27/10/2009

TEST: Guitar Hero Metallica

guitar-hero-metallica.jpg

Ami Hardos, ce Guitar Hero est pour vous!
Chauffé, les Guitares car les Riffs endiablé de la bande à Heidfield risque bien de crisper vos petits doigts.
Sur des titres allant de Master of Puppets l'un des plus connus de Metallica à Orion morceaux uniquement musical, il y a de quoi passer de chaud moment sur scène.
La gloire ne sera que de courte durée si vous échoué, le public sera là pour vous rappeler à l'ordre à grand coup de tomate et autres immondices.
Mais avant tout, il vous faudra créer votre star de la tête au pied et l'argent que vous gagnerez à chaque fois que vous terminerez une chansons vous servira à acheter de nouveaux articles pour votre star.
A noter que de nombreuses vidéo sont à débloquer toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

Côté Graphismes: C'est basique tout de même et heureusement car suivre le rythme est déjà assez compliqué comme çà alors regarder en plus autour ce serait bien compliqué.
Malgré tout, c'est agréable de voir la célèbre bande de Metallica plutôt réaliste.
Les cinématiques sont également originals et superbe à regardé, elles sont même délirantes!

Côté Gameplay: Rien à dire de négatifs mais attention, le rythme une fois qu'il est perdu, c'est une catastrophe pour retrouvé le coeur du public.
Sinon, c'est l'extase de ce prendre pour un guitariste sur des airs bien connus des métalleux.

Le multi-joueur propose soit du hors ligne avec plusieurs instruments et de longues soirée entre amis, soit du online à plusieurs à jouer ensemble ou alors en battle.
Pour ma part, je préfère le hors ligne et les battle à 2 qui sont sympathiques.

La durée de vie ne ce compte pas vraiment comme un jeu traditionnel car on reprendra forcément du plaisirs à re-glisser la galette dans la PS3.
La tracklist fait également honneur aux groupes que Metallica affectionne et nous avons donc l'occasion de retrouver Alice in Chains, Machine Head, Queen, Slayer...
De quoi passer franchement de bonne soirée.
Il y a tout de même un mais, j'aurais aimé une tracklist plus étoffé car seulement 49 titres sont jouable, trop peu comparé à un Guitar Hero World tour ou Greatest Hits.

Pour conclure, Guitar Hero Metallica est avant tout fait pour les fans et pour ceux qui ne connaisse pas Metallica, les découvrirs sur leurs meilleurs morceaux.
Par contre, l'absence de store pour l'opus Metallica est tout de même un manque car si vous souhaitez acheter des autres morceaux, il vous faudra acquérir World tour ou Guitar Hero 5 et par la même occasion insérer il vous sera impossible de lancer les morceaux télécharger avec GH Metallica.
C'est le véritable point noir de cette opus.
Un super jeu qui fera passer de bon moment de franche rigolade entre potes.

Ma Note pour Guitar Hero Metallica: 15/20

 

23/10/2009

TEST: Uncharted 2: Among Thieves

among thieves.jpg

Après avoir recherché l'El Dorado dans Drake's Fortune, voici que notre héros repart sur les traces de Marco Paulo à la recherche d'un Saphir gigantesque dans la vallée de Shambhala.
Mais bien évidemment, cette quête ne sera pas de tout repos, en effet un criminel de guerre du nom de Lazard est lui aussi sur les traces de Marco Paulo épaulé par une véritable armée de Mercenaires.
Quand à Nathan, la charmante Chloé viendra aider notre héros à certain moment de l'aventure, tout comme Elena et Sully qui font également parti du voyage.
Pour Sully, il est fidèle à lui-même, toujours prêt à aider notre héros pour le meilleurs comme pour le pire.
De plus la partie ou Sully vient nous aider, je le voit un peu comme un clin d'oeil pour le premier épisodes car Sully vient avec vous dans la jungle de Bornéo et celle ressemble un petit peu à celle du premier épisode.
Quand à Elena, vous la rencontrerez alors qu'elle tourne un reportage avec un cameraman dans la ville de Bornéo à la recherche de Lazard et elle vous accompagnera un petit bout de chemin.

Côté Graphismes: que du bonheur!
C'est totalement l'extase, chaque environnement est superbe, la palme de la palme revient aux effets de lumières magnifiquement orchestré.
Ce qui m'a le plus bluffé, c'est le rendu de la neige et notamment les sillons laissé par Drake lorsqu'il marche, c'est surprenant de réalisme tout comme les flocons qui tombe.
La seconde chose bluffante, c'est le soleil qui vous ébloui lorsque vous quitté un coin d'ombre et que le soleil apparaît en face de vous, vous aurez l'impression d'ouvrir les volets un matin d'été.
Les animations des personnages n'est pas en reste, Drake titube superbement bien lorsqu'il est blessé, saute, roule, ce met à couvert, s'agrippe...tout y est pour rendre le jeu réaliste.
Un pur chefs d'oeuvre!

Côté Gameplay: C'est également une réussite sur tous les points, la qualité est au rendez-vous une fois encore, certaines phases de combat on été revu depuis le premier épisode et notamment concernant les esquives lors de combats au corps à corps.
Toujours quelques QTE mais je trouve un petit peu moins fréquent que dans le premier épisode.
La visée que je n'aimais pas trop dans Drake's Fortune me paraît plus précise et plus facile à utiliser.

Le Multi-joueur en ligne: Je le trouve pas véritablement indispensable sauf peut être le mode coopératif qui permet de jouer avec un pote.
Pour le multijoueur traditionnel, c'est du classique: match à mort, capture de trésors...
De quoi ajouter un peu de piment au mode solo mais plus véritablement pour les fans qui ne veulent pas décrocher.

La durée de vie est légérement revu à la hausse dans ce second opus, 10 heures en normale à condition de faire des petits effort pour trouver les trésors.
Les trésors sont quand à eux beaucoup mieux caché que dans Uncharted premier du nom, ils peuvent tout aussi bien être sur la branche d'un arbre ou même dans l'oeil d'une statue, la totalité des trésors ce voit donc plus compliqué à trouver par rapport à son prédécesseur.
Les trophées sont diversifiés et le tant convoité platine est plutôt accessible moyennant quelques heures d'acharnement pour réaiser les objectifs demandé.

Pour conclure, Uncharted 2: Among Thieves était attendu au tournant par la communauté Playstation et s'est vu reconnu comme l'un des plus beau sinon le plus beau jeu de la PS3 actuel, les critiques sont fondé et toute l'équipe de Naughty Dog peu être fier de son bébé qui est un véritable chef-d'oeuvre vidéo ludique.
Le plaisirs est omniprésent, que ce soit en jeu ou lors des cinématiques, la beauté de l'ensemble emmené par un scénario une nouvelle fois bien ficelé nous transporte à l'aventure.
Une véritable performance qui démontre une nouvelle fois la puissance de la console combiné au talent de l'équipe Naughty Dog.

Ma Note pour Uncharted 2:Among Thieves: 19/20

 

 

19/10/2009

TEST: Resistance Retribution

Resistance_Retribution.jpg

James Grayson remplace le temps d'un épisode sur la nomade Nathan Hale héros de la version PS3.

James Grayson condamné au peloton d'execution pour avoir déserté l'armée, continue sa lutte contre les chimères en solo à travers des missions suicide.
Et la cause de cette désertion?
La mort de son frère d'une balle dans la tête par lui-même lorsque les Chimères le contamine et qu'il devient l'un des leurs.
Ratrappé par la justice, mis aux arrêts et emprisonné dans une cellule glauque et insalubre, il attend son execution.
La porte s'ouvre alors et la proposition qui lui est faîte est tout autre que la mort, sa rédemption en echange de lutte contre la race Chimérienne.
Démarre alors un bras de fer entre les forces humaines et les Chimères infâme avide de pouvoir.


Côté graphismes: Plutôt réussi, les chimères ressemble bien aux chimères que l'ont connaient de la version PS3, les graphismes dans leurs ensemble sont plutôt réussi.
Les décors malgré leurs froideur à certains endroits sont plutôt réussi même si des effets de lumières auraient été les bienvenu afin de leurs donner un peu plus de reliefs.
Mais rien de bien dérangeant, il ne faut tout de même pas oublier que c'est un jeu PSP!

Côté Gameplay: lorsque l'on a l'habitude de jouer sur PS3, l'abscence de stick à droite présente une faiblesse à la PSP mais la façon dont est géré la caméra sur Resistance Retribution est une réussite, après un moment d'adaptation, les déplacements sont aisés.
La bonne idée d'abandonner la visée FPS pour cette opus nomade des déplacements plus évident et une visée facile (trop facile?).
La possibilitées de passer en visée manuelle est bien vu également.
Le Gameplay dans sont ensemble est la réussite de ce jeu.

La durée de vie est des plus classiques, une petite dizaine d'heures en normale (environ 10h 1/4 pour moi) mais si vous essayez de remplir les objectifs demandé, quelques heures supplémentaires seront nécessaires.
Le multi-joueurs que je n'ai pas pu tester pour cause de déconnection intempestives ajoute bien évidemment de nombreuses heures supplémentaire.

Pour conclure, Resistance Retribution méritait bien de voir le jour sur PSP car après deux opus de bonne facture sur PS3, il était bien normale qu'un épisode arrive sur PSP.
L'absence de continuité avec les deux Resistance de la PS3 est également une bonne idée afin que les possesseurs de PS3 ne soit pas perdu dans les évenements.
J'aurais aimé plus de reliefs dans les décors afin qu'il paraisse moins vide à certains endroits.
Un très bon jeu à posséder malgré tout, pour bourrin averti quand même et à ne laisser sous aucun prétexte à des enfants en bas âges.


Ma note pour Resistance Retribution: 16/20

23:28 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : psp, pspgo, resistance retribution, test, grayson, chimères, titans | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

12/10/2009

TEST: Dissidia Final Fantasy

39011_jaqr_DissidiaFinalFantasy_129x171.jpg

Eviter le chaos sera votre devise en essayant de récupérer le Cristal que votre ennemis tentera de vous dérober pour pouvoir assouvrir son reigne de terreur.
Mais ce ne sera pas sans compter sur les 10 héros ou soldat du Chaos de la série Final Fantasy parmis lesquelles l'emblématique Sephiroth qui est connu de part le monde tout comme Cloud héros du 7ème épisode.
Que vous soyez du bon côté ou du côté du Chaos, la tâche semblera facile pendant les premiers combats mais la difficultée augmentera rapidemment pour être plus compliqué et vous donner du fil à retordre les tours suivants.
Alors le Chaos ou la paix reignera t'elle sur notre bonne vieille planète bleu?
A vous de choisir!

Côté Graphismes: Comme chaque Final Fantasy, Square Enix a frappé fort une fois de plus.
Que ce soit les animations des personnages ou les combats, aucun reproche n'est à leurs faire, c'est fluide et des plus agréable à prendre en main.
Autre point des plus positif, ce sont les cinématiques qui apporte beaucoup dans l'approche de l'aventure que nous menons dans Dissidia.
Car si Dissidia est un jeu de Baston, il y a une histoire avec des cinématiques des plus réussi, le tout dans un style manga excellement soigné.

Côté Gameplay: grâce au didactiel, vous aurez l'occasion de découvrir les attaques au fur et à mesure en même temps que l'évolution de votre personnages.
Le seul bémol reste selon moi la caméra pas simple à dirigé dans certaine phase de combats.
Mais sinon, le gameplay reste des plus correct et bien adapté à la PSP.

Le Multi en ligne: En ligne vous pourrez affronter d'autres combattant et chaque combats vous apportera de l'argent pour acheter de nouvelles compétences, armures ou magies.
L'un des jours de la semaine que vous aurez choisi au préalable vous permettra de gagner plus si vous jouez le jour là.

La durée de vie est tout simplement génial, je ne saurais dire combien de temps il faut pour faire évoluer tous les personnages aux maximum et réaliser tous les combats avec tout les personnages tellement il y a matière à s'amuser.
Sans compter le mode arcade qui permet de gagner des crédits pour faire évoluer plus vite votre personnage.
Les accros de la franchise Final Fantasy seront comblé de retrouver autant de figure emblématique de la série.

Pour conclure, Dissidia: Final Fantasy allie parfaitement le RPG par son côté magie et les décors fantastique et hypnotisant au côté baston acharné.
La possibilité d'installer des données de jeu pour accélérer les chargements est une super idées, car avec un contenu énormes comme Dissidia, çà permet de ne pas s'endormir entre deux combats.
Les fans seront combler et les autres pourront découvrir un jeu fantastique et accrocheur.
Rien à redire, un jeu à posséder absolument!

Ma Note pour Dissidia: Final Fantasy: 17.5/20

04/10/2009

TEST: Gran Turismo PSP

39859_jaqr_jaquette-1_129x171.jpg

Enfiler vos gants, votre casque et votre combinaison et c'est partie sur les circuits mythiques de Gran Turismo.
Votre première voiture acheté, rendez-vous sur de superbes circuits parmis lesquels vous retrouverez le circuits de la Sarthe (24 heures du Mans), Alpes Côte d'Azure (Circuit de Monaco) et bien d'autres plus exigeant les uns que les autres.
Si l'important est de participer, dans Gran Turismo c'est plutôt de gagner afin de remplir votre porte monnaie pour pouvoir prétendre posséder les plus beau et les plus puissant bolides parmis 800 véhicules disponible.
Mais la course n'est rien sans maîtrise et afin de ne pas vous prendre les murs à chaque courses, la section défi vous permettra d'améliorer vos compétences mais également de gagner de l'argent et ainsi acquérir beaucoup plus vite de nouvelles voitures.


Côté Graphismes: Comme tous les Gran Turismo, c'est époustouflant, les circuits sont très réaliste, les véhicules sont fidèlement modélisé, Polyphony Digital à frappé fort une fois de plus.
Quand au effet de poussières sur les circuits terre, c'est impressionnant!
Lorsque l'on est derrière les adversaire, on a du mal à voir la route tellement le nuage est réaliste, tout comme sur les circuits enneigés.

Côté Gameplay: Tout comme les graphismes, le gameplay est à la hauteur de la licence Gran Turismo.
Parfaitement adapté à la nomade, le jeu ne souffre pas du tout de son passage sur PSP, la possibilitée de réajuster les commandes est parfaitement adapté.
Par véritablement de point négatifs à mettre sur le compte du gameplay sauf peut être pour les circuits terre qui sont parfois difficile à appréhender, la glisse n'étant que peu maîtrisable.

La durée de vie n'est peut être pas adapté à Gran Turismo car l'abscence de mode carrière est une erreur monumental!
Gran Turismo ne possède pas de véritable évolution, les plus gros véhicules sont facilement abordable.
Les circuits certes nombreux sont facilement jouables après quelques tours de pistes et en enchaînant les victoires, on peu facilement emmagasiner des crédits qui permette d'acheter les plus grosse cylindrées.
Par contres, malgré l'absence de permis à passer, on pourra améliorer sa conduite grâce au défis qui sont franchement dures à remporter et de plus très nombreux.

Pour conclure, pour sa première apparition sur PSP, Gran Turismo marque les esprits par son contenu énorme mais déçoit par une évolution manquante à l'appel.
Car sans mode carrière, le jeu perd un peu son sens.
Surtout sans possibilitée de jouer en ligne.
Car le mode multi-joueur n'est seulement possible à 4 en Ad Hoc mais bien évidemment, il faut 4 jeux Gran Turimo.
Malgré ces petites déceptions, le jeu procure de superbes voitures ainsi que des graphismes tout simplement extraordinaire et nous avons presque du mal à croire que nous jouons sur PSP.
Enfin une véritable simulation de conduite dans la poche, car peu on tenté le paris (je me rappel de Toca Race Driver Challenge qui était véritablement médiocre) sur PSP, Gran Turismo est au rendez-vous.
Un jeu bien évidemment à posséder à tout pris.


Ma Note pour Gran Turismo PSP: 15/20