01/11/2010

TEST: Gormiti les seigneurs de la nature

jaquette-gormiti-the-lords-of-nature-nintendo-ds-cover-avant-g.jpg

En l'espace de quelques années, les Gormiti ce sont imposé comme les héros de nos chères têtes blonde.
Etant moi-même papa de 3 enfants, je vie au rythmes des dessins animés qui sont actuellement diffusé et les Gormiti sont parmi les préférés de mes deux fils.
Dans Gormiti: Les seigneurs de la nature Toby, Lucas, Nick et Jessica devront affronter l'ignoble Magmion bien décidé à semer le chaos une fois de plus.
Suite à une malencontreuse chute de livre qui atterrissent au pied de Magmion dans le royaume de Gorm, les quatre seigneurs de la nature vont devoir retrousser leurs manches pour éviter l'ouverture d'une faille temporel entre la terre et le royaume de Gorm.

Côté Graphismes: 13/20
La DS garde les personnages et les environnements dans un aspect fidèle à la série mais les décors sont très répétitifs et ne procurent pas assez de dépaysement.
Les cinématiques relèvent le tout avec une qualité à faire remarquer mais concernant le jeu en lui-même, je pense que la DS peu nous proposer des graphismes plus détaillé.
Mais dans l'ensemble, Gormiti est très correct.

Côté Gameplay: 15/20
Après avoir vu mes enfants jouer, je dois dire que le jeu est facile à prendre en mains, intuitifs et idéal.
Pas de souci majeur, les ennemis n'ont qu'à bien ce tenir!
L'écran tactile est idéalement exploité pour mener à bien votre quête.

La durée de vie: 10/20
Quelques petites heures seront nécessaire pour boucler le jeu mais un enfants passera quelques petites heures de plus, les mécanismes de certains puzzles leurs causeront peut être quelques soucis malgré leurs simplicités.

Pour Conclure, Gormiti les seigneurs de la terre repose sur un scénario original et n'est pas adapté directement d'un épisode du dessin animé et ce n'est pas plus mal!
On y découvre ainsi une histoire indépendante.
Le jeu est facile mais il s'adresse avant tout à un public jeune.
Les ennemis sont un petit idiot mais il permettra au plus jeune de vaincre les adversaire sans problème mais également de réussir à résoudre les mécanisme de puzzle aisément.
Un bon petit jeu qui occupera les enfants et divertir un petit peu les papa.

Ma note pour Gormiti: Les seigneurs de la Terre: 13/20

21:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gormiti, konami, magmion | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

31/10/2010

TEST: WWE Smackdown Vs Raw 2011

jaquette-wwe-smackdown-vs-raw-2011-playstation-3-ps3-cover-avant-g.jpg

Comme tous les ans à la même époque, les plus grands catcheurs de la planète reviennent pour nous offrir un spectacle de grande beauté dans notre salon.
Et cette année, WWE Smackdown nous en offre encore plus avec toujours autant de catcheurs prêt à en découdre sur le ring mais également en dehors!
Si les gros en colle plein les mirettes aux spectateurs, en backstage çà chauffe aussi!
Cette année, l'immersion est totale avec une interaction désormais possible en dehors du ring avec les principales endroits que vous auriez l'occasion de rencontré et parfois la bagarre sera presque obligatoire.
Alors prêt à en découdre?

Côté Graphismes: 17/20
L'édition 2011 de Smackdown Vs Raw est encore plus belle que l'édition précédente!
Commençons tout d'abord par les cinématiques qui nous prouve une nouvelle fois que le catch c'est avant tout du spectacle à aller voir en famille avec une mise en scène superbe et histoire d'être non pas le spectateur mais celui qui va donner le spectacle, THQ a soigner l'entrée des catcheurs de la plus belle des manière avec des cinématique sembleble à la réalitée.
Le jeu en lui même est superbe, les joueurs superbement modélisé vous donnerons l'impression d'y être notamment lorsque certain catcheur débarque sur le ring pendant un combat pour vous aider ou vous pulvériser.
J'ai eu notamment plusieurs fois The Undertaker en renfort avec son gabarit et ses tatouages impressionnant.
Comparé avec l'édition 2010, je ne retrouve pas les défauts que j'avais déploré l'année dernière (altération avec le décors notamment)

Côté Gameplay: 18/20
WWE Smackdown Vs Raw 2011 reste (et ce n'est pas plus mal) un jeu destiné à un large public, son gameplay arcade permet de ce mettre rapidement dans la partie et de découvrir au fur et à mesure les prises possible qui sont en nombres conséquentes.
Chaque catcheurs possèdent ses propres compétences et points fort, a vous de les exploiter au maximum pour gagner les combats.
Les prises et coups ne seront pas très dure à ce rappeler, la palette étant néanmoins ce les rappeler toutes reste compliqué.
Outre la partie jeu en elle même, la création est également de la partie, comme l'année précedente, vous aurez l'occasion de créer votre combattant de A à Z avec une facilitée à reconnaître.
Autre point fort, l'éditeurs de scénario très complet qui vous permettra de créer votre propre histoire.

La durée de vie: 19/20
Le gros point fort de cette nouvelle édition qui vous permettra de passer d'inombrables heures!
Les modes de jeux, la personnalisation et les différents types de combats étant nombreux, ne vous attendez pas à faire le tour de Smackdown Vs Raw 2011 en quelques heures.
Une valeur sûre qui ravira les fans de catch et ceux qui recherche un jeu de combat accessible.

Pour Conclure, Smackdown Vs Raw 2011 reste çà l'heure actuel l'une des valeurs sûre des jeux de combats et surtout le seul jeux de catch!
La personnalisation qui est encore plus importante que l'année précedente est bienvenue pour jouer contre les monstres de la WWE avec un personnage à son image que l'on peu faire évoluer tout en imaginant des techniques à son image.
Une réussite comme l'année dernière, rien à redire!

Ma Note pour Smackdown Vs Raw 2011: 18/20

23/10/2010

TEST: Enslaved Odyssey to the West

jaquette-enslaved-odyssey-to-the-west-playstation-3-ps3-cover-avant-g.jpg

Monkey, enfermé dans une capsule pour devenir esclave de la civilisation robot qui gouverne la terre réussi à ce libérer grâce à Trip, une jeune femme adepte des ordinateurs et du piratage.
A la suite de sa libération, Monkey devra faire face à quelques ennemis qui ce dresseront sur son chemin afin de s'échapper du vaisseau d'esclave qui menace de s'écraser.
Une fois sortie de son pétrin, Monkey ce retrouve malgré lui esclave de la jeune Trip qui l'a affublé d'une couronne qui lui permet de contrôler Monkey et surtout de le tuer si il lui échappe.
Le périple de monkey et Trip risque d'être intense pour découvrir ce qui ce cache derrière cette terrible machination qui a conduit les robots à dominer le monde et réduire à l'état d'esclave la quasi totalité de la civilisation humaine.
Mais pour ce faire, Monkey et Trip devront faire face à de petits robots mais également à des Rhinocéros Robot, des robots de démolition, des chiens Robots très féroce...
Bienvenue à Robosland!

Côté Graphismes: 17/20
C'est plutôt réjouissant de ce retrouver avec un titre d'une qualité remarquable!
Le tout dans un univers Post Apocalyptique qui ne nous plonge pas dans une noirceur comme bien souvent, dans Enslaved Odyssey to the West la nature à repris du terrain comme dans le film Je suis une légende, New York ou se passe le début du jeu ne ressemble plus du tout à ce que l'on connais, les pont sont éffondré, les arbres poussent dans les bâtiments...
Le tout dans un environnement qui ne ressemble à aucun jeu.
Les environnements sont changeant, vous commencer à New York et ses alentour et vous évoluer pour arrivé dans un endroit ou l'on fabriquait les robots et pour le reste je n'en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la découverte.
Une réussite incontestable!

Côté Gameplay: 18/20
La aussi la justesse des action est bien prévu, tout est parfaitement établie pour garder une maîtrise des gestes.
Les phases de plateformes qui sont vraiment nombreuses (Monkey et agile comme un singe et grimpe partout) rien de véritablement compliqué, les plate formes accessible sont en sur-brillance ce qui vous permet de trouver rapidement votre chemin.
La caméra est parfois dérangeante car il faudra parfois réaliser plusieurs actions en essayant déviter vos ennemis mais rien de bien grave.

La durée de vie: 17/20
Il m'aura fallut une bonne douzaine d'heures pour boucler les 14 chapitres en mode difficile.
Une durée de vie raisonnable et pour glaner les trophées manquant (59 % déverouiller) je pense en avoir pour environ 4/5 heures car il y a des orbes à ramasser pour améliorer les armes ainsi que des masques dispersés dans les niveaux.
Une durée de vie au dessus de la moyenne.

Pour Conclure, Enslaved: Odyssey to the West est un excellent jeux qui vous permettra de vivre une histoire assez intéressante et riche en action.
J'aurais apprécié avoir des Boss un petit peu plus différent car certains reviennent 2 fois lors de l'aventure.
Le scénario est quand à lui réussi avec une histoire qui nous plongera dans le jeu comme dans un bon film.
Ninja Theory nous a offert un parfait jeu d'action/plateforme qui est certainement l'un des meilleurs de cette fin d'année.
A posséder absolument!

Ma Note pour Enslaved:Odyssey to the West: 17.5/20

 

22/10/2010

TEST: Quantum Theory

jaquette-quantum-theory-playstation-3-ps3-cover-avant-g.jpg

Syd un mystérieux combattant bien décidé à détruire des tours aux pouvoirs plus qu'énigmatiques devra faire face à bon nombres d'ennemis bien décidé à l'anéantir.
Heureusement pour Syd, Filena viendra lui prêter main forte dans son périple qui l'on déjà conduit à perdre bon nombres d'alliers.
Mais que cache donc ses tours dont Syd veux ce débarasser à tout pris?
Ces tours dispersent-elles la mystérieuse maladie qui ce propage et transforme les humains en monstres mal-attentionnés?

Côté Graphismes: 10/20
L'univers post-apocalyptique est bien représenté mais les détails manque pour assurer à Quantum Theory une place de choix dans les jeux du genre.
Le jeux ce veux sombre mais cache en réalité des graphismes qui n'ont rien à voir avec les jeux actuels, j'ai plus l'impression de me retrouver à jouer avec un jeu qui ce situerais entre la Playstation 2 et la Playstation 3.
Dommage car sur le papier le jeu nous assurait tout sauf le résultat finale.

Côté Gameplay: 9/20
Ma plus grosse déception!
Bien que les armes reste facile à utiliser, les déplacements sont quand à eux hasardeux.
Le personnage est comme sa corpulence, imposante, Syd est très lent à ce déplacer et ce malgré le sprint possible.
Car lorsque Syd sprint, le diriger est quasiment mission impossible.
Le maniement d'arme est comme je le dis plus haut, conventionnel.
En nombre élevé, vous aurez droit à tout type d'armes, du fusil à pompe au fusil de sniper en passant par le lance grenade, le tout en ajoutant une pointe futuriste.

La durée de vie: 12/20
Dans la moyenne des jeux actuel, il ne vous faudra pas plus de 8/9 heures pour terminer Quantum Theory.
La rejouabilité étant plus que limité, seulement des observateurs à détruire (sorte de boule verte qui surveilles les endroits ou vous vous trouvé.
La possibilitée de jouer en ligne est limité car je n'ai trouvé aucune parties ouverte!
Dommage car peut être que le online est plus intéressant...

Pour conclure, Quantum Theory s'annonçait mieux que ce qu'il apporte avec un gameplay tiré par les cheveux, des graphismes légèrement en dehors des capacités techniques de la PS3 sans parler des nombreux bug rencontré notamment lors des phases narratives qu'il faut lire pour la plupart du temps.
Un TPS qui reprend pas mal de choses chez ses concurrent direct et notamment Resistance lorsque nous sommes dans la tour car çà ressemble beaucoup aux vaisseaux des chimères...en moins bien.
Certe le jeu est défoulant mais vite rébarbatif.

Ma Note Pour Quantum Theory: 10.5/20

15/10/2010

TEST: Demon's Souls

jaquette-demon-s-souls-playstation-3-ps3-cover-avant-g.jpg
Votre histoire commence par la création de votre personnage et de ses facultés première et pour ce faire, vous aurez droit à plusieurs classe de personnages.
Personnellement, j'ai choisi de prendre le soldat.
Ensuite, vous voici embarqué dans un didacticiel qui va vous faire rencontrer des démon qu'il vous faudra éliminé de la manière demandé  et ce qui devait arrivé, arriva, mon soldat décéda malgré de nombreux efforts pour le maintenir en vie contre un colosse armé d'une massue.
Voici mon soldat décédé et plongé dans le NEXUS, sorte d'entre deux mondes.
Et commence la vrai aventure en quête d'âme pour retrouver la vie.
Le chemin sera très long pour retrouver la vie mais le jeu en vaut la chandelle!

Côté Graphismes: 18/20
Splendide!
L'univers Médiéval/ Gothique est hors normes, Demon's Souls propose un design assez pesant, sombre avec une réalisation sans faille.
J'avoue avoir été bluffé par des graphismes changeant énormément et permettant de ne pas rester dans le même environnement.
Le gros reproche que j'apporterais concerne la création des personnages qui n'est pas terrible, j'ai bien essayé mais en vain, j'ai vite passé mon chemin.

Côté Gameplay: 18/20
Pour un RPG, rien de vraiment compliqué, là ou d'autres jeux sont trop compliqué dans l'évolution des personnages, là c'est réussi, clair et efficace.
Pendant les combats, les attaques d'ennemis ce passe en temps réel (ce que j'apprécie le plus), là aussi la simplicitée est au rendez-vous tout comme les parades, défenses et utilisation de produits.
Les combats demanderons quand à eux un petit peu de recule pour éviter de perdre la partie car parfois il vous faudra repartir quasiment à 0 le monde pour retourner là ou vous étiez.
Chaque ennemis ont leurs points fort et leurs points faible alors vigilance!

La durée de vie: 19/20
Ne vous attendez pas à terminer Demon's Souls en 10 heures, les mondes étant très nombreux, les heures de jeux sont conséquentes.
Comptez tout de même une bonne quarantaine d'heures de jeu sans comptez les modes de jeux en ligne dont la coopération.

Pour Conclure, Demon's Souls s'impose comme une valeur sûre du RPG/Action sur la PS3, là ou d'autres jeux ce sont cassé les dents, Demon's Souls nous offre une aventure épique et Médiéval.
Le seul point négatif que j'apporterais réside dans les sauvegarde automatique qui ce passe parfois trop loin ce qui ne nous arrange pas vraiment lorsque l'on perds plusieurs fois d'affilé au même endroit nous obligeant de recommencer très loin de l'action qui nous bloque.
Malgré tout, l'envie de voir la suite des évènements étant plus que présente, il sera avalé au détriment du sommeil!

Ma Note pour Demon's Souls: 18.5/20