04/04/2010

TEST: God Of War III

gow3_packshot.jpg

Kratos est cette fois bien décidé à semer le chaos et faire couler le sang dans cet ultime épisode d'une trilogie qui aura répandu des milliers de litres d'hémoglobine.
Le principale objectif de Kratos est l'anéantissement des dieux de l'Olympe et principalement de Zeus.
Mais attention, Kratos devra faire face à des centurion, guerrier en tout genre, titan, Hercule, les dieux eux même et des monstres parfois indescriptible tellement ils sont vilains.
Le combat ultime a déjà commencé...

Côté Graphismes: 18/20
Quand on sait que le potentiel de la PS3 n'est pas utilisé à son maximum, nous sommes en droit de nous demandé à quel niveau de qualité aurait été le titre du studio de Santa Monica tellement il est énorme.
Les environnements digne de la mythologie grecque nous transporte à des années lumière de notre époque actuel.
Les combats sont orchestré de main de maître et j'avoue en avoir pris plein les mirettes.
Les cinématiques sont quand à elle superbes, retrace parfaitement l'évolution de l'histoire avec les différents endroits où l'on ce trouve.

Côté Gameplay: 19/20
Alors que la partie graphique est des plus superbes, la partie Gameplay est énorme également!
Les combos s'enchaîne aisément entre la partie magie qui vous permet d'utilisé les Âmes qui vous aiderons à vaincre vos ennemis plus facilement lorsque ceux arrivent en nombres important.
La seul chose à laquelle j'ai dû m'habitué, c'est la caméra que vous n'avez pas à diriger comme dans 90% des jeux, mais là, juste besoin de quelques minutes.
Pas de comparaison possible avec les précédents épisodes de la série auxquels je n'ai pas joué mis à part Chains of Olympus sur PSP (l'erreur sera réparé promis avec God Of War Collection)

La durée de vie: 18/20
Malgré la durée de vie moyenne qui est d'environ 10 heures, la rejouabilité est importante avec les défis, les objets à collecter et surtout les modes de difficultées supérieur .
Mais pour un jeu comme God Of War III, on a presque envie qu'il ne s'arrête jamais!

Pour Conclure, God Of War III est un jeu que l'on doit posséder absolument sous peine d'être écartelé par une tribu de GEEKS.
C'est le grand jeu du début d'année 2010 qui pourtant a été riche.
Les graphismes sont extraordinaire, le gameplay est au TOP, la durée de vie allongé par une rejouabilité et des défis complémentaire.
Belle réussite qui démontre une fois de plus la puissance du monolith noire lorsque celle-ci est correctement exploité.

Ma Note pour God Of War III: 18.5/20

 

13:39 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ps3, god of war 3, kratos, test, olympie, grèce antique, mythologie | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

31/03/2010

TEST: Socom Fireteam Bravo 3

socomftb3_pack.jpg

Vous voici plongé en pleine Russie avec 3 autres SEAL afin de démanteler un groupe de révolutionnaire qui ont mis la mains sur des armes chimiques.
Entre des paysages urbains ou les couverture sont nombreuses pour mettre vos hommes à l'abri des balles et les plaines enneigées, il y a un fossé ou la tactique sera de mise pur remporter une énième victoire sur le terrorisme.

Côté graphismes: 17/20
La fluidité est de mise, aucun bug d'affichage n'est à déplorer.
Après un second épisode que j'avais bien apprécié, on ce rend compte que les développeurs de chez Slant Six ont réalisé un énorme boulot graphique en insérant des cinématique in-game qui permettent aux joueur de s'immergé dans le jeux qui ne manque pas de pêche.
les décors de la Russie sont assez divers entre les partie urbaines et les mont enneigé, les décors sont varié et des plus réussi.

Côté Gameplay: 14/20
Le gameplay n'est pas véritablement le point fort de SFB3, l'action est terriblement arcade ce qui ne correspond pas véritablement à la série originel.
L'avantage de ce nouveau type de gameplay réside dans l'accessibilité du titre au plus novices des jeux de tire, sinon les joueurs expérimenté risque fort de s'ennuyer avec la visée ultra simple et IA faiblarde.
Les ordres à donner à nos navy seal sont par contre efficace et aisé à formuler.

La durée de vie: 7/20
Gros point noire de tous les Socom, il ne m'a fallut que 4h15 pour terminer la campagne solo en mode Normale mais les plus acharné tenterons de débloquer toutes les médailles de guerre dans les différents mode de jeux.
L'avantage réside dans le multi-joueurs qui propose de la coopération à 4 en ligne et hors ligne mais également en mode plus traditionnel à 16 joueurs pour en découdre sur 8 MAP.

Pour conclure, Socom Fireteam Bravo 3 perd son côté tactique au profit de l'action qui est beaucoup plus importante que par le passé.
J'aurais apprécié une difficultée plus élevé et un IA plus poussé pour agrémenter le réalisme.
Pour ceux qui ne joue pas en ligne, le mode solo me paraît bien court pour passer de bonne soirée, tout au plus un après midi.
J'avoue que je reste un peu sur ma faim.

Ma Note pour Socom Fireteam Bravo 3: 12.5/20

 

12:30 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : socom, psp, fireteam bravo 3, guerre, russie, navy seal, usa, playstation, sony | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

30/03/2010

TEST: White Knight Chronicles

White_Knight_Chronicles.jpg

Suite à l'assassinat de sa mère, la princesse du royaume de Balandor reste sans voix, plus aucun son n'est sorti de sa bouche.
Mais lorsque les royaumes jusque là en guerre tente de ce réconcilier, c'est un nouveau drame qui vient ébranler la princesse: La mort de son père assassiné lui aussi froidement.
Léonard, dans un élan de courage sauve la princesse et s'empare après quelques périple d'une armure gardé en secret dans la salle des trésors, l'armure du chevalier Blanc au pouvoir gigantesques.
Mais malgré le sauvetage de la princesse par Léonard, celle-ci est tout même enlevé et Léonard part donc à sa recherche accompagné du personnage que vous aurez crée, d'une amies à Léonard et d'un Guerrier étrange mais plus expérimenté que vous qui ne sera pas de trop dans votre périple.

Côté Graphismes: 16/20
L'univers Heroïc Phantasy de White Knight Chronicles lui colle à la peau et lui va très bien, les paysages sont diversifié et très coloré.
Malgré les graphismes qui sont tout même légèrement dépassé, on prend plaisirs à parcourir les environnements qui sont diversifié malgré les longs passages en forêt qui sont un peu trop fréquent.

Côté Gameplay: 15/20
L'adepte des RPG ne sera pas tellement perturbé par les commandes de jeux.
Pour les novices, les commandes s'apprenne sur le tas, mais rien de méchant, en regardant bien tout est claire et efficaces, les coups que l'on portes sont facilement programmable suffira de préparer à l'avance les coups que l'on portera, une fois en combat, suffit de séléctionner l'attaque voulut.
Pareil pour la magie ou les objets collecté.
Seul bémol apporté, le système de messagerie qui est mal approprié et ne devrait être accessible qu'en multi, mais suffit de l'enlever dans les options.

La durée de vie: 16/20
Conventionnel, entre 30 et 40 heures pour terminer la campagne solo mais le multi-joueur qui trouvera certainement bon nombres d'adeptes allongera la durée de vie déjà correct de White Knight Chronicles.

Pour Conclure, White Knight Chronicles sortie il y a 1 an au Japon aurait certainement dû sortir plus tôt en Europe car aujourd'hui avec l'arrivée de Final Fantasy XIII, il ne trouve peut être pas le public qu'il aurait mérité 1 an auparavant.
Moi qui ne suis pas un inconditionnel du RPG, je trouve WKC des plus intéressants.
Un excellent jeu qui mérite que l'on s'y attarde, en espérant que White Knight Chronicles 2 mettent moins longtemps à arrivée en Europe.

Ma Note pour White Knight Chronicles: 15.5/20

08:39 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : white knight chronicles, level 5, wkc, rpg, balandor | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

16/03/2010

TEST: Switchball

Switchball_10.jpg

Une boule métallique à diriger, des transformations possibles, des aimants...
Tout est là pour s'arracher les cheveux lorsque çà commence à ce compliquer!
Mais au delà de la difficulté à remonter, vous ne devrez surtout pas faire tomber votre boule afin d'éviter de perdre la boule dans les airs.

Côté Graphismes: 14/20
L'environnement général de Switchball est plutôt réussi avec des effets de lumières superbe et une caméra qui aura le bonheurs d'être toujours bien placé.
Ce qui m'a le plus impressionné, c'est les effets d'ombres qui me semble très franchement réaliste et que vous descendiez des escaliers ou que votre boule flotte dans les airs, tout est des plus réussi.

Côté Gameplay: 13/20
Bien que l'aspect graphique est des plus réussi, la partie gameplay n'est pas des plus enthousiasmante.
J'ai tout d'abord essayé la fonction detection de mouvement qui permet de déplacer la boule mais c'est réellement pas au point ou alors c'est moi qui ai du mal.
La boule n'était pas vraiment dirigeable voir rebelle à l'idée de ce déplacer à ma guise.
Par contre au stick c'est réussi, la précision est de rigueur.
Les différentes boules que l'on peut déplacer sont quand à elle fidèle à ce qu'elle doivent représenter, la bille métallique est beaucoup moins rapide, la bille de vent est quand à elle beaucoup plus rapide ce qui est des plus logiques.

La durée de vie: 15/20
Plutôt correct car si certains niveaux ce termines en seulement 2 minutes, il y en a d'autres qui vous donnerons du fil à retordre à travers des casses tête des plus compliqué.
Comptez tout de même 5 heures pour venir à bout du mode solo est bien plus pour gagner toutes les médailles d'or.

Pour conclure, Switchball est un excellent casse tête labyrinthique qui vous permettra de perdre la boule dans tous les sens du terme.
Un jeu bien sympathique mais véritablement casual.
Un jeu sur lequel on ne passera que quelques dizaines de minutes sous peine de faire une overdose de labyrinthe.

Ma note pour Switchball: 14/20

 

14/03/2010

TEST: Revenge of the Wounded Dragons

 

091209103129Picture 1.png
Les Triades arrivent un beau jour chez vous, tue votre grand père et enlèvent votre soeur.
Vous allez donc devoir affronter de nombreux ennemis et faire preuves de beaucoup de courage pour pouvoir sauvé votre soeur retenu par Lee.
Non Bruce Lee n'est pas mort et le dragon qui sommeille en vous est la pour le prouver.

Côté Graphismes: 17/20
Jeu de baston en 2D calqué sur des jeux des années 90 tel que Kung Fu, Street of Rage, vous évoluerez sur une vingtaine de zones réparties sur 4 chapitres.
Les graphismes en eux même sont jolie et chaque environnements rencontré est différent de celui que vous venez de passer.
Quand aux cinématiques, elles ne sont pas tellement animés, c'est plus une BD qui s'ouvre devant vous laissant les dessins vous représenter le contexte de l'histoire.

Gameplay: 14/20
Le panel de coup reste restreint, coup de poing et coup de pied c'est tout mais la possibilitée de terminer ses adversaires grâce à des spéciaux est bien trouvé.
Tout le sens de revenge of the Wounded dragon ce trouve dans sont mode coopération ou vous pouvez faire équipe pour mener à bien votre quête.
Un petit plus qui est relativement bien venu.

La durée de vie 15/20
Pour un jeu à 7.99€ c'est relativement correct.
Comptez 4 heures de jeux et légèrement plus pour trouver toutes les zones secrète ainsi que toutes les statues cachés.
Après avoir terminé le mode solo ou en coopération, vous aurez également la ossibilité de faire le mode défi que vous débloquerez après avoir relevé une petite mission de rapidité.

Pour conclure, Revenge of the Wounded Dragons est plus tot classique mais mérite tout de même que l'on s'y attarde quand même.
Bon nombre de jeux des années 90 comportait une évolution légèrement identique et çà fais plaisirs de retrouver un tel jeu en HD aujourd'hui.
Finalement un bon rapport qualité prix qui ne laisserais aucun nostalgique des années 90 indifférent.
A télécharger de suite sur le Playstation Store.

Ma Note pour Revenge Of The Wounded dragons: 15.5/20
rotwd_screenshots.jpgrotwd_screenshots7.jpgrotwd_screenshots9.jpg








rotwd_screenshots6.jpgrotwd_screenshots12.jpgrotwd_screenshots3.jpg








(Cliquez sur les images pour voir plus grand)