassé.
Tout comme les bugs rencontré et qui agacent un peu, du style bug de collision avec le décors, freeze...
Autant de petits détails qui énerveront par moment.Papo & Yo E3(1).jpg

Le Gameplay propose de nombreux défis car les casses tête son parfois ardus mais la présence des cartons dans les différents niveaux rends la tache beaucoup moins compliqué.
Idéal pour les plus jeunes, une aubaine pour les plus vieux!
Car si rien ne vous oblige à les utiliser, si vous êtes coincé à un endroit, rien ne vous empêchera de les utiliser.

3/4 heures de jeu pour boucler l'aventure, pas grands choses à dire!
C'est un peu léger même si Papo & Yo est une aventure qui ce fait de bout en bout sans réellement voir le temps passer.
Par contre pas vraiment de rejouabilité possible mis à part pour les trophées.

Papo & Yo E3(4).jpgGrâce à son scénario, Papo & Yo fera garder la manette en main jusqu'à la fin de l'aventure mais les différents bug rencontré vous agaceront.
Le tarif affiché sur le PSN est peut être un petit peu trop élevé quand on connaît le nombre d'heures nécessaire pour terminer le jeu.
Mais Papo & Yo relate une histoire "vraie", celle de son créateur qui ce réfugiait lors de son enfance dans ses rêves car son père alcoolique s'en prenait à lui lorsque la bouteille avait eu raison de son esprit.
Papo & Yo est avant tout une expérience dans un environnement bien surprenant.

Ma note pour Papo & Yo: 13/20

Papo & Yo E3(6).jpg

23/08/2012

TEST: Sleeping Dogs

SD_PS3_PFT_PEGI.jpg

Hong-Kong, la ville qui ne dort jamais, lieu des Triades et des marchés parallèles et de règlement de compte sanglants.
Wei-Shen, fraîchement revenu des Etats-Unis doit infiltrer les Triades et le seul moyen pour y parvenir est de rencontrer ses vieux amis d'enfance qui eux sont déjà dans la place.
C'est en garde à vue que Weï va rencontrer l'un de ses vieux potes et va reprendre contact.
Va alors commencer pour Weï une opération en sous-marin déliquate où chaque écarts peut être fatale.
Mais le flic ne va pas ce cantonner à fournir des opérations, il va également devoir prêter mains fortes à la police de Hong-Kong sur des affaires de drogues, meurtres...mettant tout son savoir faire au services de la police de Hong-Kong tout en devant resté discret pour ne pas être repéré par ses collègues.
Mais sur la route de Wei, de nombreuses personnes auront besoin de lui et les services rendus arrondiront vos fins de mois.
Au coeur des Triades, la loyauté ne doit avoir aucunes faiblesses et celui qui ne respectera pas les lois des Triades en payera le prix cher, Weï sera t'il assez fort pour démanteler les Triades de l'intérieure ou renoncera t'il?

Côté Graphismes:
Une fois lâché dans Hong-Kong, le premier but fixé est de visiter la ville sans vraiment de but mais pour découvrir un petit peu les différents endroits superbement réalisé par United Front Games, les rives sont magnifiques, l'eau a vraiment l'aspect de l'eau et on ce ballade jusqu'au couché de soleil pour voir une ville qui continue de vivre avec des graphismes saisissant.
Les détails n'ont pas été oublié avec des marchands ambulants, des marchés nocturnes vivant, une population qui semble vaquer à ses occupations journalière de manière assez convainquante.
La conduite dans les jeux d'action/aventure en monde ouvert est souvent baclé, peux ou pas de sensations de vitesse et là, çà défile avec une vrai impression d'aller vite.
Les phases de combats, pierre angulaire de Sleeping Dogs fait la part belle à un système de combat simple et qui possède de nombreux atouts avec des finish sympathiques à travers différents objets du décors.
Pas de faute de goût, Sleeping Dogs est superbe graphiquement.

Côté Gameplay:
Le gameplay repose principalement sur le combat à mains nues, n'excluant pas les fusillades et courses poursuites.
Le combat à mains nues est franchement habilement orchestré, reposant sur une unique touche pour frapper, une autre pour contrer et ensuite, à vous de glaner les nouvelles améliorations.
Il vous sera donc possible par la suite de désarmer vos assaillants, les plaquer au sol...
Quand aux phases de shoot, elles sont classiques, rien de bien compliqué, si vous avez déjà joué à des GTA Like, vous ne serez pas dépaysé.

La durée de vie:
Correct, le nombre de missions étant importante avec en plus des missions secondaires (services à rendre à divers personnes), les enquêtes de police vous prendront une bonne vingtaines d'heures.
Mais à ce promener dans la ville comme je le fais prendra pas mal d'heures en plus surtout qu'il y a de nombreuses valises et autre Autel de santé à trouver partout dans la ville et pour les trouver, parfois il faut chercher beaucoup!
Sleeping Dogs compte donc un nombre d'heures conséquente de jeux.

Pour Conclure:
La campagne mené par Square Enix avant la sortie du jeu présageait d'un grand jeu à monde ouvert et au final, c'est une certitude, Sleeping Dogs est pour moi un grand jeu, c'est même l'un de mes coups de coeur 2012 avec une carte certe pas immense mais assez grande pour ce perdre au détour d'une ruelle.
Pas de faute de goûts, faire un GTA Like à la sauce Triade est une excellente idée et surtout exploité d'excellente manière.
J'ai lu plusieurs commentaire sur Tweeter pour des bugs d'affichage pendant des phases de jeu et pourtant je n'en ai eu aucun, bizarre.
Ce qui est sûre, c'est que l'histoire est bien ficellé, les dialogues sont digne d'un bon films, les cinématiques apportent un plus intéressant.
United Front Games a réalisé un jeu qui propose un contenu à la hauteur de l'attente des joueurs actuels.
Bref vous ne vous ennuyerai pas un instant.

Ma Note Pour Sleeping Dogs: 17/20