19/10/2011

TEST: RocketBirds: Harboiled Chicken

Rocketbirds-Hardboiled-Chicken-Logo.jpg

Hardboiled Chicken, la puissance du poulet à porté de Jetpack!
Harboiled, c'est l'histoire d'un poulet traumatisé par une enfance difficile.
Petit, sa ville est bombardé et il est emmené par des militaires poulet armé pour une formation ou plutôt une formatation.
Car notre chère Harboiled, c'est avant tout un jeune poulet bien gentil, voir peureux et l'idéologie qui lui est ancré dans sa petite tête va le faire devenir une vrai machine de guerre qui va soudainement avoir des scrupules et va rapidement ce retourné contre son bourreau.

Une histoire sympathique et magnifiquement mise en scène grâce à des cinématiques superbes tout en musique assez rock and roll.
Si le jeu est avant tout un bon vieux jeu de plateforme en 2D horizontale, les graphismes eux sont assez réussis avec des paysages assez différents à chaques chapitres allant de ma forêt en passant par bon nombres de bâtiments, laboratoires de clonages, prison...
Les effets visuels suite à des coups de feu sont très marrant car vous n'aurez plus besoin de repeindre les murs, le sang de vos ennemis les recouvrira parfaitement!
Un ensemble graphique assez intéressant et qui permettra même au possesseurs de téléviseurs 3D de profiter de RocketBirds: Harboiled Chicken avec plus d'effet visuels.
Le Gameplay est lui assez simple, pas de fioriture, rien de compliqué!
Juste besoin de quelques boutons, les croix servent à changer d'armes, aucune difficultés à prendre en mains même le plus novice des joueurs s'y retrouvera!
La possibilité de jouer en coopération permet à RocketBirds de rallonger la durée de vie qui n'est pas énorme mais que l'on pourra reprendre avec grand plaisirs pour trouver les objets oublié dans la première partie.
Comptez 3/4 heures pour terminer la campagne solo qui ce compose de 15 chapitres, par contre, je n'ai pas d'idée concernant la durée du mode coopération n'ayant pas eût l'occasion pour le moment de le tester.
RocketBirds: Harboiled Chicken est une excellente surprise, l'histoire est sympathique, la mise en scène est drôle, la musique éléctrisante, rien à dire, c'est franchement un jeu à posséder.
De plus proposé pour une poignée d'euros, vous n'allez pas vous ruiner et en plus, vous passerez un excellent moment en compagnie de Harboiled Chicken.
Merci Ratloop Asia pour ce petit jeu bien sympathique!

Ma Note pour RocketBirds: Harboiled Chicken: 15/20

Rocketbirds Harboiled Chicken est disponible depuis aujourd'hui sur le PlayStation Store pour seulement 8.99€, alors profitez vite d'un jeu sympathique et exceptionnelle

17/10/2011

TEST: NBA 2K12

jaquette-nba-2k12-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1317908710.jpg

Alors que le Lock Out empêche la NBA de reprendre le championnat, les stars de la NBA sont tout de même de retour grâce à NBA 2K12.
Que vous soyez fan de Tony Parker ou bien de Joachim Noah, vous aurez la possibilités de choisirs votre équipe favorite parmis toutes celle de la NBA ou encore de revivre les grands moments de la NBA grâce à des légendes qui encore aujourd'hui font rêver les joueurs de Basket tel que Michael Jordan, Magic Johnson ou encore Scottie Pippen.
Un mode légende riche de nouveautés, de nouvelles améliorations font de NBA 2K12 la référence, ultime?
Vous le saurez en lisant la suite du test.

Côté Graphismes:
Comme son aîné NBA 2K11, NBA 2K12 affiche les licences officiels et les joueurs officiels de la NBA et pour le coup, les joueurs sont franchement criant de réalisme aussi bien au niveau des visages mais aussi au niveau des tatouages qui sont fidèlement reproduits.
La mise ne scène des matchs est aussi réaliste avec les PomPom Girls, la présentation des joueurs est réalisé à la manière d'un show télévisé et si le pad vous rappel que c'est vous qui joué, les joeuusr auraient presque l'impression de regarder un match à la télé.
Ce qui avait été annoncé par 2K Sports concernant les améliorations graphique était tout simplement une vérité qui ravira les amateurs de Basket.
Autre aspect des plus positif, les matchs avec les légendes arbore un aspect graphique différents grâce à des filtres qui vieillisse un peu l'image, ainsi jouer un match en noir et blanc est une réalité qui m'a franchement séduit, c'est grisant!
Rien à dire, c'est très convainquant!

Côté Gameplay:
Cela fais des année que je n'ai pas eu l'occasion de jouer à un jeu de Basket et pourtant, j'ai pratiqué ce sport pendant une dizaine d'année!
Une fois les commandes appréhendez, les paniers s'enchaînes et tout deviens rapidement jouissif tellement la sensation d'être sur le parquet ce fait ressentir.
Tout les mouvement sont parfaitement retranscrit à l'écran et toutes les fautes aussi, à ma grande surprise, j'ai réussi à faire un marché!
La musique aussi colle parfaitement à l'ambiance de ce sport.
Sans parler des commentaire VO qui sont tout simplement géniaux.

La durée de vie:
Quand on connait la longueur d'une saison NBA, la durée de vie est astronomique, surtout si vous jouez les playoffs, ceci juste pour la partie classique.
Si vous commencez la partie la plus intéressante, celle de votre joueur ou encore le mode légende, le nombre d'heures que vous passerez sera immense!
Pas vraiment de durée de vie à annoncé, j'ai passé une bonne vingtaine d'heures pour le moment et je ne compte pas m'arrêter là!

Pour Conclure:
NBA 2K12 est la seule simulation de Basket à posséder!
C'est surtout la seule licence officiel de la NBA qui vous permettra donc de retrouver les meilleurs joueurs de la planète et les joueurs qui ont fais de la NBA le meilleurs championnat au monde.
Quoi dire de plus à part vous dire de l'acheter sans inquiétude?

Ma Note Pour NBA 2K12: 17.5/20

14/10/2011

TEST: RAGE

jaquette-rage-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1317909150.jpg

Apophis, un immense astéroïde s'écrase sur la terre en emportant avec lui une bonne partie de la population.
Pour une infime partie de la population, la survie a été assuré par des Arches ou les personnes sont gardé en vie par la cryogénie quand aux autres, certains ont survécus mais ont dûe faire avec les moyens du bord pour adopter un semblant de vie.
104 ans plus tard, vous sortez de votre sommeil artificiel et découvrez un monde totalmeent différent de celui que vous avez connus, un monde désertique ou la survie est compliqué entre plusieurs clans pas toujours en accord et dirigé par l'Autorité, une mystérieuse société militaire qui possède toute un équipement High Tech.
Votre létargie sera de courte durée, vous devrez rapidement vous confronter à la réalitée et vous habituer à porter une armes même si celle-ci est archaïque, pour pouvoir vous défendre contre des assaillants qui en voudrait à votre survie.
Près à en découdre avec la population hostile?

Côté Graphismes:
Le concept du post-apocalyptique a été utilisé mainte fois et pas toujours à bon escient mais dans le cas de Rage, çà fais plaisirs à voir, un vrai régale pour les yeux, le ciel est certe bleu mais l'environnement est travaillé de la bonne manière avec un paysage qui est crédible.
Crédible aussi la mise en scène de la cinématique d'introduction superbement réalisé, on s'y croirait lorsque l'astéroïde Apophis s'écrase sur la terre.
Un travail extra de la part de ID Software!
Les décors sont pas tous irréprochable mais en toute honnêteté, çà frôle la perfection.
Les personnages sont également bien réalisé avec des visages criant de vérité, les ennemis et autres mutants sont superbement moche.
Pas l'ombre d'une déception pour l'aspect graphique.

Côté Gameplay:
Là aussi c'est une grande réussite, RAGE nous remet au goût du jour des bon vieux flingues bricolé aux début de l'aventure et plus vous avancé dans l'histoire plus votre armement devient intéressant.
Quasiment dès le début, vous pouvez récupérer le boomrang et franchement cette arme est géniale, les têtes vole et il permet surtout de pouvoir pallier un assaut ennemis lorsque vous êtes à court de pansement!
L'univers de Rage repose aussi sur un environnement ouvert ou vous pouvez retrouver d'excellente sensation en prenant le temps de faire des missions secondaires et vous laissant plus ou moins libre.
Rage permet de voir une autre facette du FPS, celui du jeu qui mêle aventure et Shoot.
Ce qui est bien aussi, c'est la possibilité de récupérer des objets qui permettent après de confectionner d'autres objets utile, ou bien de les vendre à un marchand pour acheter d'autres choses, de multiple possibilités qui font de Rage l'un des grands FPS de cette fin d'année.

La durée de vie:
Intéressante, c'est le mot car Rage est loin des standards actuel du FPS qui ce termine en 7 heures, comptez le double avec les missions secondaires à cela s'ajoute le multi-joueurs.
Et si l'envie vous prend de recommencer, vous trouverez certainement de nombreuses choses qui vous avait échappé la première fois.
Une durée de vie plus qu'honnête par les temps qui court.

Pour Conclure:
J'attendais beaucoup de Rage qui annonçait un jeu dépaysant avec des personnages soit très sympathique, soit très méchant et bienje ne suis pas déçu du tout!
RAGE fais partie des meilleurs FPS de la PS3 depuis bien longtemps grâce à ses graphismes très réussis, détaillé et qui collent parfaitement à l'histoire.
Sans parlé du Gameplay très simple mais efficace même si l'inventaire reste un petit peu brouillon mais ce n'est qu'un détail.
ID Software a crée les FPS avec Quake et Doom et réalise un FPS génialissime et un moteur graphique qui envoi du lourd, il faut bien avouer que ID TECH 5 est au point.
Ne passer pas à côté, ce serait une terrible erreur!

Ma Note pour Rage: 19/20

 

20:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rage, bethesda softworks, id software, id tech 5, arche, test rage | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

13/10/2011

Test: Mercury HG

MercuryHgBan.jpg

Il y a déjà quelques années, Marble Madness nous faisait perdre la boule.
Alliant parfaitement l'agilité, la patience et la reflexion, Mercury HG reprend les bases en apportant bon nombre de modification à commencer par la boule qui est cette fois en mercure.
Mercury HG vous amènes dans plus de 50 niveaux et chaque paliers vous fera vivre un calvaire et vous fera parfois changer de couleurs pour pouvoir traverser des portails qui resterons fermé si vous ne possédez pas la bonne couleurs.
Petit plus non négligeable, votre musique pourra être joué et les vibration de la musique ferons changer la plateforme de jeu, tout un programme de réjouissance.
Commençons tout d'abord par la partie graphique, malgré l'affichage des graphismes en HD, cela reste simpliste, pas de surplus inutile, et franchement, le jeu s'en sort tout aussi bien.
L'ambiance en reste que plus agréable à regardé, si l'arrière plan avait été plus colorisé, je pense que inévitablement, le regard aurait été attiré par celui-ci et aurait perturbé le joueur.
Le Gameplay reste simpliste dans les premiers niveaux mais au fil de l'exploration, les divers possibilités sont offertes et parfois sont plutôt tortueuses avec des changements de couleurs obligatoires voir même des mélanges de couleurs pour obtenir la couleur souhaité.
Quand à la durée de vie, elle sera raisonnable et suivant le joueur elle sera plus importante en récupérant tous les bonus disséminé dans les niveaux.
Pour le prix de Mercury HG, c'est plus que raisonnable.
En conclusion, Mercury HG est un excellent casse tête, certains niveaux vous ferons perdre la tête et vous obligeront à vous y reprendre à plusieurs fois pour y arriver.
Un bon jeu qui vous divertera sur courte durée, quelques dizaines de minutes de temps en temps pour éviter de voir votre cerveau entré en ébullition.
Ma Note pour Mercury HG: 15/20

20:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mercury hg, ignition entertainment, mercure, casse tete | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

10/10/2011

Test: God Of War Collection Volume II

gowcollectionvolume2_jaquette.jpg

Après un troisième opus sur PS3 qui était la suite et fin des deux épisodes sortie auparavant sur PlayStation 2, Kratos avait eu le droit à son lot de péripéties sur PSP avec Chains Of Olympus et Ghost Of Sparta.
L'arrivée sur PS3 le 14 septembre de God Of War Collection Volume 2 permet de retrouver le banni de l'Olympe Kratos pour une boucherie en HD de ses aventures sortie initialement sur PSP il y a déjà quelques temps.
C'est un vrai challenge je pense de réadapter des jeux PSP sur PS3 car il ne faut pas oublier la présence du second stick analogique absent sur PSP et pour God Of War, le second stick est parfaitement utilisé et sert à esquiver les attaques ennemis.
Mais ce n'est pas la seule particularité du passage en HD de ces deux titres, l'aspect graphique m'a franchement scotché, certains titres actuel ne font pas mieux!
Bien que God Of War sur PSP était superbe, la dessus personne ne dira le contraire, ont en prenaient plein les yeux!
Et bien les graphismes version HD sont tout aussi bons, pas grandes différences avec la version PSP mais avec un écran beaucoup plus grand, c'est franchement superbe et pour s'en rendre compte, il suffit de comparer les deux versions et d'admirer le travail des développeurs pour comprendre qu'ils ont bosser comme des bêtes.
Inutile de revenir sur les histoires, le scénario n'a pas changé et c'est une excellente occasion de repartir avec bonheur dans les malheurs de Kratos et de ses conflits avec les dieux de l'Olympe qui sont une fois de plus bien décidé à le contrarier.
Et le contrarier, c'est bien la dernière des choses à faire avec Kratos qui fera parler ses poings et autres lames du Chaos pour anéantir tous les ennemis qui oseront ce dresser contre lui pour lui barrer la route.
L'avantage de ce passage en HD, c'est aussi l'apport des trophées.
Rien de bien compliqué pour enrichir sa collection de récompense virtuel, les deux platine sont accessible à condition d'avoir le temps d'y passer quelques heures après l'avoir terminé une première fois.
Franchement, retrouver des jeux qui ont fait la renommé de plateformes  précédente, c'est une idée géniale, à condition d'avoir une qualité équivalente à celle de God Of War Collection Volume II.
Quelques petits Bug sont apparu quand même, des petits bug déjà présent dans la version PSP, comme par exemple des ennemis qui disparaissent dans le décors à quelques endroits mais rien de dramatiques et qui n'enlève rien à la qualité général du jeux.

Ma Note Pour God Of War Volume II: 17/20