18/08/2009

TEST: Red Faction: Guerilla

medium_redfactionlogog.jpg
La terre viens à peine de fêter le quarantième anniversaire de la conquête de la lune et nous voici en train de lutter pour la lbération de Mars.
A peine débarqué sur Mars et vous voici en guerre contre EDF qui dirige la planète Mars d'une main de fer.
Pas le temps de souffler, la libération de Mars ne peux pas attendre, anéantir les installations de l'EDF, la libération d'otages et les embuscades sont au menus de Red Faction.
Après 2 épisodes en vue à la première personne (FPS) Red Faction a choisi cette fois la troisième personne dans un environnements gigantesque et ouvert sur le sol Martien.
 
Côté Graphismes: Les environnements son plutôt varié et parfois, le sol paraît plutôt terrien (OASIS) dû à la terraformation mais on peut rêver d'y être.
Le sol martien est fidèle à l'idée que l'on s'en fais, très vallonné et les effets des tempête de sable ou les nuages sont superbe de réalisme, Volition à formidablement retranscrit l'idée que l'on ce fais du sol martien.
Les bâtiments sont quand à eux pas superbe de réalismes mais il nous permette de voir autre choses que le désert.
 
Côté Gameplay: Aucun souci pour prendre les commande de Alec, chaques armes ce trouve facilement.
Les véhicules facile à conduire et nombreux, chaque véhicules possède des performances différentes, un camion roule moins vite qu'un 4x4 mais est plus resistant au balles et permet de détruire beaucoup plus rapidement les batiments de l'EDF.
La possibilité de détruire tous les bâtiments est plutôt réaliste et permet de mettre du piquant à l'action de Red Faction Guerilla.
Quel bonheur d'avoir enfin un moteur graphique qui nous permette de créer autant de dégâts dans un jeu!
 
Côté Multi-joueur en ligne: Trouver les parties est plutôt aisé, il ne faut pas plus de quelques secondes pour entrer en jeu.
Les parties en multi- joueurs sont plutôt classiques avec quelques variantes, notamment en partie destruction ou l'on peut réparer les bâtiments que l'ennemis à démolie.
Belle prestations de Volition.
 
La durée de vie est assez importante compte tenu que la campagne principale à elle seule offre une bonne vingtaine d'heures en difficile.
A cela s'ajoute les missions secondaire qui sont très nombreuses mais très répétitive (sauver des otages, transporter un véhicule dans une planque...)
Le multi en ligne allongera encore un peu plus la durée de vie car les tant convoiter trophées à débloquer sont nombreux et pour certains long à débloquer.
 
Pour conclure, Red Faction: Guerilla nous offre une possibilité de destruction totale dans un environnement austère.
Le Gameplay idéale en fais un Soft géniale doublé d'une durée de vie plus que respectable.
La conquête du trophées Platine ne sera pas une mince affaire mais les plus acharnés arriveront moyennant quelques heures de jeu à le décrocher.
Le seul bémol reste le scénario que je n'ai pas trouvé très intéressant et pourtant, tout démarre par la mort du frère d'Alec mais la vengence n'est pas celle que j'aurais espéré, dommage.
 
Ma Note pour Red Faction: Guerilla: 16/20 
 
 

19:17 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : PS3, Red Faction:Guerilla, Test, Planète Mars, USA, THQ, Volition | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

15/08/2009

TEST: Fat Princess

medium_fp_logo.jpg
 
Il était une fois, une grasse princesse qui avait mangé trop de gâteau...
C'est comme ça que pourrait  commencé l'histoire de Fat Princess dans un dessin animé.
Tout les conte de débute toujours par il était une fois mais dans le cas de Fat Princess, la Princesse est grasse car votre objectif sera de la rendre obèse afin que vos ennemis ai plus de mal à la transporter lorsqu'il viendront l'enlevé dans votre château.
 
Côté graphismes: Son univers cartoonesque est plutôt sympathique et ne cherché pas de similitude avec un autre jeu, vous n'en trouverai pas.
Lors des phases de combat, vous apprécierai les tache de sang qui s'étalerons partout et si vous avez la chance d'être le dernier rescapé, vous pourrez admirer les traces laissé par le combat.
Une bien belle réussite de Titan Studio.
 
Côté Gameplay: Simple d'utilisation, le gameplay n'utilise que quelques touche rapide d'action.
La manette n'est pas utilisé à 100% ce qui permet à des enfants de pouvoirs jouer sans ce mélanger les pinceaux.
La campagne solo permettra d'appréhender plus facilement les actions nécessaire dû à une intelligence artificielle plutôt basse.
De quoi ce lancé en ligne et joué avec des joueurs plus performant que les bots présent en solo.
 
Côté multi-joueurs en ligne: C'est le don principale de Fat Princess, l'expérience en ligne permettra à bon nombre de joueurs de s'éclater en ligne.
Les combats y son plus intéressant la stratégie sera de rigueur pour pouvoir sauver la princesse.
Le principe est identique au solo, deux équipe, une rouge et une bleu, deux château, deux princesse emprisonné.
Mais d'autres mode son gréffé, une capture des tours (les joueurs devront capturé le plus grands nombre de tours présente entre les château fort.
Ou alors un style de match à mort dans une arène ou ce sera chacun pour soit.
Je pas eu l'occasion de tester le match de foot car aucune partie n'était ouverte.
 
La durée de vie est modeste en solo mais celle-ci est presque nécessaire pour pouvoir rivaliser en ligne.
Le multi est sans durée de vie, le déblocage des trophées demandera quelques heures de jeu acharné pour glaner les récompenses de Fat Princess.
Dans tous les cas, j'ai trouvé Fat Princess agréable à jouer en ligne et le champs de bataille est franchement plus intéressant que dans la partie solo.
 
Pour conclure, Titan Studio a réaliser un jeu surprenant cassant tous les mythe du conte de fée avec une narration (en français soulignons le tout de même) de fort belle facture.
Dans un registre qui utilise le ton de l'humour à la Shrek, la "grosse" princesse à délivrer est réussit et à été, il faut bien l'avouer encensé par la critique qui a été unanime concernant Fat Princess.
Le PSn a trouvé une nouvelle fois une perle du jeu vidéo et à ce prix là, les joueurs auraient tord de s'en priver.
 
Ma Note pour FAT PRINCESS: 16/20

11/08/2009

TEST: Singstar Hits 2

medium_test_singstar_hits_2_L_1.2.jpeg
 
Julien Clerc chantait il y a déjà pas mal de temps: si ont chantaient, si ont chantaient, si on chantaient heyhehe lalala...
Et bien chantons alors, rien de plus facile (euh la je ne suis pas sûre du tout) glissons la galette dans la PS3 et que la musique envahisse les coeurs.
 
Côté graphismes: on ne peut véritablement pas parler de graphisme étant donné que Singstar est un jeu musical.
Evidemment l'écran ne reste pas noir avec les paroles qui s'affiche mais vous aurez droit au clip de l'artiste pendant la chansons de quoi s'y croire encore un peu plus.
Autre solution que je n'ai pas eu l'occasion de tester, c'est l'Eye Toys donc en lieu est place du clip de l'artiste, vous pourrez vous voir à l'écran.
De quoi rire encore plus de votre prestation.
 
Côté Gameplay: pousser la chansonnette sous la douche, tout le monde sais faire ou l'a déjà fais mais chanter juste sur Singstar c'est véritablement pas évident.
Pour gagner le plus de points, il vous faudra chanter juste le plus possible sous peine de vous retrouver avec un jolie logo à la fin de la chansons avec le titre casserole!
C'est franchement pas évident, j'avoue avoir été bluffer par l'intelligence du jeu Singsta, chaque fausse note ou mauvais ton employé et c'est la catastrophe.
 
Côté multi-joueur en ligne et hors ligne: l'intérêt de Singstar est de passer de bonnes soirées entre amis.
A deux tout change, chanter avec sa moitié ou avec un pote en duo est tout simplement génial.
On s'amuse à réécouter sa prestation pas toujours évidente à écouter car quand on chante, on ne s'entend pas forcément!
 
La durée de vie sans le Singstore est tout de même très limité car la tracklist ne dépasse pas les 30 morceaux comme pour tous les Singstar.
Cela n'empêchera pas les bonnes soirée entre amis micros en mains et rire assuré en voyant la prestations des copains, le but est bien évidemment de s'amuser et avec Singstar, il y a de bon moyens de rire à chaude larmes.
 
Pour conclure, je ne connaissais pas du tout Singstar et j'ai eu l'occasion de passer de bonne soirée devant le micro avec les copains.
J'aurais bien entendu préféré avoir une tracklist plus étoffer car le Singstore ne regorge pas de titre français, loin de là, la majorité des titre sont anglo saxon et lorsque le rythme et compliqué à trouver sur une chanson française, je vous laisse deviner la suite sur un titre anglais!
Bref un bon jeu pour passer de bonne soirée entre amis car le but principal de Singstar sera le multijoueur seul, on s'ennuiera vite.
 
Ma Note pour Singstar Hits 2: 13/20

 

11:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : PS3, PS2, Singstar Hits 2, test, sony, julien clerc, artistes | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

08/08/2009

TEST: Numblast

medium_numblast_psp_copie.jpg
 
Fin des années 80, début 90, les gamers s'acharnaient sur la Game Boy première du nom, sur le jeu le plus connu du monde, j'ai nommé Tetris.
Tout fraîchement débarqué la semaine dernière sur le Playstation Store, Numblast ressemble quelques part à Tetris mais dans un genre différent.
A la place des briques à empiler pour faire de la place, ce sera des chiffres qu'il faudra aligner mais celle-ci seront vite remplacées par d'autres.
 
Côté graphismes: Les graphismes sont simples mais pour ce type de jeu de réflexion, ce n'est pas plus mal.
Les colories choisis sont bien trouver et permette de ne pas avoir le regard porté ailleurs que sur le plateau de jeu.
Sobre et simpliste et pourtant si efficace!
 
Côté Gameplay: Rapide prise en main aucune prise de tête pour trouver les boutons adéquate, la croix directionnelle permet de naviguer simplement dans le plateau et la touche croix et rond permettent de faire tourner les chiffre dans la case pour les placer comme l'on désir.
Personnellement je n'utilise que la croix et m'en sort pas trop mal, la touche rond ne servant qu'a tourner les chiffre dans l'autre sens de rotation.
 
La durée de vie: pour glaner toutes les récompenses, de très nombreuses heures de jeu seront nécessaire car malgré le fait que le jeu est plutôt simpledans le procédé, il ne faut pas oublier que Numblast est avant tout un casse tête.
Ces 3 mode de jeu sont:
  • Mode Infini: Le mode infini ne comporte pas de temps limite mais par contre, plus le temps avance plus votre plateau de jeu ce noircira. Lorsque les chifre noirciss, les combinaisons sont moins facile à trouver car si vous déplacé votre case sur 4 chiffre noirci, elle ne pivotera plus.une fois le tableau noirci completement, GAME OVER.(Je suis arrivée au level 15 après 8 heures de jeu)
  • Mode Chrono:Comme sont nom l'indique,le temps est chronométré, le maximum de points est nécessaire mais attention car c'est vraiment pas évident (j'ai réalisé 130 combinaisons en 3 minutes)
  • Mode Puzzle: pourmoi le plus compliqué car je n'ai toujours réussi un seul puzzle sur les 25 à réaliser. le principe consiste à vous donner un nombre de coup pour éliminer les chiffres présent dans le tableau.
Pour conclure: avec un prix aussi dérisoire, les amateurs de jeu de réflexion seront comblé tout comme les personnes qui voudront découvrir Numblast.
Numblast mérite véritablement que l'on s'y attarde et malgré le fait que le jeu soit en cours de développement, il ne souffre d'aucune lacunes.
Un super jeu qui permettra à beaucoup de faire fonctionner sa logique et ainsi de l'améliorer.
Pour rappel, Numblast est sur le store pour la modique somme de 4.99€.
 
Ma Note pour Numblast: 15/20
 
medium_Numblast_hero.jpg
 

11:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : PSP, Numblast, Test jeu, PSN, PlaystationStore, Japan Studio, Sony | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook

04/08/2009

TEST: InFamous

medium_infamousstandardedition_ps3packshot0711719148449.jpg
 
Cole ne s'imaginait pas un seul instant qu'en livrant ce paquet, le cours de sa vie changerait du jour au lendemain.
L'aventure débute en plein cœur du cratère que l'explosion a crée rendant ainsi Empire City méconnaissable.
Car suite à cette explosion, la ville ce retrouve en quarantaine et sous la loi martial.
L'explosion a quant à elle tué des gens mais également fais naître les faucheurs, les Nettoyeurs ainsi que les premiers fils.
Avant l'explosion tous vos ennemis n'étais que des petits délinquant mais désormais, ceux-ci font régner la terreur et n'hésite pas à voler la nourriture aux survivant, piller, tuer est leurs activité quotidienne.
Cole devra quand à lui survivre et protéger la population contre ce nouveau fléau à moins que vous en décidiez autrement.
 
Côté Graphisme: la ville d'Empire City plongée dans le noir est plutôt lugubre mais lorsque la lumière est rétabli, vous admirerez le travail des développeurs concernant les effets de lumières
Les bâtiments gigantesque paraisse légèrement sans vie, aucun moyen de pénétrer dans les bâtiments, ce qui est un peu dommage.
Ce qui est appréciable, ce sont les multiples interactivités avec les éléments de décors, faire exploser une voiture, une station service ou des cheminées est un jeu d'enfant au rendu graphique saisissant.
 
Côté Gameplay: Les premiers instant vous permette de découvrir Cole dans ses déplacements et ses diverses possibilités bien qu'elles soient faible aux début de l'histoire mais chaque fois que la lumière est rendu à Empire City vos pouvoirs progresses et les combinaisons de touches également.
Là encore un super boulot a été fais pour rendre InFAMOUS accessible, c'est un sans faute sur toute la ligne.
 
La durée de vie est plus que convenable, rien que les missions principales vous ferons passez un bon nombre d'heures (je l'ai fais en difficiles directement pour un totale d'environs 30 heures avec un bon nombre de missions secondaires)
Une valeur sûre en termes de durée de vie.
 
Pour conclure: InFamous n'est pas si beau que GTA IV mais possède de très sérieux atout par sa liberté de mouvement sur une carte ouverte assez impréssionnante.
Contrairement à GTA IV, les missions principale son beaucoup moins lassante et sa rejouabilités plutôt immense car InFAMOUS permet de refaire l'histoire une seconde fois en super héros ou en înfame suivant ce que l'on a fais la première fois.
De plus les divers objet à trouver dans l'histoire ainsi que les 3 territoire à nettoyer permette de repasser un bon nombres d'heures sans véritablement s'ennuyer.
 
Ma Note pour InFAMOUS: 18/20

15:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : PS3, InFAMOUS, TEST, SUCKERS PUNCH, Sony, Cole, Empire City | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg | | | | Pin it! | |  Facebook