13/10/2011

Test: Mercury HG

MercuryHgBan.jpg

Il y a déjà quelques années, Marble Madness nous faisait perdre la boule.
Alliant parfaitement l'agilité, la patience et la reflexion, Mercury HG reprend les bases en apportant bon nombre de modification à commencer par la boule qui est cette fois en mercure.
Mercury HG vous amènes dans plus de 50 niveaux et chaque paliers vous fera vivre un calvaire et vous fera parfois changer de couleurs pour pouvoir traverser des portails qui resterons fermé si vous ne possédez pas la bonne couleurs.
Petit plus non négligeable, votre musique pourra être joué et les vibration de la musique ferons changer la plateforme de jeu, tout un programme de réjouissance.
Commençons tout d'abord par la partie graphique, malgré l'affichage des graphismes en HD, cela reste simpliste, pas de surplus inutile, et franchement, le jeu s'en sort tout aussi bien.
L'ambiance en reste que plus agréable à regardé, si l'arrière plan avait été plus colorisé, je pense que inévitablement, le regard aurait été attiré par celui-ci et aurait perturbé le joueur.
Le Gameplay reste simpliste dans les premiers niveaux mais au fil de l'exploration, les divers possibilités sont offertes et parfois sont plutôt tortueuses avec des changements de couleurs obligatoires voir même des mélanges de couleurs pour obtenir la couleur souhaité.
Quand à la durée de vie, elle sera raisonnable et suivant le joueur elle sera plus importante en récupérant tous les bonus disséminé dans les niveaux.
Pour le prix de Mercury HG, c'est plus que raisonnable.
En conclusion, Mercury HG est un excellent casse tête, certains niveaux vous ferons perdre la tête et vous obligeront à vous y reprendre à plusieurs fois pour y arriver.
Un bon jeu qui vous divertera sur courte durée, quelques dizaines de minutes de temps en temps pour éviter de voir votre cerveau entré en ébullition.
Ma Note pour Mercury HG: 15/20

20:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mercury hg, ignition entertainment, mercure, casse tete | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

10/10/2011

Test: God Of War Collection Volume II

gowcollectionvolume2_jaquette.jpg

Après un troisième opus sur PS3 qui était la suite et fin des deux épisodes sortie auparavant sur PlayStation 2, Kratos avait eu le droit à son lot de péripéties sur PSP avec Chains Of Olympus et Ghost Of Sparta.
L'arrivée sur PS3 le 14 septembre de God Of War Collection Volume 2 permet de retrouver le banni de l'Olympe Kratos pour une boucherie en HD de ses aventures sortie initialement sur PSP il y a déjà quelques temps.
C'est un vrai challenge je pense de réadapter des jeux PSP sur PS3 car il ne faut pas oublier la présence du second stick analogique absent sur PSP et pour God Of War, le second stick est parfaitement utilisé et sert à esquiver les attaques ennemis.
Mais ce n'est pas la seule particularité du passage en HD de ces deux titres, l'aspect graphique m'a franchement scotché, certains titres actuel ne font pas mieux!
Bien que God Of War sur PSP était superbe, la dessus personne ne dira le contraire, ont en prenaient plein les yeux!
Et bien les graphismes version HD sont tout aussi bons, pas grandes différences avec la version PSP mais avec un écran beaucoup plus grand, c'est franchement superbe et pour s'en rendre compte, il suffit de comparer les deux versions et d'admirer le travail des développeurs pour comprendre qu'ils ont bosser comme des bêtes.
Inutile de revenir sur les histoires, le scénario n'a pas changé et c'est une excellente occasion de repartir avec bonheur dans les malheurs de Kratos et de ses conflits avec les dieux de l'Olympe qui sont une fois de plus bien décidé à le contrarier.
Et le contrarier, c'est bien la dernière des choses à faire avec Kratos qui fera parler ses poings et autres lames du Chaos pour anéantir tous les ennemis qui oseront ce dresser contre lui pour lui barrer la route.
L'avantage de ce passage en HD, c'est aussi l'apport des trophées.
Rien de bien compliqué pour enrichir sa collection de récompense virtuel, les deux platine sont accessible à condition d'avoir le temps d'y passer quelques heures après l'avoir terminé une première fois.
Franchement, retrouver des jeux qui ont fait la renommé de plateformes  précédente, c'est une idée géniale, à condition d'avoir une qualité équivalente à celle de God Of War Collection Volume II.
Quelques petits Bug sont apparu quand même, des petits bug déjà présent dans la version PSP, comme par exemple des ennemis qui disparaissent dans le décors à quelques endroits mais rien de dramatiques et qui n'enlève rien à la qualité général du jeux.

Ma Note Pour God Of War Volume II: 17/20

05/10/2011

TEST: PES 2012

jaquette-pro-evolution-soccer-2012-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1314192266.jpg

La Ligue 1 et les divers championnats Européen ont repris le chemin des pelouses depuis quelques semaines et c'est aussi l'arrivée sur nos plateformes de jeux du tout dernier PES.
Nouveau PES mais aussi nouveau Ambassadeur avec Christiano Ronaldo qui a volé la vedette à Lionel Messi.
Après une version 2011 qui m'avait franchement conquis avec un gameplay abouti et une direction beaucoup plus simulation que part le passé, cette version 2012 apporte elle aussi de petites choses sympathique.
Saurez-vous amener jusqu'à la victoire et la consécration de votre équipe préféré ou votre joueurs grâce au mode vers une légende?

Côté Graphismes:
Rien ou presque n'a changé, c'est toujours aussi propre et réussit, l'apport de 2 nouveau stade apporte un petit plus, notamment le stade du Bayern Munich tout simplement fabuleux avec en toile de fond les chants de supporters, on s'y croirait presque!
Les joueurs sont assez ressemblant mais pour certains, les visages reste grossier, après, le visage des joueurs sont vraiment visible que lors des arrêts de jeux ou à l'avant match.
En somme, PES 2012 est toujours aussi attirant visuellement, pas de gros soucis, le peu de bug que je rencontrais dans l'édition 2011 est cette fois correct.

Côté Gameplay:
L'apport de la plus grosse nouveauté est le double contrôle de joueurs qui permet de créer des espaces, une fois maîtriser cette nouveauté, le jeu prend une nouvelle dimension, créant des tactiques plus dévastatrices pour les défenses.
Sinon, pas de réelles boulversement dans cette édition 2012, on reprend ce qui a fait de PES 2011 un très bon jeu de foot et le tour est joué.
J'ai tout de même remarqué une IA plus poussé et qui sait créer plus d'espace en attaque et qui vous mettra d'avantage en difficulté.
C'était ce que je reprochais vraiment à PES 2011, une IA pas assez présente et un peu poussive.

La durée de vie:
Entre le solo et ses différents championnats Européen et la Copa Libertadore, il y a de quoi faire, sans compter le multi-joueurs toujours aussi complet et intéressant.
Les mordus de foot y passerons des heures!
Pour le joueurs Lambda, l'intérêt de PES résidera dans les multiples possibilités offerte, celle de gestionnaire de club, joueurs, coach...
Chacun y trouvera son compte et passera du temps comme il le désirera.

Pour Conclure:
PES 2012 est encore meilleurs que l'édition précédente qui avait sût prendre un tournant résolument plus porté sur la simulation.
Grâce notamment à l'IA plus percutante et le double contrôle de joueurs, le jeu peut d'avantage être posé et les espace sont crée beaucoup plus naturellement.
Un excellent PES cette année encore qui continu de nous proposer son mode online sans failles et compétitif à souhaits!

Ma Note Pour PES 2012: 17/20

03/10/2011

TEST: F1 2011

jaquette-f1-2011-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1300977605.jpg

Discipline phare du sport automobile, la Formule 1 est souvent synonyme de talent, personne ne peut s'improviser pilote de formule 1.
Sauf évidemment confortablement installer sur son canapé!
F1 2011 revient donc cette année dans une nouvelle version qui présage de grands moments sur l'ensemble des circuits du championnat 2011.
Peu importe les conditions climatiques, vous devrez être les meilleurs sur la piste et en mettre plein les yeux à vos fans.

Côté Graphismes:
Et bien justement, F1 2011 en met plein les yeux!
Les cockpit sont fidèles à la réalités, les circuits eux aussi ont été scrupuleusement reproduits faisant de F1 2011, le jeu de Formule 1 à posséder pour cette aspect graphique.
Ce qui est le plus bluffant restera sans doute les conditions climatiques qui joue une place importante dans F1 2011, notamment au niveau de la pluie qui est franchement crédible, surtout lorsque vous êtes dans le peloton, ne sachant pas trop comment dépasser les autres pilotes devant.
Rien à dire, c'est le jeu de formule 1 le plus abouti auxquels j'ai eu l'occasion de jouer jusqu'à maintenant.

Côté Gameplay:
Les premières parties sont déroutante sont l'ont désire pousser l'expérience de jeux jusqu'à mettre sont petit grain de sel dans les réglages.
Mais une fois la voiture réglée (étape qui n'est pas obligatoire, la voiture aura un comportement normale si vous ne changez rien), direction la piste pour en découdre avec les grands noms du milieux.
L'arrivée du DRS en plus du KERS est également remarqué et un atout majeure qui permet d'apporter encore un peu plus de réalité à cette simulation.
Le Gameplay en lui-même est fidèle à la réalité, impossible de passé à fond dans les virages, il faut vraiment freiné fort parfois pour passé un virage et la moindre erreur est vite sanctionné!

La durée de vie:
Conséquente!
Vous commencez en bas de l'échelle dans une écurie ou les objectifs de la saison sont vraiment minimes.
Au fur et à mesure, vous commencerez à vous forger une réputation et dès les premiers points engrangé, les objectifs commencerons à être intéressant et deviendront ensuite de vrai challenge.
L'apport de la coopération sur une saison entière est franchement une excellente idée pour lutter à 2 et aussi pour gagner contre son coéquipier!

Pour Conclure:
J'étais passé à côté de l'édition 2010 par manque de temps et franchement cette édition 2011 est une réussite à tous les niveaux.
Que ce soit l'aspect graphique, le gameplay ou la durée de vie, vous en aurez pour votre argent et aussi pour votre plaisirs.
Amateur de sensation forte, c'est derrière un volant que vous apprécierez encore plus F1 2011 (testé pour ma part avec le cockpit d'un ami avec volant et pédalier), et là c'est le pied total!
Une valeur sûre en terme de simulation de course.

Ma Note pour F1 2011: 18/20

29/09/2011

TEST: Warhammer 40.000 Space Marine

jaquette-warhammer-40-000-space-marine-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1307698282.jpg

Warhammer 40.000 est loin d'être récente, à la base, c'est un jeu de stratégie sur table avec des figurine ne plomb.
Prenant un tournant totalment différent de ses origines, Warhammer 40.000 Space Marine met cette fois l'accent sur l'action pure et dure.
Vous incarnez le Capitaine Tidus, un Ultramarine bien décidé à repousser l'assaut des Orks qui veulent s'emparer d'une arme redoutable.
Armé jusqu'aux dents d'armes redoutables, de l'épée tronçonneuse ou de la hâche, vous arpenterez des rues ou des batîments dévasté de Graïa par les Orks et combatterez pour l'empereur.
Le sang va couler à flots, les Orks vont regretté d'être venus!

Côté Graphismes:
Pas vraiment le point fort du jeu, sans être non plus catastrophique, Warhammer 40.000 Space Marine est moyen.
Dans un univers tel que Warhammer 40.000, on s'attend d'avantage à de la destruction, les batailles contre les Orks étant particulièrement féroce, la destruction du décors aurait apporté à Space Marine une dimension.
Seule quelques petites explosions ici ou là sont possible, dommage.
Malgré tout, les décors reste diversifié mais pauvre en détails, reste le dégâts sur les adversaires grâce à certaines armes qui reste intéressant en faisant un effet Orks mixé sympathique.

Côté Gameplay:
Si l'aspect graphique est moyen, le gameplay m'a plutôt conquis avec des combats sanglant et diversifié grâce aux armes proposé, lors de gros assauts, l'approche pour combattre sera pas forcément évidente et la gestion des attaques sera primordiale.
Les munitions étant presque pas limitées, vous aurez tous le temps de récupérer ce qu'il vous faut pour repartir combattre les Orks et autres Forces du Chaos.
Ce qui m'a une nouvelle fois pris un petit peu au dépourvu, c'est le fait de ne pouvoir franchir certains petits obstacles en sautant, juste la possibilité d'esquiver en faisant une roulade, un peu dommage.

La durée de vie:
Assez classique, un petit peu plus de 8 heures en difficile pour terminer l'aventure solo, le multi-joueurs vous tiendra en haleine quelques heures.
J'aurais aimé trouver un mode coopération pour vivre l'aventure à deux ou trois, le jeu s'y prêtant parfaitement.

Pour Conclure:
Warhammer 40.000 Space Marine est un excellent défouloire après une dure journée de travail, sanglant à souhait, Warhammer 40.000 Space Marine vous permettra de décompresser!
Pas de prise de tête possible, il suffit de foncer dans le tas!
L'univers de Warhammer est bien présent et délaisse le temps d'un jeu de quitter la stratégie et perso, je trouve que Space Marine s'en sort parfaitement bien.
J'aurais bien aimé quand même avoir le bonheur de tout détruire sur les différents niveaux un peu à la façon d'un Red Faction et je pense que ce serait un plus non négligeable.

Ma Note pour Warhammer 40.000 Space Marine: 14.5/20