29/06/2016

TEST PS4: Mirror's Edge Catalyst

1434032049-8503-jaquette-avant.jpg

A peine sortie de prison que Faith retourne déjà à son ancien job de Messagère.
Une fois retrouvé Noah, elle va devoir refaire ces preuves pour réintégrer l'équipe et pouvoir récupérer sa place.
Mais rien n'arrête Faith et elle va rapidement faire l'erreur de ce mettre en travers de Kruger qui souhaites diriger la ville d'une main de fer.
Faith fera tout pour le contrer quitte à mettre en danger ces proches.

Côté Graphismes:
Comme pour le premier Mirror's Edge sortie il y a déjà quelques années sur PS3/XBox 360, les décors sont atypique et futuriste avec des immeubles dépouillé et sans vie.
Malgré que ce soit le concept du jeu, le manque de vie dans les maisons est un peu dommage.
Par contre l'ensemble ce tient formidablement car cela colle parfaitement au style du gameplay.
Chose importante, les décors étant particulièrement coloré je vous recommande de laisser une lumière allumé pour éviter les yeux rouge et irritations oculaire.

Côté Gameplay:
Le point le plus positif de Mirror's Edge est certainement le gameplay nerveux et facile à prendre en mains.
Notre héroïne étant adepte du Parkour, il va falloir franchir pas mal d'obstacles et parcourir la ville à fond.
Mais chose étrange, il n'est pas possible de descendre dans les rues de la ville et il ne sera possible que d'arpenter la ville via les toits et les tunnels.
Le monde ouvert est vaste et il y a de quoi faire.

La durée de vie:
La campagne principale prend environ une petite douzaine d'heures et le nombre de missions secondaire étant assez conséquente, vous aurez de quoi faire avec quelques heures supplémentaire.
Ensuite, il y a les collectibles en nombre très important et à vrai dire trop important car très rébarbatif.

Pour Conclure:
Mirror's Edge Catalyst n'est pas vraiment la suite du premier mais la suite de la BD sortie il y a quelques temps.
Un jeu en demi-teinte mais qui raira les plus intrépide d'entre nous avec un héroïne qui n'a pas pris une ride.
Le parkour en vu à la première personne est intéressante et permet de voir le jeu sous un nouveau angle.
Personnellement j'ai apprécié tout de même cette seconde aventure avec un monde ouvert riche mais vide de toute vie (ou presque)

Ma note pour Mirror's Edge Catalyst: 14/20

19:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mirror's edge catalyst, ps4, dice, ea, faith, mirro's edge, parkour | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

12/06/2016

TEST PS4: DOOM

1457627765-1035-jaquette-avant.jpg

Mars, la célèbre planète rouge pourrait bien être votre dernier refuge...
Alors que nous nous réveillons encore groguis, la planète rouge semble être devenu le repaire d'être venu de nulle part.
Une armada de démons va tout faire pour entraver votre progression à travers les installations, une aventure épique ce profile pour tenter de découvrir ce qu'il s'est passé et retrouver peut être des survivants.
Vos compétences de combattants vont être mis à rude épreuve!

Côté graphismes:
Graphismes profonds et fidèle à l'idée que je me fait du sol martien, c'est jolie et assez jouissif de ce retrouver là.
Par contre une fois plus proche des environnements, nous sommes devant des graphismes plus baveux et moins jolie.
Rien de vraiment dérangeant mais les environnements ne laisses pas vraiment de place à de nombreux passages en extérieure car nous traversons d'avantage de lieux enfermé de la station.
Là ou il y a vraiment un gros travail de détails, c'est certainement le bestiaire qui est vraiment digne de DOOM avec des démons très détaillé et en nombre important.

Côté Gameplay:
DOOM fait partie des précurseurs du genre FPS et DOOM version 2016 a la lourde tâche d'apporter un gameplay fluide et rapide.
C'est chose faites avec des gunfights addictif et jouissif, rien à dire, c'est un plaisir de découvrir ces nouveaux couloirs abritant un danger permanent.
Le jeu est rapide et les nombreuses armes permettent une approche différente suivant les ennemis rencontré.
Rien à dire c'est un pure défouloir

La durée de vie:
La durée de vie est assez conséquente, il y a de quoi passer de nombreuses heures de guerilla.
Si le solo ne vous suffit pas, vous pourrez toujours rejoindre le multijoueur qui propose de nombreuses heures supplémentaires.
Encore un point positif dites moi!

Pour Conclure:
Les quelques faiblesses du côté graphismes sont largement compensé par le gameplay, la durée de vie et DOOM tout simplement.
Il y a toujours ce scénario léger observé depuis toujours car DOOM c'est avant tout un gameplay ultra rapide et addictif.
Mais à ne pas laisser entre toutes les mains car DOOM c'est de la violence à l'état pure.
DOOM refait donc surface sur console et PC de la plus belle des manières.

Ma Note pour DOOM: 17/20

10:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : doom, bethesda, id software, fps, guerre, démons, mars, planète, survie | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

29/05/2016

TEST PS4: MXGP 2

1457445542-7274-jaquette-avant.jpg

2015 avait signé le retour du championnat du monde de Moto Cross avec un très bon MXGP The Official Motocross Videogame qui m'avait conquis avec un pilotage mi-arcade mi-simulation.
Un savant mélange qui permettait de rapidement ce faire au commande ce qui reste important.
Ce second épisode reprend les grandes ligne du premier en apportant quelques petites nouveautés et également un petit peu de contenus pour passer encore plus de durée de vie.
Serez vous le meilleure pilote de la planète cette année?

Côté Graphismes:
Une fois de plus, les décors rencontré tout autour de la planète sont saisissant de réalismes et chacune des surfaces est parfaitement fidèle à la réalité.
Tout les circuits du championnat du monde sont là ainsi que des courses Indoor à l'Américaine où le show doit primer.
Une fois n'est pas coutume, vous allez créer votre pilote, ses couleurs et une fois que vous aurez gagné quelques courses et de précieuses primes de courses, vous pourrez apporter quelques amélioration visuels à votre pilote et également à votre moto.
Ce petit plus n'est pas négligeable et apporte ainsi cette petite touche de personnalisation que nous aimons tant.

Côté gameplay:
Le choix du pilotage arcade/simulation est assez judicieux pour éviter de rebuter les joueurs moins habitué à la simulation plus contraignantes, ainsi quelques tours de course suffiront à ce faire aux commandes simpliste.
Une fois que vous serez plus habituée aux jeu, vous pourrez toujours utiliser les commandes pro pour gérer le poids du pilote, les freins et le passage des vitesses.
Comparé au premier jeu MXGP, je trouve la gestion des sauts moins abouti, j'ai l'impression de perdre plus de temps lors des sauts.
Par contre j'ai trouvé l'IA plus agressive et moins dépassé par les évènements.

La Durée de vie:
Le mode carrière est complet et vous permettra de connaître une carrière palpitante allant de MX2 à MXGP.
Ensuite, il y a les modes annexe solo qui sont sympa et qui permette d'apporter un peu de challenge.
Ma plus grosse déception est certainement le multijoueur qui ne permet pas de jouer en écran splitté.
Comme tout les jeux de course, la répétitivité sera de mise et semblera parfois ennuyeuse.

Pour conclure:
MXGP 2 est complet, rien à dire mais peut-être que le prochain opus devra creuser l'aspect carrière pour apporter un plus avec un tout autre environnement et nous laisser penser que nous gérons la carrière et le staff qui nous entours car c'est trop brouillon.
Quoi qu'il en soit, c'est jouissif de filer à tout allure sur les piste sableuse ou boueuse avec en plus l'impression de piloter.
Le rendu est magnifique et Milestone marque une fois de plus de son empreinte un jeu de course abouti...mais encore perfectible mais rien d'alarmant la licence étant tout de même jeune

Ma note pour MXGP : 15/20

16:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mxgp 2, milestone, bigben, course moto, moto cross, mxgp, mx2 | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

19/05/2016

Test PS4: Brick Breaker

brick-breaker-playstation-4.jpg

Il y a quelques années (Quoi? déjà 25 ans!), j'avais acheté une console portable dont je ne me rappel plus le nom, une sorte de game boy et j'avais quelques jeux dont un snake et un casse briques, une console que j'aimerais bien retrouver maintenant car ce ne sont que des bons souvenirs.
Ce type de jeux commence à ce faire rare et en voir débarquer de temps en temps sur nos plateformes actuels n'est que plaisir!
Brick Breaker est un casse brick addictif et qui réunira aussi bien les petits et les grands pour des parties acharnées, c'est le type de jeu que je lance lorsque je suis avec ma fille de 7 ans, elle adore venir jouer avec moi et me mettre au défi de la battre.
A vrai dire, j'ai encore le dessus sur ce type de jeu, moins sur d'autres jeux lorsque je joue avec mes deux garçons de 13 et 10 ans!
Brick Breaker ce présente à vous avec des graphismes très coloré, très tendance actuel et surtout moins austère que ce que nous pouvons voir parfois sur tablette ou smartphone.
Par contre il y a quand même un petit truc à dire concernant ces graphismes très coloré qui sont un poil agressif pour les yeux après 1 heure de jeu.

Passons à l'aspect jouabilité de Brick Breaker qui ne manque pas d'atouts.
J'ai déjà épuisé un nombre important de casse brique et chaque fois, c'est le même constat ou presque, un manque de rapidité et de précision.
Brick Breaker propose un gameplay rapide et rapidement addictif mais aussi énervant lorsque nous galérons sur un niveau.
Plus vous renvoyez la bille plus la vitesse va augmenter, cela deviens rapidement compliqué.

Pas moins de 100 tableaux à arpenter soit pas mal de challenge en sachant que la difficulté augmente lorsque nous progressons.
Il y a de quoi faire même si le challenge est plutôt relevé car rien que le mode survie demandera une dextérité à tout épreuve.

Brick Breaker est une excellente surprise qui rappellera sans problème les jeux d'Antan qui étaient notre quotidien et qui ce font rare désormais.
C'est un pur plaisir à partager en famille via le multijoueur ou en mettant les siens au défi.
En tout cas ce petit jeu très abordable sur le Playstation Store fait le job à merveille et ne manquera pas de vous faire passer de nombreuses heures de jeu acharné.
Casual certes mais addictif quand même.

20:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brick breaker, bigben, casse brick, casual games, arcade | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

16/05/2016

TEST PS4: Ratchet & Clank

23685667493_20c84151f8_z.jpg

Ratchet un Lombax qui rêve de célébrité et surtout de devenir Ranger, va vivre une aventure à travers la galaxie qu'il ne s'attendait pas.
Après avoir réussi les tests pour intégrer les Rangers du Capitaine Qwark, le voici à devoir faire en quelques sorte les sales boulots de Qwark.
Tout commence vraiment avec l'arrivée dans la vie de Ratchet d'un petit robot prénommé Clank qui s'est échappé de la fabrique du président Drek.
Une fois l'incorporation de Ratchet chez les Rangers, le duo va arpenter la galaxie pour déjouer les plans du président Drek qui souhaite créer sa planète parfaite en détruisant plusieurs planètes avec l'aide du Docteur Nefarious
Le célèbre duo va devoir réaliser des prouesses pour sauver la galaxie d'une terrible destinée.

Côté Graphismes:
Graphismes aux petits oignons avec des cinématiques superbes, des décors ultra détaillé et surtout diversifié.
Notre célèbre duo s'affiche avec de nombreux détails aussi bien aux niveaux des personnages qui nous sont chers qu'au niveaux des décors qui sont dans la lignée de ce que nous connaissons avec les précédents épisodes PS2/PS3.
Insomniac Games à fait un grand boulot, superbe, rien à dire, que du bonheur visuel.

Côté Gameplay:
Pour ceux qui connaisse la série Ratchet & Clank, inutile de vous dire que les armes amusante et décallées sont de la partie.
Les phases de plateforme sont bien présente, à vrai dire c'était tout de même un point important.
Ensuite, les petits gunfights face à une horde d'ennemis marque le rythme.
Par contre, je suis déçu par le peu d'utilité du pad tactile de la DS4, quand on a la possibilité d'utiliser un outil comme celui-ci on ne s'en passe pas, hors là, il ne sert qu'à afficher une carte qui est au final peu utile.

La durée de vie:
Il faudra une petite dizaine d'heures pour un premier passage.
Une fois terminé le jeu une première fois, il est possible de refaire le jeu en mode défi ce qui gonflera la durée de vie.
Ensuite, il y a les deux courses Hoverboard assez sympathique mais qui aurait peut-être mérité plus de courses, l'idée est bonne et les courses sont grisante.

Pour conclure:
Rien ne manque à ce jeu pour nous rappeler que cette série est l'une des meilleurs de nos plateformes PlayStation.
L'arrivée de Ratchet & Clank sur PS4 sonnait comme une évidence mais les dernier épisodes de la série devaient ce renouveler après quelques épisodes moyens.
Ainsi, Ratchet & Clank reviens avec un reboot de la série et surf sur la sortie du film animé au cinéma, film que je n'ai pas vu mais dont le jeu utilise plus ou moins la trame scénaristique ainsi que le premier épisode sur PS2.
Il serait vraiment dommage de passer à côté d'un tel jeu car cela rappellera de très bon souvenir aux premiers fans de la série.
Un jeu excellent qui m'a emballé du début à la fin vivement le prochain épisode!

Ma Note pour Ratchet & Clank: 16/20

18:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ratchet & clank, insomniac games, nefarious, drek, qwark, galaxie | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook