09/04/2012

TEST: Silent Hill Downpour

jaquette-silent-hill-downpour-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1333094143.jpg

Murphy Pendlenton détenu dans une prison doit changer de lieu de détention et doit donc prendre le bus en compagnie d'autres détenus et de Cunnigham, une surveillante de prison qui ne le porte à priori pas dans son coeur.
Le bus qui doit l'emmener dans son nouveau lieu de privation de libertés quitte malheureusement la route et Murphy Pendleton ce retrouve dans un lieu totalement inconnu et complètement dépeuplé.
Pour sortir de cette ville étrange et retrouver enfin une civilisation, Murphy va devoir affronter de bien étrange phénomènes paranormaux qui soudain donne à Murphy l'impression que cette petite bourgade n'est peut être pas aussi dépeuplé qu'il le croyait, à moins que ce ne soit son esprit qui lui joue des tours.
Ce qu'il y a de sûre, c'est que Pendleton devra faire preuve de courage pour affronter ses nouveaux ennemis qui n'ont rien des gardiens de prison qu'il avait l'habitude de côtoyer les mois précédent.
Dans les brouillards de Silent Hill, Murphy devra trouver la voie de la fuite de cette ville maudite et vaincre ses vieux démons.

Côté Graphismes:
Silent Hil Downpour nous emmène dans des endroits pas encore visité par la série et c'est plutôt une bonne nouvelle avec de bonnes idées comme de rejoindre un téléphérique ou encore prendre un train pour revenir à Silent Hill.
Mais de gros soucis d'affichages sont à déplorer, saccades importantes, bug d'affichages et ralentissement qui entraînent parfois des chargements qui coupent un petit peu l'action.
Heureusement, certains passages sont dépourvus de ses désagrément et à certains moment, l'aspect graphique rattrape tout çà, l'un de mes passages favoris est sans aucun doute Devil's Pit, l'ensemble du niveau est pas mal du tout mais les graphismes dans leurs ensemble est bien inégal...

Côté Gameplay:
Konami l'avait annoncé avant la sortie de Silent Hill Downpour, il est préférable de fuir plutôt que d'affronter les ennemis et parfois c'est assez vrai, surtout lorsque les armes manquent dans la section où l'on ce trouve.
Sinon, les combats sont assez limité avec des ennemis qui ce contente de vous attaquer et de ce protéger, la dessus, l'IA est intéressante ce qui n'est pas toujours le cas.
Les armes sont progressivement destructible, ce qui vous obligera à en changer régulièrement, l'avantage c'est qu'il y a une multitude d'armes à ramasser ici et là.
Pièce importante de Silent Hill, les casses têtes sont présent et bien présent et certain vont vous faire devenir fou avec une multitude de combinaisons possible.
Pour les casses têtes, la difficulté est ajustable de facile à difficile.

La durée de vie:
En tentant de réaliser certains objectifs secondaires, vous en aurez pour une bonne douzaine d'heures, ce qui est une excellente nouvelle avec une rejouabilité qui est bien présente pour obtenir les différentes fin du jeu.
Différentes fin qui pourront êtres réalisés grâce aux choix moraux à faire pendant l'aventures.
Les missions secondaires peuvent être activées à certains moment mais pour cela, il faudra les trouver et savoir quoi faire et quand.

Pour Conclure:
Silent Hill Downpour est très long à partir, la première heure est tellement longue que vous aurez presque envie de ressortir le Blu-Ray et le remettre dans sa boîte mais une fois l'aventure vraiment partie, vous aurez envie de connaître la suite.
Ce qui est franchement dommage, c'est le manque d'ambiance, pour un survival horror de renom, le manque d'effet sonore ce fait ressentir avec seulement quelques petites musique de temps en temps qui ne nous pousses pas franchement à avoir la trouille.
J'éspère quand même que les différents soucis de saccades et autres petits soucis d'affichages pourront être corrigé par un patch car c'est franchement désagréable.
Quand à l'histoire, elle est assez intéressante et nous en apprenons plus sur Murphy Pendleton au fil de l'aventure ce qui est tout l'intérêt de Silent Hill Downpour.

Ma Note pour Silent Hill Downpour: 12.5/20

04/04/2012

TEST (PSN): Wheels Of Destruction

image009.jpg

Dans une Europe totalement en ruine, monter dans votre bolide armé jusqu'au dent et remplissez l'objectif avant votre adversaire.
Pour cela, plusieurs classe de véhicules seront à disposition, à vous de choisir la bonne suivant vos besoins sur le champs de bataille.
Vos ennemis ne vous ferons aucun cadeaux alors je vous conseil vivement de faire les bons choix et de ne pas hésiter à changer en court de partie.
Si l'aspect graphique est un petit peu simpliste, la diversité rattrape le tout.
Le gros atoût de Wheels Of Destruction, c'est de proposer des niveaux sur plusieurs étages, chose assez rare pour un jeu disponible uniquement sur le PSN, jeu à étages dans le sens ou vous prendrez des espèces d'ascenseur pour allez sur le toit de certain batîments, tout comme les possibilités d'attraper des bonus munitions, réparation et bien d'autres.
Des plus nécessaires pour la survie dans ce milieux hostile.
Il y a malgré tout quelques choses de gênant dans les premières parties, c'est la visé et par la même occasion la conduite.
Wheels Of Destruction mélangeant le jeu de tire et de conduite, vous devrez faire les deux choses en même temps donc vous devrez viser et votre visé vous servira par la même occasion de direction, ce qui sera très gênant au départ même si après plusieurs parties ce sera plus facile.
Une façon habile de combiner les deux choses en même temps, il fallait y penser.
Les combats sont mené à la manière d'un multijoueur en solo, deux équipes qui s'affrontent et pour être honnête, l'IA est correct, vous ne resterez pas très longtemps en vie au milieux des rivaux qui n'hésiterons pas un instant à vous occire.
D'un point de vue graphique, c'est pas franchement superbe, rien d'étincellant mais au prix franchement dérisoire de Wheels Of Destruction, c'est très vite oublié l'intensité des parties prenant rapidement le dessus.
Pas de bug à déplorer, c'est un gros avantage, le jeu est fluide malgré quelques chargement un peu long.

Pas la peine de parler de durée de vie, avant tout multijoueur, Wheels Of Destruction vous fera passer de nombreuses heures en solo comme en multi suivant vos envies.
En quelques semaines, il y a eu quelques petits jeux sympa du même type sur le PSN est pour le moment, ma préférence va à Wheels Of Destruction qui est beaucoup plus nerveux que la concurrence malgré une prise en main un petit peu archaïque et qui en rebutera plus d'un.
Pour seulement 9.99€, autant ne pas s'en priver!

Ma Note pour Wheels Of Destruction: 13.5/20


01/04/2012

TEST: Ninja Gaiden 3

jaquette-ninja-gaiden-3-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1332255570.jpg

Une étrange société secrète, les Alchimiste sèment le chaos et la destruction pour prendre le contrôle de la planète.
Pour cela, ils n'hésitent pas à utiliser les grands moyens en créant des êtres surpuissant et en utilisant tous les moyens pour réaliser leurs objectifs.
Ryu Hayabusa, le plus célèbre des Ninja est donc naturellement contacté suite à une prise d'otage où le groupuscule demande Ryu en échange des otages.
Mais ne comptant pas vraiment déposer les armes, Ryu Hayabusa va semer les cadavres de ses ennemis et tenter de sauver les otages par les armes.
Mais Ryu n'est pas au bout de ses peines, suite à la prise d'otage, il va contracter une terrible malédiction qui va le faire réflèchir sur ses assassinats passé.
Le monde serait-il au bord du Chaos ou Ryu sera t'il assez puissant pour combattre les Alchimistes?

Côté Graphismes:
Pour être totalement honnête, je m'attendais à mieux, si quelques environnements sortent du lot comme par exemple le désert Saoudien et son sable qui sont assez jolie, ou encore le Japon, certains environnements comme le complexe reste assez simpliste et peu détaillé.
Le désert reste mon niveau préféré pour la simple et unique raison que c'est le plus beau avec un effet dynamique sur le sable qui rend la visibilité faible par moment et je trouve l'univers bien créé.
L'interaction avec l'environnement est lui aussi absent, bien dommage car à certain endroit ce serait un petit plus.
Par contre, les personnages sont superbement réalisé avec des visages superbes et surtout de jolies cinématiques.
Mais déçu par le déplacement de Ryu qui est assez rigide, sauf pendant les phases de combat ou le dynamisme est retrouvé.

Côté Gameplay:
Résolument tourné vers le tout public, Ninja Gaiden 3 perd en difficultés mais çà ne veut pas dire que le jeu est très facile, il est seulement un petit peu moins compliqué, un petit peu dommage...
Le gameplay est simplement basé sur des niveaux où les ennemis vous bloques l'accès à la zone suivante jusqu'à ce que le dernier soit mort et chaque fois que vous passez à la zone suivante, votre jauge de vie ce remplie de nouveau mais vide votre jauge de pouvoirs.
Ce qui m'a vraiment étonné, c'est qu'il n'y a rien à chercher, aucun objet à collecter au fil de l'aventure, ni d'améliorations à apporter à Ryu sauf dans le multi-joueurs.
Alors que c'est le cas dans tous les jeux actuels, mais çà encore ce n'est pas un gros problème.

La Durée de vie:
Comptez environ 10 heures de jeux suivants la façon que vous jouerez car certains Boss sont coriaces et vous obligerons à vous y reprendre à plusieurs fois.
Une durée de vie qui reste dans la moyenne, surtout que le mode de difficulté supérieure apporte un plus gros challenge.
En plus du mode solo, vous aurez droit aux défis Ninja ainsi que le multijoueurs.
Un plus indéniable qui apporte quelques heures de plus à Ninja Gaiden 3.

Pour Conclure:
Mon avis reste mitigé, les graphismes aurait pû être plus jolie même si cela reste dans la moyenne.
Ninja Gaiden 3 s'est peut être ouvert à un trop large public d'un coup car ayant joué aux précédents opus, çà n'a plus rien à voir niveau difficultés.
Petite chose qui m'a un petit peu chagriné, l'abscence de jauge de vie pour les Boss qui est un petit peu déconcertant car souvent le Boss est relativement long à battre et parfois, je me demandais si je m'y prenais bien.
Par contre rien à dire sur les phases de combats, c'est ultra rythmé, l'attaque du Dragon fait des ravages, l'hémoglobine coule à flots!
Quand au scénario, c'est sous exploité malgré les bonnes idées qui en découles.

Ma Note pour Ninja Gaiden 3: 14/20

26/03/2012

TEST: FIFA Street

jaquette-fifa-street-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1331735307.jpg

Le football de rue n'est pas une discipline très connue, eclipsé par le football traditionnel et pourtant, les spécialiste du genre sont de véritables artiste.
Après un premier FIFA Street sur PS3 il y a quelques années (Fifa Street 3) que j'avais bien aimé et surtout découvert, FIFA Street reviens enfin dans une version totalement différente de ce que j'ai connu apportant un peu plus de réalisme.
Qui n'a jamais rêvé d'imiter les gestes techniques de Lionel Messi ambassadeur de ce 4ème épisodes de Fifa Street qui réalise chaque week-end les beaux jours du football Européen?
Et bien c'est désormais possible avec Fifa Street qui vous permettra de réaliser des figures de folie grâce au Contrêle Street qui fera de vous le Freestyleur du ballon rond.
A vous de jouer!

Côté Graphismes:
La diversité des endroits jouables vous fera voyager entre les terrains vagues poussiéreux, les parkings crasseux jusqu'aux gymnases luxueux des grandes capitales.
Certes les plus désertiques terrains de jeux ou les moins luxueux ferront parti de vos début et une fois assez de notoriété et de talents engrangé, à vos les gymnases et terrains bondé d'une foule en liesse.
Chaque lieu aura sa petite touche, terrain de sable, terrain en pelouse synthétique, parquet, béton...autant de surface et différences.
Les gestes techniques sont également représenté de la meilleure des manière grâce au moteur graphique hérité de FIFA 12 qui lui offre une fluidité remarquable.

Côté Gameplay:
Les début sont forcément chaotique pour réaliser les tricks mais au fil du mode World Tour, vous aurez la possibilité d'acheter des tricks grâce à des points gagné à chaque fois qu'un de vos joueurs monte en niveau.
Ensuite, une fois les premier tricks acheter, il ne vous restera plus qu'a essayer de le réaliser sur le terrain.
Les faces à faces sont également intéressant grâce au Contrôle Street qui vous permet de tenter de passer votre adversaire grâce à vous mouvement avec le ballon, pas évident non plus au premier abord mais après quelques partie, les petits ponts et autre grigri sont facilement réalisable.
Rien à voir avec Fifa Street 3 qui vous permettais de remplir une jauge pour tirer de véritables boulet de canon, le dernier né de la série Fifa Street abandonne complètement ce concept pour ce recentrer sur une approche beaucoup plus réaliste.

La durée de vie:
Le principale mode de jeu, le mode World Tour vous prendra une bonne quinzaine d'heures suivant le mode de difficulté choisi.
Mais l'intérêt réside dans ses possibilités de jeu en ligne et notamment du mode World Tour.
Chose intéressante, vous pouvez jouer à plusieurs le mode World Tour hors ligne, de quoi passer d'excellents moments à plusieurs, en plus du mode coup d'envoi qui n'est ni plus ni moins qu'un match amicale ou match rapide.

Pour Conclure:
C'est l'année des licences oublié depuis quelques temps chez EA Sports et c'est tant mieux!
Après un SSX des plus géniales, Fifa Street revient enfin et le moins que l'ont puissent dire, c'est que les développeurs ont réussis leurs coup avec une approche superbe du football de rue.
Cette grande réussite est dû en partie à l'utilisation du moteur graphique de FIFA 12 qui est d'une fluidité remarquable.
C'est un véritable plaisirs de retrouver Fifa Street qui est pour une fois une licence qui n'est pas seulement une simple amélioration de l'opus précédent mais qui le renouvelle entièrement.

Ma Note pour FIFA Street: 17/20

19/03/2012

TEST: Blades Of Time

jaquette-blades-of-time-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1331302514.jpg

La belle Ayumi chasseuse de trésor part à l'aventure pour découvrir le trésor de Dragonland et retrouver son partenaire Zero.
Après avoir activée une sphère magique, Ayumi attéri sur une île magnifique dont bon nombre de chasseurs de trésors ne sont jamais revenu hormis les certains chasseurs de trésor qui ont fais leurs fortune grâce à leurs découverte.
Une île maléfique peuplée de créatures qui ne vous laisserons pas énormément de chances d'en revenir vivant mais grâce à de nombreux pouvoirs et un armement évolutif, Ayumi sera en mesure de lutter pour sa survie de la meilleure des manière.

Côté Graphismes:
Certains paysages sont assez réussi, même si techniquement Blades Of Time est dépassé, il vous fera voyager dans de nombreux environnements différents et c'est tout à son honneur.
Techniquement dépassé car j'ai vraiment l'impression de découvrir un jeu du lancement de la PS3, avec des graphismes qui ce rapprochaient d'avantage d'un jeu comme Heavenly Sword.
Heureusement, l'héroïne a subit toutes les attention avec un corps à la plastique irréprochable!

Côté Gameplay:
Assez complet, notamment grâce aux pouvoirs que nous déploquerons au fil de l'aventure et que nous aurons également l'occasion de faire évoluer par la même occasion.
Les phases de combats seront parfois brouillonne lorsque les ennemis sont en nombres et surtout lorsque vous lancerez un clone, surtout lors des premières utilisation qui reste perfectible.
Néanmois, le jeu est rythmé et quasiment aucun temps mort, seul bémol en cas de défaite contre les boss, les cinématiques ne peuvent pas être passé ce qui vous énervera parfois si vous recommencer plusieurs fois mais ceci est un détail.

La durée de vie:
Assez légère avec une aventure solo qui ne vous prendra pas plus de 6h30 pour être bouclé.
A cela s'ajoute un mode multijoueur appelé Invasion qui est assez simpliste, chque équipe à une zone, le premier qui prend toutes les positions de l'équipe adverse remporte la partie.
En quelques sorte c'est un mode conquête de térritoire qui n'attire pas les foules puisque je n'ai pas trouvé une seule partie online, ce mode est également jouable en solo sur 3 ou 4 cartes différentes.

Pour Conclure:
Personnelement j'ai bien aimé Blades Of Time et ne comprend pas vraiment l'acharnement de certain magazines et autres site spécialisé qui n'ont pas hésité à pulvériser Blades Of Time.
Ce n'est pas le jeu de l'année mais n'a pas prétendu l'être, Blades Of Time est un jeu à 30 euros, il ne faut pas l'oublier et de plus, le gameplay proposé et finalement plus qu'intéressant en proposant de nombreuses perspective de combat intéressant.
Dommage quand même d'avoir tenté le multijoueur qui reste pauvre avec peu de carte.
A un si petit prix, l'aventure ne ce refuse pas, même si il y a peu de chance que vous ne partiez à l'aventure pour le scénario qui est assez complexe et dont je n'ai pas compris grand chose.

Ma note pour Blades Of Time: 13/20