26/03/2012

TEST: FIFA Street

jaquette-fifa-street-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1331735307.jpg

Le football de rue n'est pas une discipline très connue, eclipsé par le football traditionnel et pourtant, les spécialiste du genre sont de véritables artiste.
Après un premier FIFA Street sur PS3 il y a quelques années (Fifa Street 3) que j'avais bien aimé et surtout découvert, FIFA Street reviens enfin dans une version totalement différente de ce que j'ai connu apportant un peu plus de réalisme.
Qui n'a jamais rêvé d'imiter les gestes techniques de Lionel Messi ambassadeur de ce 4ème épisodes de Fifa Street qui réalise chaque week-end les beaux jours du football Européen?
Et bien c'est désormais possible avec Fifa Street qui vous permettra de réaliser des figures de folie grâce au Contrêle Street qui fera de vous le Freestyleur du ballon rond.
A vous de jouer!

Côté Graphismes:
La diversité des endroits jouables vous fera voyager entre les terrains vagues poussiéreux, les parkings crasseux jusqu'aux gymnases luxueux des grandes capitales.
Certes les plus désertiques terrains de jeux ou les moins luxueux ferront parti de vos début et une fois assez de notoriété et de talents engrangé, à vos les gymnases et terrains bondé d'une foule en liesse.
Chaque lieu aura sa petite touche, terrain de sable, terrain en pelouse synthétique, parquet, béton...autant de surface et différences.
Les gestes techniques sont également représenté de la meilleure des manière grâce au moteur graphique hérité de FIFA 12 qui lui offre une fluidité remarquable.

Côté Gameplay:
Les début sont forcément chaotique pour réaliser les tricks mais au fil du mode World Tour, vous aurez la possibilité d'acheter des tricks grâce à des points gagné à chaque fois qu'un de vos joueurs monte en niveau.
Ensuite, une fois les premier tricks acheter, il ne vous restera plus qu'a essayer de le réaliser sur le terrain.
Les faces à faces sont également intéressant grâce au Contrôle Street qui vous permet de tenter de passer votre adversaire grâce à vous mouvement avec le ballon, pas évident non plus au premier abord mais après quelques partie, les petits ponts et autre grigri sont facilement réalisable.
Rien à voir avec Fifa Street 3 qui vous permettais de remplir une jauge pour tirer de véritables boulet de canon, le dernier né de la série Fifa Street abandonne complètement ce concept pour ce recentrer sur une approche beaucoup plus réaliste.

La durée de vie:
Le principale mode de jeu, le mode World Tour vous prendra une bonne quinzaine d'heures suivant le mode de difficulté choisi.
Mais l'intérêt réside dans ses possibilités de jeu en ligne et notamment du mode World Tour.
Chose intéressante, vous pouvez jouer à plusieurs le mode World Tour hors ligne, de quoi passer d'excellents moments à plusieurs, en plus du mode coup d'envoi qui n'est ni plus ni moins qu'un match amicale ou match rapide.

Pour Conclure:
C'est l'année des licences oublié depuis quelques temps chez EA Sports et c'est tant mieux!
Après un SSX des plus géniales, Fifa Street revient enfin et le moins que l'ont puissent dire, c'est que les développeurs ont réussis leurs coup avec une approche superbe du football de rue.
Cette grande réussite est dû en partie à l'utilisation du moteur graphique de FIFA 12 qui est d'une fluidité remarquable.
C'est un véritable plaisirs de retrouver Fifa Street qui est pour une fois une licence qui n'est pas seulement une simple amélioration de l'opus précédent mais qui le renouvelle entièrement.

Ma Note pour FIFA Street: 17/20

19/03/2012

TEST: Blades Of Time

jaquette-blades-of-time-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1331302514.jpg

La belle Ayumi chasseuse de trésor part à l'aventure pour découvrir le trésor de Dragonland et retrouver son partenaire Zero.
Après avoir activée une sphère magique, Ayumi attéri sur une île magnifique dont bon nombre de chasseurs de trésors ne sont jamais revenu hormis les certains chasseurs de trésor qui ont fais leurs fortune grâce à leurs découverte.
Une île maléfique peuplée de créatures qui ne vous laisserons pas énormément de chances d'en revenir vivant mais grâce à de nombreux pouvoirs et un armement évolutif, Ayumi sera en mesure de lutter pour sa survie de la meilleure des manière.

Côté Graphismes:
Certains paysages sont assez réussi, même si techniquement Blades Of Time est dépassé, il vous fera voyager dans de nombreux environnements différents et c'est tout à son honneur.
Techniquement dépassé car j'ai vraiment l'impression de découvrir un jeu du lancement de la PS3, avec des graphismes qui ce rapprochaient d'avantage d'un jeu comme Heavenly Sword.
Heureusement, l'héroïne a subit toutes les attention avec un corps à la plastique irréprochable!

Côté Gameplay:
Assez complet, notamment grâce aux pouvoirs que nous déploquerons au fil de l'aventure et que nous aurons également l'occasion de faire évoluer par la même occasion.
Les phases de combats seront parfois brouillonne lorsque les ennemis sont en nombres et surtout lorsque vous lancerez un clone, surtout lors des premières utilisation qui reste perfectible.
Néanmois, le jeu est rythmé et quasiment aucun temps mort, seul bémol en cas de défaite contre les boss, les cinématiques ne peuvent pas être passé ce qui vous énervera parfois si vous recommencer plusieurs fois mais ceci est un détail.

La durée de vie:
Assez légère avec une aventure solo qui ne vous prendra pas plus de 6h30 pour être bouclé.
A cela s'ajoute un mode multijoueur appelé Invasion qui est assez simpliste, chque équipe à une zone, le premier qui prend toutes les positions de l'équipe adverse remporte la partie.
En quelques sorte c'est un mode conquête de térritoire qui n'attire pas les foules puisque je n'ai pas trouvé une seule partie online, ce mode est également jouable en solo sur 3 ou 4 cartes différentes.

Pour Conclure:
Personnelement j'ai bien aimé Blades Of Time et ne comprend pas vraiment l'acharnement de certain magazines et autres site spécialisé qui n'ont pas hésité à pulvériser Blades Of Time.
Ce n'est pas le jeu de l'année mais n'a pas prétendu l'être, Blades Of Time est un jeu à 30 euros, il ne faut pas l'oublier et de plus, le gameplay proposé et finalement plus qu'intéressant en proposant de nombreuses perspective de combat intéressant.
Dommage quand même d'avoir tenté le multijoueur qui reste pauvre avec peu de carte.
A un si petit prix, l'aventure ne ce refuse pas, même si il y a peu de chance que vous ne partiez à l'aventure pour le scénario qui est assez complexe et dont je n'ai pas compris grand chose.

Ma note pour Blades Of Time: 13/20

12/03/2012

TEST: SSX

jaquette-ssx-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1327050947.jpg

Depuis le temps que l'équipe SSX attendait de redévaler les pentes les plus abrupte de la planète, aujourd'hui c'est de nouveaux possible.
Everest, Mont-Blanc et bien d'autres montagnes sont prêtes à accueillir votre snowboard et vos ailes pour des tricks de folie!
Et le moins que l'on puisse dire c'est que vous allez devoir faire preuve de sang-froid pour braver les plus grands danger qui vous guettent à chaque bosse.
Et si il vous prend l'envie de vous envoler, ouvrez vos ailes pour enchaîner quelques tricks plein d'adrenaline!
Mais attention, les arbres, plaques de glace et autres avalanches pourraient bien vous être fatal!

Côté Graphismes:
Pas vraiment le temps d'observer le paysage, le jeu étant particulièrement rapide mais après avoir descendu plusieurs pistes tranquillement, c'est jolie et bien fini, le paysage est certes blanc immaculé mais chaque bosse est superbement représenté.
Point important, les courses nocturnes sont fabuleuse, certain obstacles ne sont repérable qu'à la dernière minutes et ajoute un petit grain de folie intéressant.
Il y a quand même un petit quelque chose qui m'a dérangé, lors des avalanches, la vue ce retrouve inversé pour voir l'avalanche et finalement, je n'ai pas accroché car la visibilité des bosses n'est pas tellement bien défini, on a du mal à ce représenté ce qui ce dresse devant nous et l'erreur est vite arrivée.
Nouveauté de ce premier SSX sur PS3, votre combinaison va vous permettre de survoler la montagne lors de Big Air et ainsi d'enchaîner des combos, ce qui va vous permettre d'apprécier le paysage vu du dessus.

Côté Gameplay:
Toujours aussi jouissif!
Résolument orienté arcade, SSX est là pour vous divertir en enchaînant des tricks qui sont très facilement réalisable  et finalement on ne demande que çà, du fun, rien que du fun!
Il y a de quoi ce faire plaisirs avec des Big Airs gigantesque, des grinds de folie et des figures à n'en plus finir.
Le jeu étant particulièrement rapide, les première partie vous ferons peut être mordre la poudreuse mais très rapidement vous arriverez à maîtriser le gameplay.
Un vrai jeu de glisse addictif que l'ont attendaient depuis déjà quelques années!

La durée de vie:
Assez conséquente, les différentes montagnes vous donneront parfois du fil à retordre et avec tous les badges à récupérer, vous en aurez pour un nombre conséquent d'heures de jeu.
En plus du mode World Tour, le mode Exploration vous fera suer pour battre les record et glaner les médailles.
Le jeu en ligne est également là et vous fera passer un nombre conséquent d'heures pour battre vos amis.

Pour Conclure:
SSX était attendu de pied ferme par les Riders virtuel du monde entier et finalement l'attente est récompensé par un jeu qui propose un contenu intéressant, une évolution du matériel intéressante, un gameplay à la hauteur de la licence.
Rien à dire, SSX est le meilleur jeu de glisse des dernière années qui en plus vous fait voyager à travers le monde sur des descentes qui ont étés fidèlement été modélisé grâce à un logiciel de la NASA, rien que çà!
Si vous êtes fan des jeux de glisse, SSX est fait pour vous, si vous ne connaissez pas, n'hésitez pas à découvrir!
Mon coup de coeur hivernal sur PS3!

Ma Note pour SSX: 18.5/20

05/03/2012

TEST: Syndicate

jaquette-syndicate-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1329842164.jpg

Vous incarnez l'agent Miles Kilo, un agent de EuroCorp qui est doté d'une puce Dart 6 qui lui permet d'utiliser ses facultés contre les ennemis.
Votre mission consistera à récupérer une puce plus ou moins similaire à la votre, une copie qui a certainement été réalisé avec l'aide d'un employé de Eurocorp.
Mais évidemment tout ne va pas ce passer comme prévu et une fois que vous aurez récupérer une copie de cette puce, une employé de EuroCorp dans le collimateur du patron de EuroCorp est enlevée par des agents armés jusqu'au dents.
Il n'en faudra pas plus pour vous réjouir de tirer sur tout ce qui bouge et utiliser le piratage sur vos assaillants.
Serez vous à la hauteur de cette aventure futuriste?

Côté Graphismes:
Les premières minutes, l'univers Cyberpunk de Syndicate vous dérangera peut être, notamment au niveau des effets de lumière qui sont parfois agressifs!
Mais une fois habitué, les graphismes paraissent beaucoup plus jolies, même si certaines section sont un peu vide.
Autre points important, le plus intéressant, l'interface DART 6 vous permettra de voir vos ennemis qui sont aperçu même à travers les murs ce qui vous donnera un petit avantage.
L'interface DART 6 ralenti également légèrement le temps ce qui vous permettra d'ajuster correctement vos cible et d'enchaîner les victimes.
Des graphismes correct mais qui auraient mérité une plus grande attention, surtout en ajoutant des environnements destructibles, hors Syndicate ne propose que quelques petites choses explosives ici et là.

Côté Gameplay:
C'est ce qui m'a le plus frappé, le gameplay de Syndicate est super!
Outre le fait de pirater les cerveaux ennemis les retournant les uns contre les autres, Syndicate bénéficie d'une IA remarquable avec des ennemis qui ce cache, ce déplace et n'hésite pas à vous déloger.
Les Boss aussi sont coriaces et vous donnerons pas mal de fils à retordre.
Au niveau des déplacements, c'est là aussi intéressant avec des possibilités de glisser sur le dos et tirer sur les ennemis en même temps.
Un Gameplay Royal!

La durée de vie:
Certainement pas le points le plus agréable avec seulement 8 heures de jeu en campagne solo (pour une difficulté difficile), ce qui est il faut l'avouer la moyenne actuel.
Aucun multijoueur classique à ajouter, ce qui est étonnant mais en même temps, c'est peut être pas plus mal, le jeu lambda proposant généralement un multi-joueur pas toujours justifié.
Néanmoins, Syndicate propose un mode coopératif intéressant qui peut réunir 4 joueurs, un petit plus non négligeable.

Pour Conclure:
Des hauts, des bas et au final Syndicate ne me laisse pas tellement sur ma faim.
Et ce grâce à un gameplay jouissif grâce notamment à l'interface DART 6 et ses possibilités intéressant et bien exploité.
La durée de vie est dans la moyenne et désormais tout le monde s'est résigner à voir un jour un FPS dépasser les 10 heures, sauf quelques cas.
Un bon jeu qui vous fera vivre une histoire intéressante mais je dois l'avouer un petit peu compliqué.

Ma note pour Syndicate: 14/20

22:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicate, ea, electronics arts, eurocorp, miles kilo, dart 6 | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

26/02/2012

TEST: The Darkness II

jaquette-the-darkness-ii-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1323264855.jpg

Jackie Estacado a repris les rennes de la famille Franchetti, c'est le Parrain mais malgré tout, il reste hanté par le chagrin de la perte de sa douce Jenny.
Le Darkness rôde toujours mais Jackie réussi à le canaliser, le garder bien cacher mais voilà, le Darkness n'a pas vraiment envie de rester cacher bien longtemps et Jackie va vite devoir utiliser son allié démoniaque lorsqu'il sera la cible  de nombreux ennemis.
Mais au fur et à mesure de son nouveau périple, Jackie va s'apercevoir que la mystérieuse organisation appelé la Confrerie souhaite par dessus tout s'emparer du Darkness pour des fins pas tout à fait louable.
Les dommages collatéraux feront une nouvelle fois du tord à notre héros et des personnes vont devoir en payer le prix fort, partez en enfer pour une aventure démoniaque.

Côté Graphismes:
Très surpris dans les première minutes du jeu, j'avais re-terminé le premier épisode quelques jours auparavant pour me réimpreigner et l'aspect graphique est totalement différent.
Les développeurs ont opté pour le Cell-Shading qui confère à The Darkness II un style graphique remarquable!
En effet rien à voir avec le premier épisode qui reprennais un style graphique plus conventionnel.
A vrai dire, l'esprit BD colle parfaitement à The Darkness II, d'ailleurs à certains endroits du jeu, notamment dans l'asile psychiatrique il y a des Comics The darkness posé à côté du lit de Jackie!
Très peu de bug à déplorer, et c'est très honnêtement un régal de ne pas avoir à parler de bug récurant.

Côté Gameplay:
Toujours aussi jouissif d'utiliser le Darkness pour démembrer les ennemis qui ce dressent sur notre chemin, combiner à divers interaction comme l'utilisation d'ennemis pour en faire un bouclier ou alors pour jeter un pieu à des ennemis est un régal.
Sans compter le fait de pouvoir combiner armes et darkness.
Petite déception néanmoins avec le Darkling qui sera constamment avec vous mais son utilisation n'est plus si intéressante qu'auparavant.
Il se retrouve utile mais sans plus et c'est un peu dommage.
Par contre ses petites facéties face aux ennemis morts sont assez marrantes.

La durée de vie:
En baisse par rapport au premier épisode pour l'histoire principale, comptez 6/8 heures suivant le degré de difficulté employé.
L'ajout du mode Vendetta est un plus non négligeable que vous pourrez faire seule ou a plusieurs avec plusieurs personnages différents qui possèdes chacun leurs facultés.
Une durée de vie qui est donc correct au finale.

Pour Conclure:
Lors de l'annonce de The Darkness II, j'étais comme un gamin qui attends sont jouet avec impatience le soir de noël, la suite des aventures de Jackie Estacado c'est les premières heures de jeu de ma première PS3.
Au finale même si le jeu prend un nouveau tournant avec le Cell Shading, je me retrouve toujours avec grand plaisirs dans la peau de Jackie et du maléfique Darkness.
La direction artistique est remarquable, le scénario est là mais l'action l'emporte car au finale, elle est beaucoup plus importante que dans le premier épisode.
J'aurais aimé avoir une plus grande interaction avec le Darkling, dommage quand même.
Si vous passez à côté, vous pourriez le regretter, The Darkness II est le FPS de ce début d'année.

Ma Note pour The Darkness II: 17/20