22/09/2010

TEST: Spider-man Dimensions

jaquette-spider-man-shattered-dimensions-playstation-3-ps3-cover-avant-g.jpg
L'infâme Mysterio qui souhaite par dessus tout reigner sur le monde s'empare d'une tablette qui a tellement de pouvoir qu'il pourrait devenir invinsible.
Spider-man dans un élan d'héroïsme frappe la tablette et la brise en petit morceaux qui ce disperse à travers 4 dimensions qui verront Spider-man enfiler plusieurs costumes bien différents pour retrouver la tablette et ainsi la mettre à l'abri.
Spiderman sera donc tour à tour dans le présent, le passé et le future avec à chaque fois un super-vilains qui tentera de lui barrer la route.

Côté Graphismes: 17/20
Les divers dimensions permettrons de rencontrer une multitudes de différents décors tous aussi réussi les uns que les autres.
Du sombre passé ou l'ombre sera votre plus fidèle allié aux décors ultra coloré et futuriste de Spider-Man 2099, vous en aurez plein les mirettes!
Un véritable plaisirs de retrouver l'homme araignée dans un jeux originale dans des décors aux graphismes parfois plus cartoon et parfois plus tiré d'un films des années 30/40.

Côté Gameplay: 16/20
Le gamepaly est également au rendez-vous avec une prise en main rapide et intuitive.
La palette de coups est impressionnante avec de nombreuses nouvelles améliorations à acheter avec les points collectés en ramassant les symboles araignées et les petites araignées cachées dans les différents niveaux.
Seul ombre au tableaux est la caméra parfois difficile à dirigé lorsque l'on est en train d'escalader un mur.
C'est le seule véritable problème que j'ai rencontré mais on s'y habitue assez rapidemment.

La durée de vie: 16/20
Assez traditionnel si vous débuté le jeu en mode facile, mais le mieux est de commencer (pour un joueur confirmé) en difficile.
En difficile, le jeu pour être terminé vous prendra environ une dizaine d'heures à condition de chercher le maximum de symboles et d'araignées caché ici et là.
En ligne droite, le jeu vous prendra environ 8/9 heures car les différents super-vilains ne sont pas toujours évident à battre.

Pour Conclure, Spider-Man Dimensions permettra de réconcilier beaucoup de joueurs avec l'homme araignée dans un jeu ultra dynamique qui nous permettra de combattre bon nombre de personnages connus des comics à commencer par L'homme sable, le super bouffon, vulture...
Parfois quelques séquences sont répétitive mais le plaisirs de jeux est tellement important que l'on oublie la répétitivité.
La caméra un petit peu capricieuse lors des phases d'escalade sera malgré tout vite oublié au bénéfice de l'action qui s'ensuit.
Un excellent jeux d'action qui nous permet de découvrir non pas un mais 4 Spider-Man, dans des aventures fantastiques.

Ma Note pour Spider-Man Dimensions: 16.5/20

06/08/2010

TEST: Tales Of Monkey Island

13879.jpg
Guybrush Threepwood est certainement le pirate le plus poisseux que je connaisse!
Le voici reparti à l'aventure contre son plus grand rivale Le Chuck un pirate sanguinaire et et adepte de la magie vaudou.
Alors que Le Chuck a kidnappé sa douce et tendre Elaine, Guybrush tente comme il le peut de la sauver grâce à un sortilège que son amie Lady Vaudou lui a donné.
Mais ce n'était pas sans compter sur sa maladresse habituelle que Guybrush ce retrouve sur l'île de Flotsam après une malencontreuse explosion.
Guybrush va donc devoir parcourir de nombreux miles pour retrouver Elaine et vaincre une bonne fois pour toute Le Chuck.
Sur sa route parsemé d'embûches, Guybrush rencontrera un docteur français des plus étrange, perdra une de ces mains (après que celle-ci ai été ensorcellé, verra son navire avalé par un monstre marin...

Côté Graphismes: 16/20
On ce croirait presque dans un dessin animé, les décors sont superbes, très colorés et l'ambiance pirate des caraïbes est parfaitement maîtrisé.
Une vrai réussite qui mérite d'être souligné.
De plus le jeux ce déroulant sur 5 chapitres, vous aurez donc l'occasion de rencontrer de nouveaux décors, ce ressemblant quelquefois car ce déroulant dans les mêmes régions mais très agréable à découvrir.

Côté Gameplay: 15/20
Le déplacement de Guybrush est simple et efficace et surtout conventionnelle ce qui est franchement agréable car ce qui m'intriguais le plus restait le fait de jouer à un jeu Point & Click avec une manette plutôt qu'à la souris.
Pari réussi, à la manette c'est agréable et idéalement pensé.
La possibilitée de Swincher entre les différentes interaction possible avec les touches L1 et R1 est également bien pensé.

La durée de vie: 17/20
Tales Of Monkey Island ce déroule sur 5 chapitres indépendant et vous prendrons chacun environ 3/4 heures suivants les mécanismes de jeux.
Car certaines énigmes sont assez compliqué mais une fois réussi, on ce demande parfois pourquoi on a cherché la complication!
Soit entre 15 et 20 heures pour terminer l'histoire complète.
Une durée de vie des plus correct pour le prix auxquels il est proposer sur le Playstation store.

Pour Conclure, Telltale Games (Que je remercie au passage pour m'avoir fais testé ce jeu) a réalisé un jeu parfait.
Une configuration de la manette à un Point & Click des plus réussi, le tout dans une ambiance aventure comique des plus réussi.
Car le gros plus de Tales Of Monkey Island réside dans son ambiance à l'humour décallé et affreusement réussi.
Une valeur sûre qui correspondra à tous les pirates en herbes et les amateurs d'aventures dans les mers des Caraïbes.

Ma Note pour Tales Of Monkeys Island: 16/20

28/07/2010

Test: Metal Gear Solid: Peace Walker

bigboss.jpg

1974, en pleine guerre froide, Snake voit débarqué à Militaire Sans Frontière un homme étrange et une jeune fille pour lui demandé ses services.
L'objet de leurs demande les conduira aux Costa Rica pour enquêter et tenter de évincerun groupe para-militaire.
Dans un premier Big Boss (Naked Snake) n'est pas vraiment emballé voir même pas intéressé par cette guerre qui ce prépare, la première révélation qui lui est faîte le poussera à accepter (je n'en dit pas plus, à vous de le découvrir).
Le représentant du gouvernement du Costa Rica offrira à Naked Snake et son groupe armé Militaire Sans Frontière une base arrière pour préparer au mieux les missions (Mother Base).
Eclaircissant par la même occasion bon nombres d'interrogation sur l'histoire de Metal Gear.

Côté Graphismes: 18/20
Superbe!
Un nouveau chef d'oeuvre du maître Kojima, les détails démontre une novelle fois que la PSP en a sous la semelle lorsque ces compétence sont exploitées correctement.
Les animations des personnages sont superbes, les ombres parfaitement maîtrisé quand aux décors, ils sont superbe mais légèrement vide par moment.
Malgré tout, c'est superbe!
Et que dire des pauses cinématique version BD animé au rendu super qui s'intègre parfaitement à l'action du jeu, la réalisation est de haut vol, si il ne fallait qu'un seul mot pour les définir, je dirais MAGNIFIQUE!

Côté Gameplay: 15/20
Chaque joueurs devrait pouvoir y trouver son compte avec plusieurs configuration possible suivant les envies des joueurs.
Je n'ai malheureusement pas vraiment trouvé de configuration qui me plaisait peut être trop habitué à la présence d'un second stick pour gérer la caméra sur les manette de console de salon.
Après les deux première heures, c'est vrai que je me suis fais à cette gestion prévu pour la PSP et il est bon de souligné que Metal Gear Solid Peace Walker est développé idéalement.

La durée de vie: 18/20
J'ai mis environ 18 heures pour boucler le mode solo de Metal Gear Solid Peace Walker, comme chaque MGS, certaines missions et notamment les Boss nécessite de s'y reprendre à plusieurs fois pour y arriver.
De nombreuses missions secondaires sont à réaliser sans obligations, ce qui permet de rallonger la durée de vie initiales, sans compter le multi-joueurs et surtout le mode coopérations qui permet d'en découdre à plusieurs.

Pour conclure, Hideo Kojima a une nouvelle fois créer un chef-d'oeuvres avec une maitrise parfaite de la PSP mais pas seulement technique car le scénario est dans la lignée des opus précédent, la réalisation est superbe.
La difficultées est peut être mal dosé par moment avec des passages légèrement hardus mais rien de bien méchant.
Un excellent jeux qui s'intégrera parfaitement dans votre ludothèque.

Ma Note Pour Metal Gear Solid: Peace Walker: 17/20

 

 

26/07/2010

Test: Resurgence Pack (COD MW2)

carnival-resurgence-pack-modern-warfare-2.jpg
Voici venu le moment de faire un petit bilan de ce second Pack de Map pour Call Of Duty Modern Warfare 2 sortie au début du mois sur PS3.
Les nouvelles Maps aux nombres de 5 permettent d'en découdre dans des environnements que l'on à pas rencontré dans Modern Warfare 2 et notamment (Carnival ma préférée) dans un parc d'attraction désafecté ou les petites cachettes sont légions et chaque recoin est propice à ce faire déssouder.
Vous retrouverez également des locaux/bureau détruits sur la carte Vacant, idéal pour les partie démolition et domination.
Cette carte n'est pas tellement grosse mais la majorité de l'action ce situera dans ce bâtiment.
Ensuite, Trailer Park ressemble au cimetière d'avion dans la campagne solo du jeu ainsi que sur les missions opération spéciales, c'est une carte idéale pour les guet apens bourré également de recoin en tout genre.
Et enfin la dernière sur laquel j'ai joué est Strike, une carte qui mêle bataille urbaine et position dans les bâtiments.
Idéal pour les campeurs avec fusils Snipe, placé sur un balcon, les Kills peuvent s'enchaîner idéalements.
Concernant la dernière carte, je n'ai pas trouvé de partie sur celle-ci, malheureusement.
Lorsque j'avais testé le multi-joueurs de Modern Warfare 2, je trouvais les Map sans de relief, presque morte, celle-ci sont beaucoup plus agréables et parfaite pour des combats rapproché, inutile de tourner en rond pendant 3 minutes pour trouver les ennemis.
Un Pack intéressant avec des environnements qui ne ce ressemble pas, ce qui permet de ne pas ce lasser trop vite.

 

18:32 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : modern warfare 2, cod, call of duty, resurgence pack, dlc | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

19/07/2010

TEST: Obscure The Aftermath

jaquette-obscure-the-aftermath-playstation-portable-psp-cover-avant-g.jpg
Imaginez vous sur un campus entouré de bestioles pas très sympathique.
Les bestioles en question sont des créatures qui ont subis des transformations radicales et vous voici donc coincé avec vos potes sur le campus.
Heureusement que vous avez accès à des armes de fortunes et à feu pour pouvoir vous protéger sans quoi, je ne donne pas cher de votre peau.
Avant d'ouvrir une porte, poser la question suivante: "qu'est ce qui m'attend derrière..."...

Côté graphismes: 16/20
Au premier abord, l'aspect du jeu paraît très sombre mais une fois plongé dans l'aventure, le jeu est tout fais superbe à regardé.
Après avoir visionné des vidéo du premier chapitre sur PS2, j'ai trouvé l'épisode PSP beaucoup plus agréable bien que de joué soit plus confortable que de regardé une vidéo qui forcément perd en qualité.
Et que dire des petites bebêtes qui rode dans les couloirs du campus tout simplement...moche.

Côté Gameplay: 12/20
Le problème d'Obscure: The Aftermath réside dans la caméra qui vous perturbe parfois notamment lors de combat ou vous raterez sans souci votre assaillant malgré la visé automatique.
Ensuite, le switch avec les autres personnages sont parfois pénible et mal organisé mais dans le cas d'une partie en coopération, ce points légèrement négatif le paraît beaucoup moins.
Les armes en nombres suffisant permette de changé de temps en temps, allant de la batte de baseball, la batte à clou en passant par l'arme à feu.

La durée de vie: 14/20
Obscure: The Aftermath vous permettra de jouer en gros 8 à 9 heures seulement en solo mais rien de vous empêchera de refaire l'histoire en coopération avec un pote histoires de pouvoirs casser du monstres à deux.
Sans cela, la durée de vie reste quand même moyenne bien que la majorité des titres actuel ce situe dans ces eaux là.

Pour Conclure, Obscure: The Aftermath est un titre qui ce situe dans la moyenne, des graphismes bien travaillé, un scénario classique voir très classique, une jouabilitée moyenne dûe à une caméra récalcitrante et une durée de vie moyenne mais conventionnel.
Un titre qui trouvera preneur et notamment les fans de survival horror adepte de monstres et d'histoire surnaturel.

Ma note pour Obscure: The Aftermath: 14/20